Open jazz
Magazine
Jeudi 18 juin 2020
54 min

Paul Jarret, To Sweden with Love

À travers son projet “Emma” qui paraît chez NeuKlang, le guitariste Paul Jarret s’inspire de l’immigration suédoise vers les États-Unis au début du XIXème siècle. Un thème qui entre en résonance avec l’actualité.

Paul Jarret, To Sweden with Love
Étienne Renard, Hannah Tolf, Éléonore Billy, Paul Jarret, © Ory Minie

Au sommaire aujourd'hui

  • Paul Jarret à la Une

Avec son quartet, Paul Jarret crée une musique de chambre qui brouille les frontières entre jazz, improvisation libre, musiques minimalistes et répétitives, s’inspirant de musique traditionnelle suédoise, de poèmes évoquant l’exil et de mélodies scandinaves.

« Emma »
« Emma »

Après avoir été habités par les peuples amérindiens depuis la nuit des temps, les États-Unis d’Amérique se sont construits à partir du XVIIème siècle en accueillant d’abord les premiers explorateurs, puis de nombreuses vagues successives de colons.

Angleterre, Irlande, Italie… Plusieurs pays européens sont connus pour avoir contribué à la colonisation des États-Unis. La Suède en faisait partie, connaissant un exode massif d’une partie de sa population aux XIXème et XXème siècles. Fuyant la famine qui y sévissait alors, les difficultés économiques qu’entraîna la Grande Privation de 1867 à 1869, ou encore le joug de l’Église luthérienne de Suède, environ 1,3 million de Suédois (près d’un cinquième de la population) quittèrent leur pays pour rejoindre le Nouveau-Monde. Ils ont participé, au même titre que les autres émigrants européens, à la fondation puis au développement des États-Unis d’Amérique.

Emma Jonasson, arrière-grand-mère du guitariste Paul Jarret, a habité New-York plusieurs années avant de revenir fonder une famille en Suède dans les années 1910. Elle est la principale inspiration du projet “Emma”, ainsi que différents documents, notamment de La Saga des Émigrants (Vilhelm Moberg), un classique de la littérature suédoise.

“Emma” est une évocation musicale de cet exode suédois vers les États-Unis, méconnu en France. C’est aussi une réflexion sur les conséquences des choix de chacun sur sa propre vie et sur celle toutes les futures générations, et une mise en abîme avec de nombreuses problématiques très contemporaines.
(extrait du communiqué de presse)

Paul Jarret (guitare)
Eléonore Billy (nyckelharpa)
Etienne Renard (contrebasse)
Hannah Tolf (voix, percussions)

Ce soir à 19h, Paul Jarret est en concert dans le quartet d'Ellinoa, qui présente son prochain album "The Ballad of Ophelia", qui paraîtra le 23 octobre chez Socadisc.
A retrouver en live stream surAdlib TVet surFacebook.
Ellinoa (voix)
Paul Jarret (guitares)
Olive Perrusson (alto et choeurs)
Arthur Henn (contrebasse et choeurs)
+ sur certains morceaux : quatuor à cordes Les Enfants d'Icare
réalisation et arrangements additionnels : Grégoire Letouvet

Programmation musicale

18h08 - Paul Jarret « Emma »
Sjutton År (Paul Jarret)
Paul Jarret (guitare),  Eléonore Billy (nyckelharpa),  Etienne Renard (contrebasse),  Hannah Tolf (voix, percussions)
Neuklang 4232 

« Emma »
« Emma »

18h24 - Antoine Pierre, Urbex Electric « Suspended »
Steam (Antoine Pierre)
Antoine Pierre (batterie, compositions), Ben Van Gelder (saxophone alto), Jean-Paul Estiévenart (trompette), Bram De Looze (piano), Jozef Dumoulin (Fender Rhodes, électroniques), Bert Cools (guitare, électroniques), Reinier Baas (guitare), Félix Zurstrassen (basse électrique), Fred Malempré (percussions)
OutNote 637 

« Suspended »
« Suspended »

18h30 - Tadao Sawai « Jazz Rock »
Sado-Okesa (Tadao Sawai)
Tadao Sawai, Kazue Sawai (koto), Hozan Yamamoto (shakuhachi), Takehisa Suzuki (trompette), Tadataka Nakazawa (trombone), Jake H. Concepcion (saxophone alto), Norio Maeda (piano, arrangements), Sadanori Nakamure (guitare), Tatsuro Takimoto (contrebasse), Takeshi Inomata (batterie), Osamu Nakajima (percussions)
Mr. Bongo 204

« Jazz Rock »
« Jazz Rock »

18h36 - Terreon Gully « Tiny Room Sessions »
Jack And The Beanstalk (Kenny Garrett)
Terreon Gully (batterie), Bob Reynolds (saxophone ténor), Curtis Taylor (trompette), Geoff Keezer (piano), Benjamin Shepherd (basse)
New Tiny

« Tiny Room Sessions »
« Tiny Room Sessions »

18h47 - Hendrika Entzian « Marble »
Weekdays (Hendrika Entzian)
Hendrika Entzian (composition, arrangements, direction), Julian Bossert (saxophone alto, flûte), Theresia Philipp (saxophone alto, clarinette), Matthew Halpin(saxophone ténor, soprano), Sebastian Gille (saxophone ténor, clarinette), Heiko Bidmon (saxophone baryton, clarinette basse), Andy Haderer, Felix Meyer, Bastian Stein, Heidi Bayer (trompette, bugle), Klaus Heidenreich, Shannon Barnett, Janning Trumann (trombone), Jan Schreiner (trombone basse), Simon Seidl (piano, Fender Rhodes), Sandra Hempel (guitare), Matthias Akeo Nowak (basse), Fabian Arends (batterie)
Traumton 4688 

« Marble »
« Marble »

18h56 - Etuk Ubong  « Africa Today »
African Struggle (Etuk Ubong)
Etuk Ubong (trompette, voix), Nicolò Ricci (saxophone ténor), Giovanni Cigui (saxophone alto), Michael Awosogo (trompette), Alba Pujals Alta (trombone), Jack Stephens Oliver (claviers), Benson Itoe (basse), Robin van Rhijn (batterie), Mamour Seek (percussions), Dra Diarra (percussions), Bahghi Yemane (choeurs)
Night Dreamer

« Africa Today »
« Africa Today »
L'équipe de l'émission :