Open jazz
Magazine
Vendredi 18 septembre 2015
57 min

Panam Panic, moine noir et démons blancs

Parution de « The Black Monk » de Panam Panic chez Nord / Musicast.

Au sommaire aujourd'hui

► Panam Panic

à la Une
Jazz au Trésor : Kenny Clarke - Plays André Hodeir
Jazz Agenda : semaine du 14 au 20 septembre 2015
Jazz Culture : L’Oiseau du Bon Dieu - James McBride
Jazz Trotter : Omri Ziegele - So viel schon hin, 15 Herbstlieder
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE" C'est en 2007 que Robin Notte (piano) et Max Pinto (saxophone) créent Panam Panic. Tous deux partagent la vision d’un jazz métissé, qui mélange toutes sortent d’influences, sans barrières mais avec une exigence primordiale : le groove. Pour monter le groupe, ils s’entourent donc de « grooveurs » confirmés, musiciens au même profil : jazzmen aguerris et ouverts sur d’autres esthétiques musicales. Arnaud Renaville à la batterie, Julien Herné à la basse électrique, et Julien Alour à la trompette.

En 2010, Panam Panic sort un premier album éponyme, rejoint par le guitariste belge Julien Tassin qui apporte une touche rock et funky. Cet album est défendu sur scène par le groupe et reçoit un accueil chaleureux. Le problème des bons musiciens, c'est qu'ils sont très sollicités. Il faudra donc attendre 2014 pour que l'équipe se réunisse de nouveau.

Entre ces deux disques, Robin est parti en tournée avec Corneille, Max avec Ben L'Oncle Soul et les Monophonics, Arnaud avec Electro Deluxe. Julien Herné a enregistré sur de nombreux albums (Empire of Sound, Nicolas Folmer, Pierrick Pedron...) et a monté le groupe 117 Elements avec Tony Paeleman. Quant à Julien Alour, il a sorti son premier album en tant que leader.

C'est riche de toutes ces expériences, que ce deuxième album prend forme. Max et Robin écrivent 5 compositions chacun et réunissent le groupe fin 2014 au Moods Studio d'Alex Tassel. Ils décident de rester cette fois dans la formule initiale du quintet, pour proposerun jazz plus écrit, plus organique et moins funky.

C’est lors d’une exposition au centre Georges Pompidou que Robin Notte découvre le dernier tableau du peintre Hervé Télémaque « Le Moine comblé », qui rend hommage à la dernière peinture d’Arshile Gorky nommée « The Black Monk ». Le mélange des textures, des matériaux, des techniques utilisé par le peintre le renvoie à sa propre musique, elle-même empreinte de mélange de styles, d'influences et de timbres. Touché par l’oeuvre et l’histoire des deux peintres, il vient de trouver le titre de son album, qui est aussi un hommage discret à Thelonious Monk, que Robin apprécie particulièrement pour son approche musicale.

Où écouter Panam Panic

  • samedi 28 novembre à 21h au New Morning à Paris dans le cadre du Sunset Hors les Murs
    Max Pinto (saxophone)
    Julien Alour (trompette)
    Robin Notte (Fender Rhodes)
    Julien Herné (basse)
    Arnaud Renaville (batterie)
    Guest(s) : Gael Faye (voix)
L'équipe de l'émission :