Open jazz
Magazine
Mardi 26 février 2019
54 min

Naissam Jalal, les sons de l'invisible

Une quête qui oscille entre ombre et lumière, contemplation et transe, silence et musique. Naïssam Jalal aborde les rivages de la spiritualité avec un quartet totalement investi.

Naissam Jalal, les sons de l'invisible
Naïssam Jalal, © Alexandre Lacombe

Au sommaire aujourd'hui

  • Naïssam Jalal à la Une

La profondeur de jeu et de son de Leonardo Montana, Claude Tchamitchian et Hamid Drake les désignait de manière évidente pour ce répertoire. Il fallait que le silence et la transe ne les effraient pas. 

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Nicolas Gardel & the Headbangers XL vendredi 1er mars à 20h à la Halle aux Grains à Toulouse (31). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
Quest of the Invisible
Quest of the Invisible

La musique est le seul art invisible par nature. Elle entretient une relation particulière avec le temps : comme la vie, la musique est éternellement éphémère, constamment passée ou à venir. Pour ces raisons, depuis toujours et dans toutes les régions du monde, la musique a été un moyen privilégié pour rendre hommage au divin, pour communiquer avec l’Invisible, ou accéder à la transe et l’extase mystique.

Dans le monde arabe notamment, il existe de nombreuses traditions de musiques mystiques, de transe ou de méditation, qui tendent vers la communion avec Dieu dans l’oubli de soi. Il existe dans d’autres régions du monde de nombreuses traditions liées à d’autres croyances qui suivent des schémas similaires pour atteindre un but identique, toucher l’invisible. Je n’appartiens pour ma part à aucune de ces traditions. Pourtant ma musique peut me mener, et mener l’auditeur, à une forme de transe dans l’oubli de soi.

Avec ces compositions, j’ai voulu aller plus loin dans la connexion à l’Invisible. Je les ai écrites dans un mouvement d’introspection, en quête au fond de moi même, de cette force invisible qui me lie aux autres, à la nature et au monde dans ce qu’il a de grand et de splendide. Ce répertoire n’appartient à aucune tradition mystique et pourtant s’inspire de toutes les musiques spirituelles ou rituelles qui m’ont touchée et nourrie dans mon voyage musical. Je pense au dhikr de Cheikh Yassin Al Tohami que j’ai eu l’immense privilège de côtoyer au Caire et à tous les grands cheikhs de la tradition du dhikr et du tajouid. Je pense au flûtiste bansouri Hariprasad Chaurasia dont j’ai écouté les enregistrements en boucle pendant des années et qui ont nourri mon langage musical. Je pense aussi à la tradition gnawa du Maroc où j’ai séjourné à de nombreuses reprises pour assister à des nuits de transe, et au jazz mystique qu’ont initié des artistes comme Alice ou John Coltrane et qui représente aujourd’hui une nouvelle voie de la musique spirituelle dans l’histoire de la musique du monde. On peut citer l’album “Journey in Satchidananda” qu’Alice Coltrane composa suite à son séjour initiatique en Inde ou John Coltrane qui loue Dieu dans son album légendaire “A Love Supreme”.

Le répertoire de “Quest of the Invisible” prend la forme de thèmes mélodiques parfois très simples parfois beaucoup plus complexes, le silence y possède une place centrale, le rythme mène toujours à la transe dans une forme répétitive et hypnotique, parfois la voix vient prêter main forte aux instruments pour tenter de toucher l’invisible en le nommant. Cette quête de l’Invisible oscille entre ombre et lumière, contemplation et transe, silence et musique. Pour l’illustrer graphiquement, j’ai tout de suite pensé à Hassan Massoudy qui m’a fait l’honneur et la joie de créer la calligraphie du visuel de l’album. La profondeur de jeu et de son de Leonardo Montana, Claude Tchamitchian et Hamid Drake les désignait de manière évidente pour ce répertoire. Il fallait que le silence et la transe ne les effraient pas. Ils m’ont fait l’honneur de m’accompagner dans cette quête.
Naïssam Jalal

Naïssam Jalal est l'invitée de Musique Matin le vendredi 15 mars.

Où écouter Naïssam Jalal

  • A Paris (75) jeudi 28 mars à 20h au Café de la Danse

Programmation musicale

Naïssam Jalal « Quest of the Invisible »
Al Leil (Naïssam Jalal)
Les Couleurs du Son 238927

« Quest of the Invisible »
« Quest of the Invisible »

Naïssam Jalal « Quest of the Invisible »
Le temps (Naïssam Jalal)
Les Couleurs du Son 238927

« Quest of the Invisible »
« Quest of the Invisible »

Abdullah Ibrahim « Zimbabwe »
Kramat (Abdullah Ibrahim)
Enja 4056-26

« Zimbabwe »
« Zimbabwe »

Nobi, Fanny Ménégoz « Éloge de l'envers »
Derrière eux (Fanny Ménégoz)
Petit Label 059

« Éloge de l'envers »
« Éloge de l'envers »

Sonny Terry « From Spirituals to Swing »
Mountain Blues (Big Bill Broonzy)
Vanguard 169/71-2

« From Spirituals to Swing »
« From Spirituals to Swing »

The Headbangers « The Dark Side of a Love Affair »
Bacchus (Nicolas Gardel)
Note Only 3341348158853

« The Dark Side of a Love Affair »
« The Dark Side of a Love Affair »

Laurent Assoulen « Black Blank »
Col Chic (Trad, arr. Laurent Assoulen)
Autoprod 7061289935530

« Black Blank »
« Black Blank »

Hank Jones « Have You Met Hank Jones ? »
It Had to Be You (Kahn, Jones)
Savoy  WL 70544

« Have You Met Hank Jones ? »
« Have You Met Hank Jones ? »

Jean-Paul Hervé « Ligne B »
Heure de pointe (Jean-Paul Hervé)
Compagnie du Facteur Soudain 3760231766560

« Ligne B »
« Ligne B »
L'équipe de l'émission :