Open jazz
Magazine
Mercredi 28 août 2019
54 min

Miguel Zenón, "je me souviens de Ismael Rivera"

Pour son douzième album en tant que leader “Sonero : The Music of Ismael Rivera” , Miguel Zenón et son quartet rendent hommage à un chanteur qui l'a marqué dès son enfance : Ismael Rivera, celui que Porto Rico saluait du titre “el sonero mayor”.

Miguel Zenón, "je me souviens de Ismael Rivera"
Miguel Zenón Quartet, © Noah Shaye

Au sommaire aujourd'hui

  • Miguel Zenón à la Une

"Ce n'était pas qu'un des gars parmi d’autres. Pour moi, il était au-delà de ça", dit Miguel Zenón à propos d'Ismael ("Maelo") Rivera (1931-1987), au centre de son dernier projet, “Sonero”. "Il était l'exemple même du plus haut niveau artistique. Il était comme Bird, Mozart, Einstein, Ali, c'était lui." 

Sonero
Sonero

Miguel Zenón s'y connaît en grandeur musicale. C'est l'un des penseurs les plus originaux du jazz, célébré pour sa complexité harmonique et pour être l'un des saxophonistes alto les plus reconnus de sa génération. Son grand sujet est son pays natal, Porto Rico, et il l'aborde chaque fois avec un regard nouveau, alliant le respect des traditions culturelles à une grande créativité en matière de composition. Personne d'autre à Porto Rico - et le jazz de personne, d’ailleurs - ne sonne comme celui de Miguel Zenón. 

Sonero : The Music of Ismael Rivera” qui paraît chez Miel Music est peut-être l'album le plus puissant de Miguel Zenón à ce jour, et ça en dit long. Familièrement connu sous le nom de Maelo, Ismael Rivera est un héros populaire à Porto Rico encore aujourd'hui, plus de 30 ans après sa mort. "Quand les gens parlent de lui, ils parlent de lui comme d'un personnage légendaire”, dit Zenón. De l'autre côté des Caraïbes, en Colombie, au Venezuela, au Panamá, il est aussi populaire qu'à Porto Rico. Mais en dehors de l’Amérique Centrale, il n'est pas aussi connu. "L'un de mes principaux objectifs ici, dit Zenón, c'est que je veux que le monde entier le connaisse.”

Ismael Rivera a une formation musicale dans le domaine de la musique traditionnelle de son pays. Il grandit avec le futur chef d'orchestre Rafael Cortijo, et devient le chanteur principal de Cortijo y Su Combo, avec lequel il se fait connaître dans l’émission quotidienne El Show del Mediodía dans les années 1950. Parrainés dans les répertoires de bomba et de plena par le patriarche Don Rafael Cepeda, les deux hommes sont à la tête d'un mouvement qui a transformé ces rythmes en musique de danse contemporaine, distincte du style cubain alors en vogue.  

Maelo avait un style spécifiquement portoricain de soneo, ou d'improvisation. Le mot vient de son, le style cubain de musique qui est la forme mère de la salsa. Le titre de l'album, “Sonero”, désigne le chanteur qui improvise des mélodies et des paroles sur le coro qui se répète. C'est l'une des formes les plus élevées de la performance artistique, demandant à l'interprète de faire preuve d'érudition musicale et textuelle tout en faisant danser les gens. Rivera était connu de ses fans comme El Sonero Mayor - le plus grand sonero

Mais, dit Miguel Zenón, "Sonero pour moi ne signifie pas seulement improvisateur. C'est l'exemple d'un personnage. C'est quelqu'un qui incarne le genre. J'ai grandi dans le milieu de la salsa quand j'étais enfant, poursuit-il, et quand les gens parlaient de tous les grands chanteurs - Héctor Lavoe et Cheo Feliciano, Marvin Santiago, Chamaco Ramírez, des gens comme ça - ils parlaient toujours de Maelo d'une façon différente. Rubén Blades parle de Maelo comme d'un génie rythmique révolutionnaire." Issu d'une formation de percussion, Maelo Rivera a développé un style de chant unique qui utilise des phrases de percussion vocale - ¡rucutúc, rucutúc, rucutúc, rucutúc, rucutác ! - pour compléter les lignes mélodiques, ce qui permet au chanteur d'atteindre une étonnante complexité rythmique.  

Mettre des phrases par-dessus des phrases, comme des trois au-dessus des quatre, des choses qui sont si avancées qu'en tant que musicien, on peut dire : " OK, c'est le cinq, puis le quatre, puis ça se croise et ça se rencontre ici " - mais je suis sûr qu'il ne pensait pas à ça", dit Zenón. "Il ne faisait que penser à ce qu'il ressentait. Mais ce qu'il ressentait était tellement en avance sur son temps qu'il était vraiment transcendant. Beaucoup d’éléments que j'ai utilisés pour écrire ces diagrammes étaient des choses inspirées par ce qu'il faisait rythmiquement quand il improvisait."  

"Je suis attiré par la complexité, mais dans ce cas-ci, c'est une complexité qui vient s'ajouter à une base de folklore et crée une dynamique. Tout était là réuni, poursuit-il. Son timbre, sa voix, sa façon de traiter les paroles comme un improvisateur et en plus son génie rythmique."
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze/A. Dutilh)

La programmation musicale :
  • 18h06
    El negro bembón - BOBBY CAPO
    Miguel Zenon

    El negro bembon

    Luis Perdomo, Hans Glawischnig, Henri Cole, Miguel Zenon Quartet, Bobby Capo : auteur
    Album Sonero Label Miel Music Année 2019
  • 18h16
    La gata montesa - ISRAEL PLATA
    Miguel Zenón

    La gata montesa

    Israel Plata : compositeur, Miguel Zenón (saxophone alto), Luis Perdomo (piano), Hans Glawischnig contrebasse), Henri Cole (batterie)
    Album Sonero Label Miel Music Année 2019
  • 18h23
    El charlatan - Toñín Romero
    Ismael Rivera, Orquesta Panamericana

    El charlatan

    Toñín Romero : compositeur, Lito Peña (direction), Ismael Rivera (voix), Manolin Mena (voix), Chico Rivera (voix)
    Album El Charlatan Label Ansonia (HGCD 1290)
  • 18h27
    Camina tú - FELIPE CABRERA
    Alex Terrier

    Camina Tú

    Felipe Cabrera : compositeur, Alex Terrier (saxophone), Leo Montana piano), Felipe Cabrera (basse), Lukmil Perez (batterie), Roberto Vizcaino (percussions)
    Album Camina Tú Label Barking Cat (BCR1003) Année 2019
  • 18h33
    Illusion - MARTIAL SOLAL
    Martial Solalcompositeur, Billy Byers, Martial Solal

    Illusion

    Martial Solal (piano), Jimmy Deuchar (trompette), Billy Byers (trombone), Allen Eager (saxophone ténor), Benoît Quersin (contrebasse), Kenny Clarke (batterie)
    Album Réunion À Paris Label Fresh Sound (FSRCD978) Année 2019
  • 18h39
    Mozart incognito - KLAUS PAIER
    Klaus Paier, Asja Valcic

    Mozart Incognito

    Klaus Paier. : compositeur, Klaus Paier (accordéon), Asja Valcic (violoncelle)
    Album Vision For Two - 10 Years Label Act Année 2019
  • 18h44
    Empty dream - YOUN SUN NAH
    Youn Sun Nah

    Empty Dream

    Youn Sun Nah. : compositeur, Vincent Peirani. : compositeur, Youn Sun Nah (voix), Lars Danielsson (contrebasse), Vincent Peirani (accodéon), Xavier Desandre-Navarre (percussions)
    Album Lento Label Act (9030-2) Année 2013
  • 18h50
    Bésame mucho - CONSUELO VELAZQUEZ
    Omara Portuondo

    Bésame Mucho

    Consuelo Velázquez : compositeur, Omara Portuondo (voix), Juan Manuel Ceruto (flûte), Rolando Luna (piano), Gaston Joya (basse), Rodney Iyarza Barreto (batterie), Tomas (le Panga) Ramos (percussions), Andres Coayo (percussions)
    Album Magia Negra - The Beginning Label World Village Année 2014
  • 18h57
    Deep dark blue - CECILE Mc LORIN SALVANT
    Cécile McLorin Salvant

    Deep Dark Blue

    Cécile McLorin Salvant. : compositeur, Cécile McLorin Salvant (voix), Aaron Diehl (piano)
    Album Womanchild Label Mack Avenue (373 468-4) Année 2013
L'équipe de l'émission :