Open jazz
Magazine
Mercredi 14 septembre 2016
58 min

Madeleine Peyroux, le temps des cantiques

Parution de « Secular Hymns » de Madeleine Peyroux chez Impulse/Universal.

Madeleine Peyroux, le temps des cantiques
Jon Herington, Madeleine Peyroux, Barak Mori ©Impulse/Universal

Au sommaire aujourd'hui

► Madeleine Peyroux

à la Une

  • En avant-première de sa sortie vendredi 16 septembre), 10 CD « New York Rhapsody » de Lang Lang à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh.Cliquez ICI ou sur "contactez-nous " et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponse. Bonne chance ! ► Jazz au Trésor : René Thomas - Guitar Groove
    Jazz Agenda :
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Lou Tavano jeudi 15 septembre à 19h au Magic Mirror de Montlouis-sur-Loire dans le cadre de Jazz en Touraine.Cliquez ICI ou sur "contactez-nous " et laisses vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour les concert de Camille Bertault et Tom Harrell vendredi 16 septembre à 20h à la Salle Europe de Colmar dans le cadre de Jazz à Colmar. Cliquez ICI ou sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.

Jazz Bonus : I Am Three - Mingus Mingus Mingus
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Vingt ans après la sortie de « Dreamland », son premier album, Madeleine Peyroux poursuit son cheminement musical avec « Secular Hymns », réunissant des chansons d’une énergie et d’une sensualité folles à la faveur desquelles funk, blues et jazz s’entremêlent. Avec les deux musiciens qui l’accompagnent en tournée depuis deux ans – le guitariste Jon Herington et le contrebassiste Barak Mori – l’artiste a choisi d’enregistrer dans les conditions du live cette sélection de chansons traitant toutes à leur manière de spiritualité.

« La musique a nourri notre vie spirituelle, explique Madeleine Peyroux. Aussi j’envisage ces morceaux comme des cantiques. Des cantiques profanes, des chansons qui ont toutes une dimension très individuelle, personnelle, intime. »

Madeleine Peyroux reprend les légendes du blues Willie Dixon, et Lil Green, la célèbre chanteuse de gospel Sister Rosette Tharpe, la star du dub Linton Kwesi Johnson, Tom Waits, Townes Van Zandt, Allen Toussaint, Stephen Foster (compositeur du 19ème siècle considéré comme le premier grand songwriter américain) et referme l’album sur une magnifique interprétation d’un chant traditionnel afro-américain.

La manière dont cet enregistrement a vu le jour n’a rien d’ordinaire. Un concert donné dans une vieille église de la campagne anglaise près d’Oxford fut le point de départ de l’aventure. Après avoir racheté un vieux manoir dans le petit village de Great Milton, le célèbre chef français Raymond Blanc y ouvrit Belmond Le Manoir aux Quat’Saisons, un établissement dont le restaurant étoilé propose notamment des repas gastronomiques. Avant ces événements culinaires d’exception, les invités sont conviés à un concert donné dans l’église St Mary the Virgin, un bâtiment de style normand datant du 12ème siècle situé non loin du manoir. L’année dernière le trio de Madeleine Peyroux fut invité à se produire en ce lieu.

« Pendant les balances, j’ai chanté Guilty de Randy Newman et ma voix sonnait comme jamais, explique la chanteuse. Le plafond de cette église est en bois ce qui donnait à ma voix une sorte de reverb naturelle. A la fin du morceau, Doug Dawson, mon ingé son, m’a dit que ça serait une bonne idée d’enregistrer un album dans cet endroit. »

L’idée fit son chemin et, quelques mois après ce concert, Madeleine Peyroux et ses musiciens retournèrent dans cette église avec la ferme intention d’y enregistrer ces "cantiques profanes", sur lesquels ils avaient commencé à travailler en tournée. «Nous étions devenus très proches les uns des autres et nous avions envie d’explorer de nouvelles sonorités », explique la guitariste, qui rappelle à cette occasion avoir ajouté le guilele (un ukulélé acoustique dont les cordes sont en nylon) à la panoplie du groupe. « Jon est devenu très polyvalent à la guitare et Barak joue très bien avec un archet. Par ailleurs, tous deux aiment bien chanter. »

L’église fut réservée pour trois jours : le premier pour l’installation et les balances, le deuxième pour enregistrer un concert gratuit donné devant 200 habitants des environs et le troisième pour refaire des prises sans public le cas échéant.

Sur le même thème

La programmation musicale :

    Joy

    Anthony JosephALBUM : « Time »LABEL : Naïve
    Joy

    Got You On My Mind

    Madeleine PeyrouxALBUM : « Secular Hymns »LABEL : Impulse
    Got You On My Mind

    Moon River

    ALBUM : « New York Rhapsody »LABEL : Sony Classical
    Moon River

    Quoi de plus anodin (Empty Pockets)

    Camille BertaultALBUM : « En vie »LABEL : Sunnyside
    Quoi de plus anodin (Empty Pockets)

    Shout Sister Shout

    Madeleine PeyrouxALBUM : « Secular Hymns »LABEL : Impulse
    Shout Sister Shout

    M.T.C.

    René ThomasALBUM : « Guitar Groove »LABEL : Fresh Sound
    M.T.C.

    Edmonton Sound

    ALBUM : « Paris Jazz Underground »LABEL : PJU
    Edmonton Sound

    The Letter

    Lou TavanoALBUM : « For You »LABEL : ACT
    The Letter

    Boulevard of Broken Dreams

    Diana KrallALBUM : « All For You »LABEL : Impulse
    Boulevard of Broken Dreams

    Everything I Do Gonna Be Funky

    Madeleine PeyrouxALBUM : « Secular Hymns »LABEL : Impulse
    Everything I Do Gonna Be Funky

    Jelly Roll

    ALBUM : « Mingus Mingus Mingus »LABEL : Leo Records
    Jelly Roll
L'équipe de l'émission :