Open jazz
Magazine
Mercredi 2 mars 2016
58 min

Lou Tavano sort du bois

Parution de « For You » de Lou Tavano chez ACT.

Au sommaire aujourd'hui

► Lou Tavano

à la Une

  • 10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance ! ► Jazz au Trésor : Steve Kuhn & Sheila Jordan
    Jazz Agenda : semaine du 29 février au 06 mars 2016
    Jazz Trotter : Hilde Louise Orchestra - Don't Stay For Breakfast
    Jazz Bonus : Yvonnick Prene - Breathe
    TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Son nom bruissait sur la scène parisienne…Lou Tavano publie chez ACT, à l’orée de la trentaine, son premier album « For You », un opus qui ne passera pas moins inaperçu que la flamboyante chevelure rousse qui lui sert parfois d’effigie.

« For You ». Ce titre, comme tous les titres, a plusieurs significations, malgré sa simplicité, malgré son apparente univocité. Il s’adresse à tous et à un en particulier. A tous, car le chant de cette jeune artiste, même s’il puise profondément son inspiration dans un espace intérieur, est d’abord dirigé vers les autres et la nécessité existentielle de se présenter à un public. A un, car il est le fruit d’une collaboration déjà longue, avec le pianiste Alexey Asantcheeff, qui est à ses côtés à la ville comme à la scène. Il est l’auteur de la plupart des mélodies de cet album, pour lesquelles il s’efforce, avec une minutie passionnée, de tisser les arrangements qui servent d’écrin au timbre profond et grave de Lou Tavano.

Ils se sont rencontrés sur Satin Doll de Duke Ellington. Ce n’est pas la pantoufle de vair de Cendrillon, que cette poupée de satin, mais pas loin. Elle, fille de batteur de rock, passée par le piano classique, avait trouvé dans le chant « un espace pour être soi ». Lui, né de mère écossaise et de père russe blanc, pianiste en quête de jazz habité par la mélancolie slave, dès qu’il l’a entendue chanter n’a plus eu qu’une idée en tête, « que le monde entende cette voix ». Ils avaient la vingtaine et ne se sont plus quittés, faisant de la musique l’espace amoureux de leur collaboration artistique, choisissant ensemble le chemin d’un jazz mâtiné d’influences personnelles qui ont à voir avec la musique symphonique, le chant lyrique, la folk ou la musique balinaise.

Entourée d’une équipe de jeunes talents de la capitale avec qui elle a poli ce répertoire jusque dans ses infimes détails, insufflant la couleur et le souffle du jazz dans des chansons souvent écrites à quatre mains, Lou Tavano révèle un univers où les mots ont autant de poids que les notes. « J’ai du mal à faire de la musique sans les mots » avoue celle qui attache une importance toute particulière à ce qu’elle chante, trouvant dans les paroles des échos à sa propre histoire, sans pour autant les réduire à leur éventuelle dimension autobiographique. Si les mots sont toujours seconds quand elle écrit une chanson - « c’est toujours la musique qui suscite l’histoire » -, ils deviennent premiers lorsqu’il s’agit de l’interpréter. Chaque composition est sous-tendue par un récit, chaque morceau a son dédicataire, secret ou affiché.

On ne sera pas surpris d’apprendre qu’en matière d’influences, la jeune femme revendique des noms qui ne s’ancrent pas tous dans la géographie du jazz, territoire qui donne sa teinte générale à son art mais avec les codes duquel elle conserve une distance respectueuse, à l’image de sa version d’Afro-Blue transposée… à Bali. Aussi, par-delà Nina Simone et Billie Holiday, « modèles d’interprétation », elle convoque autour d’elle des personnalités aussi diverses que Joni Mitchell « pour son art du storytelling », Tracy Chapman pour « un flow bien particulier, une manière de poser le texte » ou Jacques Brel qui « dégage quelque chose de très juste ». « Pour moi, la technique vocale n’existe pas, dit celle qui, pourtant, n’en manque pas.Si l’interprétation est juste, alors la voix suit. C’est une histoire de sensation, d’adéquation entre ce que l’on ressent et ce que l’on exprime. »

« For You » est comme un ciel de printemps où alternent percées lumineuses et cieux d’orages. Les éclats joyeux et insouciants cèdent rapidement la place à une poésie plus dramatique, à des élans plus mélancoliques. La musique est à l’image de ceux qui la font : elle peut éclater de rire puis verser une larme dans la même minute. C’est ce qui fait la force de cet album, dans lequell’anglais se mêle au français, au russe et même au balinais. Un album sans frontière, qui parle du monde et de soi, de l’autre et de nous.

En concert :

  • Lou Tavano est invitée à chanter dans la Matinale culturelle de France Musique vendredi 18 mars.
  • le 23 mars au Théâtre du Bout des Doigts à Agen
  • le 26mars au Caveau de l'Abbaye à Caunes-Minervois
  • le 27 mars au Domaine de Maleval à Mars
  • les 31 mars et 1er avril au Duc des Lombards à Paris
La programmation musicale :

    Blues Comes Down The Seine

    Yvonnick PreneALBUM : « Breathe »LABEL : yvonnickprene.com
    Blues Comes Down The Seine

    Poem For N°15

    Steve Kuhn, Sheila JordanALBUM : « Playground »LABEL : ECM
    Poem For N°15

    The Pines

    Bill LauranceALBUM : « Aftersun »LABEL : Ground Up
    The Pines

    L'Artiste

    Lou TavanoALBUM : « For You »LABEL : ACT
    L'Artiste

    Throw It Away

    Abbey Lincoln ALBUM : « Abbey Sings Abbey »LABEL : Verve
    Throw It Away

    All Together

    Lou TavanoALBUM : « For You »LABEL : ACT
    All Together

    Don't Stay For Breakfast

    ALBUM : « Don't Stay For Breakfast »LABEL : Grappa
     Don't Stay For Breakfast

    Une histoire

    Nitcho ReinhardtALBUM : « Une histoire »LABEL : Nitcho Reinhardt
    Une histoire

    On The Stairs

    ALBUM : « O'live au Cri du Port »LABEL : Autoprod
    On The Stairs
L'équipe de l'émission :
Mots clés :