Open jazz
Magazine
Mardi 30 décembre 2014
55 min

Les grands photographes de jazz (2/5) : Jean-Pierre Leloir

Les grands photographes du jazz exposés dans Open Jazz, en compagnie de Philippe Lévy-Stab.

Depuis ses débuts, le jazz, surtout in situ, a captivé l’attention des grands photographes. Des rais de lumière dans la pénombre des clubs enfumés, des reflets de transpiration sur les visages à la recherche du tempo perdu, mais aussi des instants de grâce entre deux concerts au soleil de Juan-les-Pins, des silhouettes fantomatiques au petit matin sur un trottoir de New York, des portraits en contre-plongée composés comme un standard en lignes obliques et nuances de gris…

Le lieu d’exposition des photos de jazz ? Les pochettes de 30cm, les pages de magazine, beaucoup de beaux livres et aujourd’hui les galeries et les plus grands musées d’art contemporain.

En compagnie de Philippe Lévy-Stab et de la rigueur de son œil au format 6x6, Alex Dutilh parcours la bande son en noir et blanc de cinq photographes majeurs du siècle du jazz :

Ni clic, ni clac, ceux-là sont du genre à se fondre silencieusement dans les coulisses. Atmosphère et lumières tamisées…

Aujourd'hui, le plus prestigieux des photographes français, Jean-Pierre Leloir (1931-2010), aussi célèbre par ses clichés que par son engagement à défendre les droits de ses confrères. Surnommé "l'oeil de nos oreilles" par les chanteurs et musiciens qu'il a accompagnés de ses images en près de cinquante ans de carrière, il a photographié aussi bien Edith Piaf, Charles Trenet, Maria Callas, Johnny Hallyday et Jimi Hendrix que Billie Holiday, Miles Davis ou Art Blakey et les Jazz Messengers qu'il allait écouter au Club Saint-Germain en compagnie de son épouse Arlette.

Il est l'auteur de l'image mythique réunissant Jacques Brel, Georges Brassens et Léo Ferré. Une photo prise le 6 janvier 1969. "Les magnétophones tournent pour RTL et moi j'ai mes gros flashs, la lumière en ce mois de janvier tombe vite. Je les couvrais tous les trois depuis longtemps, ils m'ont accepté sans poser de question... C'est le scoop de ma vie. Je ne pensais pas du tout que la photo deviendrait aussi célèbre ", racontera-t-il.

Lors de sa disparition, Yann Plougastel rappellait dans Le Monde : "Le jour de la Libération de Paris, un GI lui tendit un appareil photo et le cours de sa vie serait changé. Ensuite, il y eut le jazz, qu'il découvre à 18 ans, au lycée Carnot, en écoutant Sidney Bechet, Count Basie et Duke Ellington. En février 1950, après un festival réunissant, salle Pleyel, Charlie Parker et Miles Davis, il décide d'abandonner ses études et de se consacrer entièrement à la photo. En mai 1951, son premier cliché paraît dans Jazz Hot. C'est un portrait du pianiste Jef Gilson. Il n'arrêtera plus... "

Si l'Olympia fut longtemps son jardin (notamment installé au balcon, avec son téléobjectif de 400mm), les scènes des autres salles et des clubs parisiens et celles des festivals furent son studio. Il avait une science très juste des angles, des éclairages, des regards échangés entre musiciens et attendait souvent d'avoir écouté une bonne partie du concert pour que les visages transpirent, prenent mieux la lumière et qu'il puisse capter les rapports entre les musiciens : "*Si vous êtes dans le tempo, personne ne vous entend, pas même votre voisin. Sur "Georgia", de Ray Charles, impossible de déclencher. Sur "What'd I Say", si. Quand la musique est bonne, la photo sera bonne *. "

Quand on regarde les photos de Jean-Pierre Leloir, son attention à l'intime des musiciens, il est évident qu'il les aimait. Longtemps il allait les accueillir à leur descente d'avion à Orly. C'est aussi parce que eux aimaient en retour ce moustachu adorablement bougon à la voix rocailleuse que Coltrane lui a confié l'un de ses rares sourires, Miles des éclats de rires en jouant au bilboquet sur la plage de Juan-les-Pins ou que Don Cherry s'est amusé à lui emprunter son solex… Personne d'autre que Jean-Pierre Leloir n'aurait pu réaliser ces images.

La programmation musicale :

    Lunatic

    Don CherryALBUM : « Symphony for Improvisers »LABEL : Blue Note
    Lunatic

    Anthropology

    Dizzy GillespieALBUM : « & The Double Six of Paris »LABEL : Philips
    Anthropology

    Chasin’ The Trane

    John ColtraneALBUM : « Afro Blue Impressions »LABEL : Pablo
    Chasin’ The Trane

    C’est magnifique

    Ella FitzgeraldALBUM : « Live in Paris, 1957-62 »LABEL : Frémeaux
    C’est magnifique

    Battle Royal

    Duke EllingtonALBUM : « Paris Blues »LABEL : United Artists
    Battle Royal

    Israel

    Bill EvansALBUM : « Trio ‘65 »LABEL : Verve
    Israel

    Birth of a Band

    Quincy JonesALBUM : « Live in Paris »LABEL : Frémeaux
    Birth of a Band

    Milestones

    Miles DavisALBUM : « In Europe »LABEL : Columbia
    Milestones
L'équipe de l'émission :