Open jazz
Magazine
Mercredi 3 décembre 2014
55 min

Les chansons fugitives de Peg Carrothers

Parution de « Edges of my Mind » de Peg Carrothers chez Fision Fugitive.

Au sommaire aujourd'hui

► **Peg Carrothers

à la Une
Jazz au Trésor : Tak Shindo - Brass and Bamboo
Jazz Agenda : semaine du 01 au 07 décembre 2014
Jazz Culture : Jazz Magazine n°668 de décembre 2014/janvier 2015
Jazz Trotter : Roseanna Vitro
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE" Jeune fille, Peg Carrothers complète brillamment des études de chant classique. Puis, à la recherche de nouvelles expériences, elle écume les clubs de Minneapolis, sa ville natale, en compagnie de musiciens locaux : Jay Epstein, Chris Bates, Adam Linz, Dean Magraw et de celui qui va devenir son mari, Bill Carrothers**.

En 1999, à trente-cinq ans elle enregistre son premier disque, "Blue Skies" avec Bill Carrothers, Chris Bates et Jay Epstein. Elle participe également aux œuvres de Bill : "Armistice 1918", "Playday", "Sunday Morning" ainsi qu'au projet "Voices that are Gone" du violoncelliste Matt Turner.

Pour ce deuxième album « Edges of my Mind », elle enregistre ce qu’elle aime : Stephen Foster bien sûr, mais aussi Aerosmith, les Rolling Stones, Johnny Nash, Michel Legrand. Et Boe Harbison, l’auteur de Edges Of My Mind, voisin et ami des Carrothers à Mass City dans la péninsule nord du Michigan, face au Lac Supérieur.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :