Open jazz
Magazine
Mercredi 3 décembre 2014
55 min

Les chansons fugitives de Peg Carrothers

Parution de « Edges of my Mind » de Peg Carrothers chez Fision Fugitive.

Au sommaire aujourd'hui

► **Peg Carrothers

à la Une
Jazz au Trésor : Tak Shindo - Brass and Bamboo
Jazz Agenda : semaine du 01 au 07 décembre 2014
Jazz Culture : Jazz Magazine n°668 de décembre 2014/janvier 2015
Jazz Trotter : Roseanna Vitro
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE" Jeune fille, Peg Carrothers complète brillamment des études de chant classique. Puis, à la recherche de nouvelles expériences, elle écume les clubs de Minneapolis, sa ville natale, en compagnie de musiciens locaux : Jay Epstein, Chris Bates, Adam Linz, Dean Magraw et de celui qui va devenir son mari, Bill Carrothers**.

En 1999, à trente-cinq ans elle enregistre son premier disque, "Blue Skies" avec Bill Carrothers, Chris Bates et Jay Epstein. Elle participe également aux œuvres de Bill : "Armistice 1918", "Playday", "Sunday Morning" ainsi qu'au projet "Voices that are Gone" du violoncelliste Matt Turner.

Pour ce deuxième album « Edges of my Mind », elle enregistre ce qu’elle aime : Stephen Foster bien sûr, mais aussi Aerosmith, les Rolling Stones, Johnny Nash, Michel Legrand. Et Boe Harbison, l’auteur de Edges Of My Mind, voisin et ami des Carrothers à Mass City dans la péninsule nord du Michigan, face au Lac Supérieur.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :