Open jazz
Magazine
Mardi 21 septembre 2021
54 min

Lee Morgan, les inédits du Lighthouse en 1970

“Lee Morgan, The Complete Live at the Lighthouse” qui paraît chez Blue Note, présente pour la première fois l’intégralité de 12 sets enregistrées les 10, 11 et 12 juillet 1970 lors de la résidence historique donnée par le quintet du légendaire trompettiste dans le club californien.

Lee Morgan, les inédits du Lighthouse en 1970
Lee Morgan, © Joel Franklin

Au sommaire aujourd'hui

  • Lee Morgan à la Une

Ces sessions rassemblent le saxophoniste Bennie Maupin, le pianiste Harold Mabern, le bassiste Jymie Merritt, et le batteur Mickey Roker au Lighthouse d’Hermosa Beach. Initialement publiée en coffret double vinyles en 1970 puis sur 3-CD en 1996, cette ultime édition produite par Zev Feldman et David Weiss est disponible en coffret 8-CD et en édition limitée analogique 12 vinyles 180g, On y trouve 33 morceaux, dont 20 inédits offrant la possibilité à l’auditeur de revivre enfin cette expérience enivrante en se plongeant dans l’atmosphère du club mythique.

  • 2 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Gwen Cahue jeudi 23 septembre à 20h30 au Sunset à Paris (75). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 2 premiers mails.
« The Complete Live At The Lighthouse »
« The Complete Live At The Lighthouse »

Les coffrets sont accompagnés d’un magnifique livret incluant des nouvelles interviews de Bennie Maupin, le dernier entretien donné par Jymie Merritt avant sa disparition l’année dernière, des essais de Jeffery McMillan (auteur de Delightfulee: The Life and Music of Lee Morgan) et Michael Cuscuna ; des échanges avec Jack DeJohnette, Wallace Roney, Nicholas Payton, Charles Tolliver, Eddie Henderson, Dave Douglas et bien d’autres, des photos inédites réalisées par Joel Franklin et Lee Tanner ainsi que quelques mots partagés par la famille de Lee Morgan. Le mixage du projet a été réalisé à partir des enregistrements 4 pistes originaux couchés sur bandes ½ pouce par Steve Genewick aux Capitol Studios avec un mastering vinyle par Kevin Gray chez Cohearent Audio et CD par Robert Vosgien aux Capitol Studios. Le pressage vinyle 180g a été réalisé par Record Technology Inc. (RTI) à Camarillo, en Californie.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Bennie Maupin, saxophoniste
“Dès le début, nous avons su développer cette connexion à coeur ouvert entre nous. Je pense que cela se ressent véritablement dans ce que nous faisions. Il s’agissait de vivre l’instant présent et de capturer le moment et je pense que nous y sommes parvenus”.

Jymie Merritt, bassiste
“C’est de la musique sacrée, d’une certaine façon. C’est vraiment ce que j’ai ressenti lors des prestations au Lighthouse, c’était de la musique sans compromis dans la façon dont nous avons entrepris de la créer.”

Don Was, Président, Blue Note Records
“’Live at the Lighthouse’ nous offre sans doute une des visions les plus claires de la direction empruntée par Lee Morgan, et de ce point de vue c’est une œuvre d’une importance monumentale.”

Zev Feldman, producteur
“”Live at the Lighthouse” est un disque d’anthologie, de ceux que j’emporterais avec moi sur une île déserte. De l’avoir enfin disponible sur une édition complète de cette envergure - chaque session, chaque soirée à la suite, vécue comme si vous y étiez - est simplement un rêve devenu réalité. C’était un des premiers projets que je voulais réaliser en arrivant chez Blue Note. Je savais déjà qu’il existait plus de 4 heures de contenus inédits qui prenaient la poussière mais je n’avais pas idée à quel point nous avions là un véritable trésor qui attendait d’être redécouvert. Tout comme ces musiciens qui ont travaillé de sorte à pouvoir livrer une prestation mémorable et intemporelle, nous avons également mis beaucoup de soin pour créer une collection qui honore la mémoire de cette œuvre légendaire.”

Edward Lee Morgan est né à Philadelphie le 10 juillet 1938. Il reçoit sa première trompette à l’âge de 13 ans avant de débuter sa carrière dans le Dizzy Gillespie Big Band à l’âge de 18 ans. L'œuvre de Lee Morgan, enregistrée au cours d’une carrière éclair de 15 ans, a presque intégralement été documentée par Blue Note Records, depuis ses débuts avec “Lee Morgan Indeed !” en 1956 (enregistré alors qu’il avait 18 ans) jusqu’à The Last Session, son dernier album sorti en 1971 peu de temps avant sa mort tragique. Une période prolifique durant laquelle il sera à la baguette de plus d’une vingtaine d’albums virevoltants dont notamment “The Cooker”, “Lee-Way”, “The Sidewinder”, “Search for the New Land”, “The Rumproller”, “Cornbread”, “The Gigolo” et “Live at the Lighthouse”. Sans compter les apparitions explosives de Lee Morgan aux côtés de ses pairs du catalogue Blue Note tels que sur”Blue Train” de John Coltrane _ou “_Moanin’” de Art Blakey & The Jazz Messengers. Sa vie a été retracée par le réalisateur Kasper Collin à l’occasion d’un documentaire salué par les critiques et maintes fois récompensé intitulé  I Called Him Morgan(extrait du communiqué de presse)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :