Open jazz
Magazine
Mercredi 10 janvier 2018
54 min

L'actualité du jazz : Willem Breuker, le coffret d'une vie débridée

« Out of the Box », un coffret de 11 CD et livret conséquent, publié chez Bvhaast, rend justice à la musique de Willem Breuker (1944-2010) qui a illuminé la scène européenne du jazz pendant plus de trois décennies.

L'actualité du jazz : Willem Breuker, le coffret d'une vie débridée
Willem Breuker, © Getty / Frans Schellekens

Au sommaire aujourd'hui

  • Willem Breuker à la Une
Out of the Box
Out of the Box

Texte extrait du coffret de 11 CD « Out of the Box » publié par Bvhaast, par Jean Buzelin

Souvenirs de Willem…

Par un bel après-midi d’automne, le lundi 4 octobre 1976, un jeune couple de Français, en voyage de noces à Amsterdam, sonne à la porte d’une maison de la 2e Oosterparkstraat – ils avaient trouvé l’adresse au dos d’une pochette d’un des premiers disques BVHaast – et… Willem Breuker leur ouvre. « Parlez-vous français ? – Non, mais mon bassiste est là qui parle français. » Le même jour, ils font donc également connaissance avec Arjen Gorter.

Après cette rencontre amicale, ils repartent avec, sous le bras, divers cadeaux et documents, dont le disque « Live in Shaffy » et son encombrante pochette triangulaire, bien enveloppée pour reprendre le train pour Paris…

Quelques années plus tôt, j’avais acheté à Gérard Terronès la fameuse « boîte de chocolats » renfermant les deux disques ICP 007/008. Stupéfaction et révélation : en pleine période du post free afro-américain – résidaient alors en France Archie Shepp, Anthony Braxton, l’Art Ensemble of Chicago, Frank Wright, etc. – je tombais sur des musiques inouïes, cocasses, provocatrices, parodiques, à mille lieues du « jazz » tel qu’on pouvait le concevoir à l’époque.

Enfin, après une attente qui parut interminable, le Willem Breuker Kollektief (on ne connaissait même pas encore le nom de l’orchestre) se présenta, le 26 octobre 1975, sur la scène du Festival de Massy, au sud de Paris, en toute fin de programme, et offrit aux spectateurs médusés un concert-spectacle renversant, à l’image d’Arjen Gorter s’écroulant sous sa contrebasse, et de la batterie de Rob Verdurmen mise en pièces par les musiciens de l’orchestre, le tout servi par une puissance de jeu peu commune qui provoqua un véritable choc auprès des spectateurs. Le soir même, nous achetions les premiers disques BVHaast, dont le célèbre "sac à patates" qui abritait « Baal, Brecht, Breuker ».

Dès le printemps 1976, le Kollektief était de retour à Paris et de nouveau à Massy (le 12 juin en pleine canicule au milieu des grands immeubles) et ce fut le commencement d’un engouement populaire qui dura trois décennies, en même temps que d’une réserve polie, une sorte de gêne, voire un léger mépris de la part d’un certain milieu du "jazz parisien" dérangé dans ses certitudes, alors que l’orchestre provoquait l’enthousiasme, la joieetles rires francsdu public sur toutes les scènes de province et suscitait des rappels sans fin.

Gérard Terronès organisa chaque année une tournée française de dix ou vingt concerts et tous les festivals importants accueillirent à bras ouverts le Kollektief (Paris et Juan-les-Pins exceptés, sans commentaires…). L’année suivante, le 26 février 1977, séduits par la dimension sociale de sa démarche musicale, nous invitions Willem, ainsi qu’Arjen, à la maison et réalisions une interview qui fut publiée dans le magazine Jazz Hot en mars 1978, juste après l’enregistrement du disque « A Paris, Summer Music » produit par Terronès ; le début d’une longue et indéfectible amitié…

Nous assistions à tous les concerts du Kollektief à Paris, en région parisienne et, quand nous le pouvions, en province, comme lors de la mémorable série donnée au Festival d’Avignon en 1980. Nous échangions avec Willem et le recevions aussi souvent que possible. Il vit naître et grandir nos trois enfants pour qui il était leur "Tonton Willem" et fit même monter notre petit garçon sur scène pour parasiter un solo de piano de Henk de Jonge au festival de La Seyne-sur-Mer en 1993 !

C’est ainsi que, jusqu’au début du XXIe siècle, le seul orchestre régulier du Vieux-Continent illumina de nombreuses scènes françaises, en présentant parfois des programmes particuliers consacrés aux musiques de films, à Gershwin avec le Mondriaan Strings… Jusqu’à ce que divers facteurs : influence des modes, changements de goûts du public, etc., auxquels s’ajouta malheureusement la maladie de Willem, ne contribuent à espacer les prestations de l’orchestre.

La dernière fois que Willem Breuker le dirigea en France, ce fut au festival de Coutances le 17 mars 2009 : près de trois heures de musique devant trois salles pleines au théâtre. Près de 35 ans après sa première apparition dans le pays ! A l’heure où les mémoires semblent s’effacer, quel bonheur de retrouver, et de découvrir pour beaucoup, l’œuvre d’une des plus grandes figure et conscience de la musique européenne des 40 dernières années.

  • Indispensable : « Willem Breuker », aux éditions Parenthèses, le seul livre qui lui soit consacré , écrit par Jean et Françoise Buzelin.

Programmation musicale

Willem Breuker « Out of the box / CD 1 : Big chunks »
Amsterdam rhapsody overture (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/1

Out of the box / CD 1 : Big chunks
Out of the box / CD 1 : Big chunks

Willem Breuker « Out of the box / CD 1 : Big chunks »
Duke Edward / Misère (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/1

Out of the box / CD 1 : Big chunks
Out of the box / CD 1 : Big chunks

Willem Breuker « Out of the box / CD 2 : Songs and more »
Concertino n°5 en fa min : Adagio (Unico Wilhelm graaf van Wassenaer)
Bvhaast 12016/2

Out of the box / CD 2 : Songs and more
Out of the box / CD 2 : Songs and more

Willem Breuker « Out of the box / CD 3 : Plays and movies »
La valse de la bourgeoisie (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/3

Out of the box / CD 3 : Plays and movies
Out of the box / CD 3 : Plays and movies

Willem Breuker « Out of the box / CD 4 : Heibel / Fuss »
I gave all my love to you (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/4

Out of the box / CD 4 : Heibel / Fuss
Out of the box / CD 4 : Heibel / Fuss

Willem Breuker « Out of the box / CD 6 : Umea 1978 »
Waddenzee suite (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/6

Out of the box / CD 6 : Umea 1978
Out of the box / CD 6 : Umea 1978

Willem Breuker « Out of the box / CD 8 and 9 : Faust »
Faust : The Archangel and the Devil (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/8-9

Out of the box / CD 8 & 9 : Faust
Out of the box / CD 8 & 9 : Faust

Willem Breuker « Out of the box / CD 10 and 11 : Happy hour »
Husse II (Willem Breuker)
Bvhaast 12016/10-11

Out of the box / CD 10 & 11 : Happy hour
Out of the box / CD 10 & 11 : Happy hour
L'équipe de l'émission :