Open jazz
Magazine
Lundi 26 novembre 2018
54 min

L'actualité du jazz : Nduduzo Makhathini, la nouvelle perle du jazz sud-africain

La musique guérisseuse de Nduduzo Makhathini “Ikhambi” est publiée chez Universal South Africa.

L'actualité du jazz : Nduduzo Makhathini, la nouvelle perle du jazz sud-africain
Nduduzo Makhathini, © republicofjazz.blogspot.com

Au sommaire aujourd'hui

  • Nduduzo Makhathini à la Une
« Ikhambi »
« Ikhambi »

Chaque génération à son propre chef de file. Pour la génération actuelle de jeunes musiciens de jazz Sud Africains, le pianiste et compositeur Nduduzo Makhathini est le porte-drapeau. Il est utile de noter la virtuosité rafraîchissante avec laquelle le jazzman de 34 ans articule une vision résolument spirituelle du monde à la fois sur son piano et par sa la clarté de ses compositions.

Nduduzo Makhathini joue avec un grand lyrisme et une palette sonore complète qui lui confèrent un vocabulaire mélodique très large. Sa musique est aussi ouverte que vivifiante. La puissance du jeu de Nduduzo Makhathini le positionne comme l’héritier d’un illustre panthéon d'anciens. Le regretté pianiste de jazz Bheki Mseleku, et le premier qui vient à l’esprit, lui dont le style et la vision ont marqué toute une génération. Dimension spirituelle et recherche formelle sont des forts points communs entre Bheki et son cadet.

Nduduzo Makhathini a beaucoup tourné et enregistré avec d’autres figures de la scène sud-africaine fortement enracinées, comme Zim Ngqawana, Busi Mhlongo, Feya Faku, Carlo Mombelli, Salim Washington ou Herbie Tsaoeli, pour n’en citer que quelques-uns. L’attachement de Nduduzo Makhathini à poser des questions profondes avec sa musique reflète bien sa perception de la musique comme étant bien au-delà des notes. Une conception qui se réfère moins à la virtuosité qu’à ce que le musicien représente dans cette partie du monde. 

Nduduzo Makathini est originaire de uMgungundlovu dans la province du Kwa-Zulu en Afrique du Sud. C’est la capitale royale historique de Dingane, roi des Zoulous entre 1828 et 1840. La région bénéficie de la convergence d'un héritage de pratique rituelle et de musique. Ce double héritage de musique et de spiritualité est au cœur de la compréhension du projet musical et de la vision d’un Makhathini et en tant que jazzman. Cependant, ce n'est qu'une partie de ses vastes racines. Feu le père de Nduduzo Makathini, Sibusiso était musicien. Guitariste et chanteur. Un métier qui jouit d’une profonde histoire en Afrique du Sud aussi. 

Sibussio a immergé la musique dans sa vie de famille. C'est au travers d’un isicathamiya (style de chant a cappella, provenant des Zoulous d'Afrique du Sud) que le jeune Makhathini a eu sa première expérience de la vie de musicien… Cela, ainsi que d'importantes leçons de piano et de mentorat, que Makhathini a reçu de sa mère, Nomajerusalema. Elle est aussi responsable de l’éducation de son fils en l’immergeant dans la vie des choeurs et de la musique d’église. Ce mélange élégant d’héritage et de sensibilité moderne souligne le nouveau projet de Makhathini. Son premier pour Universal “Ikhambi”. 

Le disque tient son titre d’un mot zoulou, utilisé par les médecins traditionnels et guérisseurs, pour se référer à des décoctions de plantes médicinales. “Ikhambi” parle de la “projection d'une énergie de guérison à travers une expérience sonore”. Sachant que Makhathini est lui aussi un guérisseur, il est possible de le concevoir comme une sorte d’activiste musical au nom des traditions africaines de guérison. À Gaborone, il a récemment prononcé un discours sur TEDX intitulé « Un nouveau regard sur les pratiques et les articulations de l’ubungome ». Ubungoma est un mot zoulou qui fait référence au don et à la pratique de la guérison et de la divination - le mot ngoma signifie chant. De ce fait, la musique, le tambour et la danse sont au cœur des rituels spirituels.

Programmation musicale

Gato Barbieri « Last Tango in Paris »
Why Did She Choose You ? (Gato Barbieri)
Ryko 10724

« Last Tango in Paris »
« Last Tango in Paris »

Nduduzo Makhathini  « Ikhambi »
Amathambo (Nduduzo Makhathini)
Universal South Africa 6009143572805

« Ikhambi »
« Ikhambi »

Bheki Mseleku « Home at Last »
Mbizo (Bheki Mseleku)
Sheer Sound 094

« Home at Last »
« Home at Last »

Thabang Tabane « Matjale »
Bengheko (Thabang Tabane)
Mushroom Hour

« Matjale »
« Matjale »

Jean-Benoît Culot, Betty Jardin « Les chemins du cœur »
Les petits cafés (Jean-Benoît Culot)
Art Vivant 048

« Les chemins du cœur »
« Les chemins du cœur »

Claudio Miotti « Claxxx »
Claxxx (Claudio Miotti)
Auand 9077

« Claxxx »
« Claxxx »

Red Garland  « The 1956 Trio »
A Foggy Day (George &   Ira Gershwin)
Essential Jazz Classics 55402

« The 1956 Trio »
« The 1956 Trio »

L'Orchestre du Lion « Connexions urbaines »
Mon éléphant (Pierre Bernard)
Igloo 294

« Connexions urbaines »
« Connexions urbaines »

Grant Green « Green Street »
N°1 Green Street (Grant Green)
Blue Note 84071

« Green Street »
« Green Street »
L'équipe de l'émission :