Open jazz
Magazine
Mardi 21 février 2017
58 min

L'actualité du jazz : Mostly Other People Do The Killing (MOPDTK), voyage dans les années swing

En avant-première, « Loafer's Hollow » de Mostly Other People Do The Killing (MOPDTK) qui paraît le 24 février chez Hot Cup.

L'actualité du jazz : Mostly Other People Do The Killing (MOPDTK), voyage dans les années swing
MOPDK, © Peter Gannushkin

Au sommaire aujourd'hui

« Loafer's Hollow »
« Loafer's Hollow »

Mostly Other People Do The Killing, ce fut d’abord le quartet du contrebassiste Moppa Elliott (avec Peter Evans à la trompette, Jon Irabagon au saxophone et Kevin Shea à la batterie). Depuis, le groupe s’est élargi à la dimension d’un septet. “Loafer’s Hollow” est le deuxième enregistrement de MOPDK en septet sur Hot Cup Records (sortie le 24 février). Comme toujours, le bassiste et leader Moppa Elliott jongle avec de multiples sources d’inspiration dans son inventive singularité. “Loafer’s Hollow” s’inspire de la littérature et de la comédie musicale, incluant huit nouvelles compositions qui explorent le jazz de la Swing Era, avant 1945. A noter que cinq d’entre elles sont dédicacées à des écrivains célèbres. Comme c’est le cas depuis les premiers enregistrements du groupe, les compositions portent le nom de minuscules bourgades de la Pennsylvanie natale d’Elliott, des appellations un brin surréalistes, mais bien réelles. Du fait des dédicaces littéraires, Moppa Elliott pensait appeler l’album “Library”, du nom d’une petite ville de Pennsylvanie… jusqu’à ce qu’il découvre qu’elle s’était précédemment appelée Loafer’s Hollow, changeant de nom lorsque la première bibliothèque y fut bâtie en 1833 !

“Loafer’s Hollow” est une tentative de Moppa Elliott de concentrer le matériel musical dans un espace restreint. Avec l’espoir d’encourager les auditeurs à s’engager entièrement dans l’album à l’ère de l’accès aléatoire, il contient à peine plus de 40mn de compositions compactes et denses, mais qui permettent évidemment aux membres du groupe d’interpréter librement la musique.

Alors que le premier album du septet MOPDK, “Red Hot” était directement influencé par le jazz et le blues des années 20, “Loafer’s Hollow” rend un grand hommage à la musique de l’ère swing, et aux ensembles de Count Basie en particulier. De l’utilisation du piano comme un instrument mélodique à l’utilisation expressive des sourdines par les cuivres, le sons des jazz bands des années 30 et 40 est constamment présent. Bien sûr, il s’agit d’un album de MOPDK, il y a d’innombrables références musicales en attente d’être découvertes par l’auditeur astucieux.

Steven Bernstein (trompette à coulisse)
Jon Irabagon (sax ténor)
Dave Taylor (trombone)
Brandon Seabrook (guitare)
Ron Stabinsky (piano)
Moppa Elliott (contrebasse)
Kevin Shea (batterie)

Programmation musicale

Larry Coryell « Spaces »
Spaces (Julie Coryell)
Vanguard 79345

« Spaces »
« Spaces »

Mostly Other People Do The Killing « Loafer's Hollow »
Hi-Nella (Moppa Elliott)
Hot Cup 161

« Loafer's Hollow »
« Loafer's Hollow »

Mostly Other People Do The Killing « Loafer's Hollow »
Bloomsburg (For James Joyce) (Moppa Elliott)
Hot Cup 161

« Loafer's Hollow »
« Loafer's Hollow »

Kansas City Seven « Kansas City Six and Seven, 1938-1944 »
Six Cats And A Prince (Buck Clayton)
Neatwork 2034

« Kansas City Six & Seven, 1938-1944 »
« Kansas City Six & Seven, 1938-1944 »

Hush Point « III »
Rhythm Method (John McNeil)
Sunnyside 1457

« III »
« III »

Ala.Ni « You and I »
Ol' Fashioned Kiss (Ala.Ni)
No Format 33

« You and I »
« You and I »

Christophe Panzani « Les âmes perdues »
Le rêve d'Icare (Christophe Panzani)
Jazz and People 816002

« Les âmes perdues »
« Les âmes perdues »

Nick Travis « How About You ? »
I'm Tellin' Ya' (Al Cohn)
Fresh Sound 912

« How About You ? »
« How About You ? »

Michel Godard, Franck Tortiller, Patrice Héral « Ivresses »
In Vino (Franck Tortiller)
Enja Yellowbird 77182

« Ivresses »
« Ivresses »
L'équipe de l'émission :