Open jazz
Magazine
Vendredi 19 janvier 2018
54 min

L'actualité du jazz : Manu Guerrero, le choc des deux mondes

Parution de « Nuevo Mundo » de Manu Guerrero chez Jazz Family.

L'actualité du jazz : Manu Guerrero, le choc des deux mondes
Manu Guerrero, © Charles Roux

Au sommaire aujourd'hui

  • Manu Guerrero à la Une
« Nuevo Mundo »
« Nuevo Mundo »

Les Andes et le jazz afro-américain se rencontrent dans la musique de Manu Guerrero. Après une carrière de sideman éclectique, le pianiste franco-péruvien, né à Toulon, nous dévoile enfin ses compositions. Accompagné de musiciens de renom, Manu nous invite quelque part entre le Pérou et la France. Tout un voyage ! Un jazz rythmé aux accents sud-américains et aux racines nord-américaines.

D'origine péruvienne et né en France, Manu Guerrero a été immergé toute sa vie dans des cultures différentes. À six ans, il commence l'étude du piano classique puis à l'adolescence, découvre le jazz qu'il ne cessera de jouer et écouter. D'abord autodidacte, puis se perfectionnant auprès de jazzmen expérimentés, Manu crée peu à peu son propre style, son propre son. En 1999, le jeune toulonnais part en tournée avec Carole Fredericks. Commence alors une carrière de sideman auprès de quelques stars de la chanson française (Céline Dion, Michel Sardou, J.J Goldman, M Pokora...). Près d'une cinquantaine d'artistes et de disques à son palmarès, au service des autres. Parallèlement, il reste actif dans le milieu du jazz et y fait des rencontres importantes qui le pousseront à présenter ses compositions.

« Chi va piano, va sano e va lontano » ! Manu aura appliqué ce proverbe longtemps avant de présenter son premier album « Nuevo Mundo » qui sort chez Jazz Family. Le temps de l'introspection, l'inspiration. Le temps de rencontrer Samy Thiebault, Minino Garay, Felipe Cabrera et Lukmil Perez qui viennent souligner les rythmes sud-américains de sa musique, transcender sa puissance et sa poésie andine. Ils viennent jouer en altitude où l'oxygène est plus rare.

À noter que depuis octobre 2017 et jusqu’en mars 2018, Manu Guerrero joue en piano solo en première partie de Michel Sardou. Occasion de tester la réaction d’un public populaire et non amateur de jazz.

Où écouter Manu Guerrero

  • jeudi 29 mars à 21h au Sunside à Paris (75) pour la sortie de l’album “Nuevo Mundo” chez Jazz Family

Samy Thiebault (saxophone ténor)
Manu Guerrero (piano)
Felipe Cabrera (contrebasse)
Minino Garay (percussions)
Stephane Adsuar (batterie)

Programmation musicale

Manu Guerrero « Nuevo Mundo »
Belleville la nuit (Manu Guerrero)
Jazz Family

« Nuevo Mundo »
« Nuevo Mundo »

Manu Guerrero « Nuevo Mundo »
Nuevo Mundo (Manu Guerrero)
Jazz Family

« Nuevo Mundo »
« Nuevo Mundo »

Jaime Delgado Aparicio « El Embajador »
Sayonara Blues (Horace Silver)
Vampisoul 086

« El Embajador »
« El Embajador »

Bobo Stenson « Contra la indecision »
Cancion contra la indecision (Silvio Rodriguez)
ECM 2582

« Contra la indecision »
« Contra la indecision »

Freddie Redd « Shades of Redd »
Olé (Freddie Redd)
Blue Note 14375

« Shades of Redd »
« Shades of Redd »

Louis Sclavis « Napoli's Walls »
Divinazione moderna 1 (Louis Sclavis)
ECM 1857

« Napoli's Walls »
« Napoli's Walls »

Shahin Novrasli « Emanation »
Misri Blues (Shahin Novrasli)
Jazz Village 9570141

« Emanation »
« Emanation »

Roberto Negro « La Scala »
Enjambée (Roberto Negro)
Ayler 138

« La Scala »
« La Scala »

Florian Hoefner « Coldwater Stories »
With the North Atlantic (Florian Hoefner)
Origin 82740

« Coldwater Stories »
« Coldwater Stories »

Tarek Yamani « Peninsular »
Hala Land (Tarek Yamani)
Edict

« Peninsular »
« Peninsular »
L'équipe de l'émission :