Open jazz
Magazine
Vendredi 13 avril 2018
54 min

L'actualité du jazz : Lionel Suarez : pour l'amour de Gardel

Un quartet all-star mené cœur battant par l'accordéoniste Lionel Suarez sous le regard bienveillant du fantôme Carlos Gardel.

L'actualité du jazz : Lionel Suarez : pour l'amour de Gardel
De gauche à droite : Vincent Ségal - Minino Garay - Airelle Besson - Lionel Suarez, © Caroline Pottier

Au sommaire aujourd'hui

  • Lionel Suarez à la Une
  • 10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom, prénom et adresse postale complète. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance !

« Cette belle aventure a vu le jour à Toulouse, en octobre 2009 à l’occasion du festival « Jazz sur son 31 » pour lequel on me proposait une carte blanche de 4 créations. Je commençais à rêver un casting idéal, sans savoir encore quelle musique j’aborderai. Très vite, je pensai à Airelle avec qui j’avais travaillé au sein de l’opéra Jazz de Laurent Cugny « La tectonique des nuages », qui répondit « oui, où et quand ! » L’amitié intacte. J’appelai Vincent. Nous ne nous connaissions pas encore à cette époque mais il s’enthousiasma à l’idée de cette formation, éternel amoureux de musique et de rencontres, se débrouillant même pour être disponible entre un concert avec Sting et un autre avec Elvis Costello… Quant à Minino, je l'ai rencontré en arrivant à Paris. Lui, c'était les accordéonistes qui lui avaient donné sa chance, pour ses premiers pas dans la capitale. Et pas n’importe lesquels, Raoul Barboza, Jo Privat, Daniel Colin... Une valse musette endiablée le comblait tout autant qu’un tango ravageur. Il avait bien raison. Au fond, seules les formes diffèrent. Le génie populaire des deux côtés de l’Atlantique. Me restait alors l'envie de trouver un lien entre cette création et Toulouse, ma ville adoptive. Toulouse, Nougaro, les mémés, la castagne, les avions qui ronflent gros, l’aéropostale, Mermoz et St Exupéry, Buenos Aires et Carlos Gardel.

"Carlos Gardel ? Le voilà, le lien.                  
Je plongeai dans l’univers de l’icône argentine en me procurant l’intégrale de l’oeuvre. A l’écoute, heureuse révélation, je compris que sans le savoir ses chansons avaient bercé toute mon enfance. Le bal, mon école, celle de mon père et de mon grand-père, avaient intégré ces mélodies au répertoire et c’était comme si je n’avais connu que cela. Parcourant sa biographie, je découvrais toute la mythologie de ce personnage complexe. Il semblait avoir pris un malin plaisir à brouiller les pistes si bien que son histoire était semée de légendes et de polémiques encore vives. Il faut se rendre compte du retentissement mondial qu’ont eu la voix et le charisme de Gardel, considéré comme le plus important tanguero de la première moitié du XXe siècle. De toutes les controverses, j’appris que ses origines étaient un sujet de discorde incroyable. Entre l’Uruguay et la France, deux camps s’affrontaient, théorisant et s'appropriant la maternité de la star. Je m’amusais même des écrits lui attribuant d’hypothétiques origines aveyronnaises par sa maman, moi qui suis natif de cette région. Qu’à cela ne tienne, opportuniste et complaisant avec cette version des faits (mon plaisir!), cette légitimité toute nouvelle suffit à me convaincre et je décidai que cette histoire m’appartiendrait tout autant qu’à mon Argentin de Cordoba ! La réaction de l’ami Minino ne s’est pas fait attendre, nous offrant de bons moments de rire et de mauvaise foi collective ! Les arrangements écrits, j’invitai mes partenaires à cette revisite de l’univers du Zorzal Criollo. Un set acoustique, entre le jazz, la musique de chambre, et le tango bien sûr. Les timbres se croisent et ne s’annulent pas. L’improvisation et le rythme, une cause commune. Cette soirée qui se voulait unique eut un grand succès et le plaisir de jouer ensemble fut bien réel. Arrivés dans les loges, mes trois camarades m’apostrophèrent en choeur. On continue, n’est-ce-pas ?! Nous voici 9 ans plus tard, après tant de concerts, l’appétit intact, le bonheur de se retrouver aussi, et l’évidence aujourd’hui de cet album à venir, témoignage de cette belle histoire." Lionel Suarez

L’accordéoniste Lionel Suarez réunit une formation exceptionnelle - la trompettiste, compositrice et cheffe d’orchestre Airelle Besson le violoncelliste français Vincent Segal, et le percussionniste argentin Minino Garay -, et s’inspire de l’univers de celui qui reste le plus grand des chanteurs de Tango : Carlos Gardel.

  • Quarteto Gardel
    Lionel Suarez (accordéon)
    Airelle Besson (trompette)
    Vincent Ségal (violoncelle)
    Minino Garay (percussions)

Extraits du disque sur le SoundCloud de Lionel Suarez

Plus d'informations sur la page Quarteto Gardel de www.lionelsuarez.com

Le Quartet Gardel sera en concert : 

  • le vendredi 13 avril à 20h au Théâtre de Caen (14) dans le cadre de la Nuit du Jazz
  • le samedi 14 avril à 21h au New Morning à Paris (75)

Programmation musicale

Lionel Suarez "Quarteto Gardel"
Chorinho para Toninho Air Elle (Lionel Suarez, Vincent Segal)
Bretelles Prod 06190101

Lionel Suarez "Quarteto Gardel"
Lionel Suarez "Quarteto Gardel" , © Bretelles Prod

Lionel Suarez "Quarteto Gardel"
Chorinho para Toninho (Carlos Gardel)
Bretelles Prod 06190101

Lionel Suarez "Quarteto Gardel"
Lionel Suarez "Quarteto Gardel", © Bretelles Prod

Carla Bley "Social Studies"
Reactionary Tango (Carla Bley)
Watt 11

Carla Bley "Social Studies"
Carla Bley "Social Studies", © Watt

Bobby Jaspar "The Quintessence"
Everything Happens To Me (T. Adair, M. Dennis)
Frémeaux 3069

Bobby Jaspar "The Quintessence"
Bobby Jaspar "The Quintessence", © Frémeaux

Paolo Fresu, Omar Sosa "Eros"
Who Wu (Omar Sosa)
Bonsaï 160502

Paolo Fresu, Omar Sosa "Eros"
Paolo Fresu, Omar Sosa "Eros", © Bonsaï

Olivier Bogé "When Ghosts Were Young"
When Ghosts Were Young (Olivier Bogé)
Jazz & People 817006

Olivier Bogé "When Ghosts Were Young"
Olivier Bogé "When Ghosts Were Young", © Jazz & People

Patrick Zimmerli "Clockworks"
Pendulum (Patrick Zimmerli)
Songlines 1625-2

Patrick Zimmerli "Clockworks"
Patrick Zimmerli "Clockworks", © Songlines

Mitsuaki Katayama "J Jazz: Deep Modern Jazz From Japan"
Unknow Point (Mitsuaki Katayama)
BBE 434

"J Jazz: Deep Modern Jazz From Japan"
"J Jazz: Deep Modern Jazz From Japan", © BBE
L'équipe de l'émission :