Open jazz
Magazine
Jeudi 9 novembre 2017
54 min

L'actualité du jazz : Jean-Marc Foltz et Philippe Mouratoglou, légendes d'automne

En avant-première, « Legends of the Fall » de Jean-Marc Foltz et Philippe Mouratoglou qui paraît le 10 novembre chez Vison Fugitive. Un partenariat France Musique.

L'actualité du jazz : Jean-Marc Foltz et Philippe Mouratoglou, légendes d'automne
Philippe Moratoglou & Jean-Marc Foltz, © Cecil Mathieu

Au sommaire aujourd'hui

  • Jean-Marc Foltz et Philippe Mouratoglou à la Une
  • 10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex DUtilh. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos no, prénom et adresse postale. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance !
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Tony Allen samedi 11 novembre à 20h30 à la Maison de la Culture — Salle Philippe-Genty de Nevers (58). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
« Legends of the Fall »
« Legends of the Fall »

Partenaires à la scène depuis dix ans, et tous deux à l’origine de la création du label Vision Fugitive, le clarinettiste Jean-Marc Foltz et le guitariste Philippe Mouratoglou avaient déjà publié ensemble “Steady Rollin’ Man” (Vision Fugitive 2012) — un hommage au légendaire Robert Johnson. Cette fois, avec “Legends of the Fall”, ils nous proposent un dialogue qui a l’élégance de rebattre complètement les cartes de leur jeu.

Familier des grands écarts, aussi à l’aise dans le répertoire post-romantique, la musique contemporaine que dans le jazz le plus aventureux, Jean-Marc Foltz est un multi-clarinettiste non-aligné, fidèle à la démarche pionnière d’un Michel Portal, capable de tirer des beautés neuves du répertoire de Gershwin (“Gershwin” / Vision Fugitive 2016). Tout aussi soucieux de ne pas figer son geste musical sous une seule bannière, Philippe Mouratoglou, lui, a su imposer sa personnalité dans le milieu pourtant plutôt « tradi » de la guitare classique, son approche de Dowland, Britten ou Brouwer en témoigne, tout comme son récent disque d’adaptations de mélodies de Schubert et Fauré avec la soprano Ariane Wohlhuter (“Mélodies et Lieder” / Tròba Vox 2017). Ce qui ne l’empêche pas de cultiver l’improvisation libre sur guitare à cordes acier autour de paysages sonores tour à tour étranges et familiers (“D’autres Vallées” / Vision Fugitive 2016).

Legends of the Fall” est lointainement et librement inspiré du recueil de nouvelles à la pointe sèche de Jim Harrison (“Légendes d’automne” / Laffont 1981). Il se déroule en dix séquences, comme autant de travellings sur des paysages de fantaisie. Ce passionnant dialogue entre clarinette basse et guitare déjouée par un savant usage des accordages alternatifs, est parfois arbitré par la ponctuation lunaire des percussions de Ramon Lopez, invité sur quatre titres.

Musique sans matricule ni identité, mais pas sans mémoire, “Legends of the Fall” tisse des lignes de force où se croiseraient la savante polyphonie des luthistes de la Renaissance et le chant vif-argent d’Ornette Coleman, le folklore imaginaire de Jimmy Giuffre et le folk lettré de Joni Mitchell. A ce degré de concentration, l’improvisation avoue qu’elle est, aussi, le premier des arts plastiques.

L'équipe de l'émission :