Open jazz
Magazine
Vendredi 22 décembre 2017
54 min

L’actualité du jazz : Jazz in Paris au temps des vinyles : Django, Barney, Chet, Stan et les autres

Cinq des fleurons de la collection Jazz in Paris sont aujourd’hui publiés en vinyles collector pour les fêtes de fin d’année chez Emarcy/Universal.

L’actualité du jazz : Jazz in Paris au temps des vinyles : Django, Barney, Chet, Stan et les autres
Jazz In Paris

Au sommaire aujourd'hui

  • 5 vinyles de la collection Jazz In Paris
5 vinyles de la collection Jazz In Paris
5 vinyles de la collection Jazz In Paris

En un peu plus de 100 volumes, réédités en CD entre 2000 et 2008 à l’initiative d’Universal, la collection Jazz in Paris a remis à disposition du grand public les perles du jazz made in Paris des années 50 et 60 (en débordant un peu avant et un peu après).

Django Reinhardt, “Swing from Paris”

Une compilation d’enregistrements du Quintette du Hot Club de France et de Stéphane Grappelli and his Hot Four, entre septembre 1935 et mars 1939.

Quintette du Hot Club de France
Swing from Paris
Django Reinhardt (guitare)
Stéphane Grappelli (violon)
Joseph Reinhardt, Eugène Vées (guitare rythmique)
Roger Grasset (contrebasse)
Enregistré à Paris le 14 juin 1938

Quintette du Hot Club de France
Hungaria
Django Reinhardt (guitare)
Stéphane Grappelli (violon)
Joseph Reinhardt, Pierre “Baro” Ferret (guitare rythmique)
Emmanuel Soudieux (contrebasse)
Enregistré à Paris le 21 mars 1939

Stan Getz “In Paris”

Ce 13 novembre 1966, on ne comptait plus, salle Pleyel, les spectateurs affichant leur désappointement. Tous ceux qui étaient venus le veille à 23 heures pour voir et entendre le couple Astrud Gilberto / Stan Getz. Leur premier album avait, deux ans plus tôt, grimpé à la seconde place du fameux classement publié dans le “Billboard”. Juste derrière les Beatles… La bossa nova avait aussi séduit un vaste public parisien et, à leur habitude, les puristes faisaient grise mine. Lorsqu’à la fin de son tour de chant, Astrud Gilberto salua puis regagna les coulisses avec ses accompagnateurs, il devient clair aux yeux de tous que Stan Getz ne viendrait décidément pas la rejoindre. Les rumeurs se confirmaient : leur miraculeux duo de Girl from Ipanema ne se renaîtrait pas ce soir, rue Faubourg Saint-Honoré.

Ce qui affectait la salle n’entama nullement la détermination de Stan Getz lorsqu’il pénétra, en seconde partie de concert, sur la scène de Pleyel. D’ordinaire, il se produisait entouré d'excellents musiciens parisiens ou mêlé aux têtes d’affiche du Jazz at the Philharmonic, cette fois, sa propre formation l’escortait. Depuis une bonne dizaine d’années, Stan avait appris à connaître le public parisien qu’il mettait régulièrement dans sa poche. Avec une désarmante ingénuité, sans jamais lui faire vraiment de concessions (ce qui, plus tard, engendrera à l'occasion des relations du type “Je t’aime, moi non plus”). Cette fois, il lui offrit à se mettre sous la dent quelques bossa nova et une poignée de standards.

On Green Dolphin Street
When the World Was Young

Stan Getz (saxophone ténor)
Gary Burton (vibraphone)
Steve Swallow (contrebasse)
Roy Haynes (batterie)
Enregistré à la Salle Pleyel à Paris, le 13 novembre 1966

Chet Baker “Plays Standards”

Une séance bien particulière dans le séjour parisien de Chet Baker, cet automne là. L’enregistrement avait dû être reporté, le pianiste prévu, Dick Twardzick, ayant été retrouvé mort d’une overdose dans son hôtel de la rue de Seine alors que Chet et son batteur Bert Dahlander l’attendaient en vain au studio. Ils durent trouver en urgence un autre pianiste et un bassiste pour pouvoir enregistrer trois jours plus tard. Chet y joue avec une émotion particulièrement intense et une articulation parfaite.

I’ll Remember April
There’s a Small Hotel

Chet Baker (trompette)
Gérard Gustin (piano)
Jimmy Bond (contrebasse)
Bert Dahlander (batterie)
Enregistré aux studios Pathé-Magellan à Paris, le 24 octobre 1955

“Saxophones à Saint-Germain-des-Près”

Quatre 25cm se retrouvent regroupés ici. L’octet de Michel De Villers en 1954, le quartet d’Hubert Fol en 1956 et les quartets de Sonny Criss en 1962 et 1963. Trois moments forts d’une période où la géographie du jazz à Paris avait établi ses hauts-lieux à Saint-Germain-des-Près, après Montmartre et avant les Champs-Élysées…

A Fine Romance
Hubert Fol (sax alto)
René Urtreger (piano)
Jean-Marie Ingrand (contrebasse)
Jean-Louis Viale (batterie)
Enregistré à Paris le 18 janvier 1956

Black Coffee
Sonny Criss (sax alto)
Henri Renaud (piano)
Michel Gaudry (contrebasse)
Philippe Combelle (batterie)
Enregistré à Paris le 10 octobre 1962

Barney Wilen "Jazz sur Seine"

A la fin des années 50, les dimanches après-midi du Club St-Germain drainaient tout ce que Paris comptait comme amateurs de jazz moderne légèrement désargentés : Marcel Romano, directeur artistique des lieux, avait pris l’excellente initiative de leur ouvrir contre une modeste obole, les portes de la cave sise rue St Benoît. Pour l’occasion s’y produisait une formation composée du pianiste René Utreger - quelquefois remplacé par Martial Solal - de Benoît Quersin à la basse, d’Al Levitt ou de Jean Louis Viale à la batterie qui accompagnaient en tout jeune homme, saxophoniste ténor de son état, Barney Wilen. Celui-là même qui, bien des années plus tard, sera élevé de son vivant au rang de mythe grâce à une bande dessinée, Barney et la note bleue”.

Pour l’heure, il a juste vingt ans, une allure de collégien et passe pour un surdoué, “Je possédais un peu d’avance parce que j’avais profité d’un séjour imposé au Etats-Unis, où ma famille était réfugiée pendant la guerre, pour apprendre le saxo”. En 1955, son apparition au sein du quintette d’Henri Renaud avait passablement remué le petit monde du jazz parisien. Deux ans plus tard, il en est devenu l’une des vedettes. Incontesté et incontestable. Barney joue avec Bud Powell et J.J. Johnson, enregistre la bande sonore d’”Ascenseur pour l'échafaud” sous la houlette de Miles Davis avec lequel il part en tournée. “Si l’on avait le malheur de manquer d’inspiration, il se bouchait les deux oreilles. Méchamment. Alors on s’appliquait.

Il y avait longtemps que Marcel Romano s’était ouvert à moi de son projet d’organiser une séance d’enregistrement où figureraient des oeuvres de Django Reinhardt et de Charles Trenet” écrivait au dos de la pochette originale, le pianiste Raymond Fol. “La veille, Barney vint chez moi pour écouter ceux des vieux 78 tours de Django et de Trenet que nous avions sélectionnés, et pendant qu’il relevait les mélodies exactes, je préparais pour Milt et Percy les harmonies et les basses qu’ils auraient à interpréter.” Se trouvèrent donc réunis dans un studio d’enregistrement, de quatre heures de l’après midi à onze heures du soir, cinq musiciens a priori assez étrangers à un concept d’album fort audacieux pour l’époque, Django étant passé de mode et Trenet n’ayant alors rien d’une institution nationale. (Alain Tercinet, notes de pochette)

Swing 39
La route enchantée
Minor Swing

Barney Wilen (saxophone ténor)
Milt Jackson (piano)
Percy Heath (contrebasse)
Kenny Clarke (batterie)
Gana M’Bow (percussions)
Enregistré à Paris les 13 et 14 février 1958

Programmation musicale

Django Reinhardt « Swing from Paris »
Swing From Paris (D. Reinhardt, S. Grappelli)
Emarcy

« Swing from Paris »
« Swing from Paris »

Django Reinhardt « Swing from Paris »
Hungaria, Take 2 (D. Reinhardt, S. Grappelli)
Emarcy

« Swing from Paris »
« Swing from Paris »

Stan Getz « In Paris »
On Green Dolphin Street (Ned Washington, Bronislaw Kaper)
Emarcy 517049-2

« In Paris »
« In Paris »

Stan Getz « In Paris »
When the World Was Young (Angèle Vannier, Philippe Gérard)
Emarcy 517049-2

« In Paris »
« In Paris »

Chet Baker « Plays Standards »
I'll Remember April (Don Raye, Gene de Paul, Pat Johnson)
Emarcy

« Plays Standards »
« Plays Standards »

Chet Baker « Plays Standards »
There's a Small Hotel (L. Hart, R. Rodgers)
Emarcy

« Plays Standards »
« Plays Standards »

Hubert Fol « Saxophones à Saint-Germain-des-Prés »
A Fine Romance (Dorothy Fields, Jerome Kern)
Emarcy 014060-2

« Saxophones à Saint-Germain-des-Prés »
« Saxophones à Saint-Germain-des-Prés »

Sonny Criss « Saxophones à Saint-Germain-des-Prés »
Black Coffee (Paul Francis Webster, Sonny Burke)
Emarcy 014060-2

« Saxophones à Saint-Germain-des-Prés »
« Saxophones à Saint-Germain-des-Prés »

Barney Wilen « Jazz sur Seine »
Swing 39 (Django Reinhardt)
Emarcy 548317-2

« Jazz sur Seine »
« Jazz sur Seine »

Barney Wilen « Jazz sur Seine »
Minor Swing (Django Reinhardt)
Emarcy 548317-2

« Jazz sur Seine »
« Jazz sur Seine »
L'équipe de l'émission :