Open jazz
Magazine
Mardi 23 octobre 2018
54 min

L'actualité du jazz : Eric Le Lann & Paul Lay se souviennent de Louis Armstrong

Deux générations réunies autour de la musique du premier grand homme que le jazz ait produit et dont la jeunesse allait devenir éternelle : Louis Armstrong, pour “Thanks a Million” de Eric Le Lann et Paul Lay, qui paraît chez Gazebo/l’Autre Distribution.

L'actualité du jazz : Eric Le Lann & Paul Lay se souviennent de Louis Armstrong
Paul Lay & Eric Le Lann, © Thomas Lang

Au sommaire aujourd'hui

  • Eric Le Lann & Paul Lay à la Une
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Jobic le Masson + Steve Potts jeudi 25 octobre 2018 20h30 au Raisin à Bussigny (Suisse). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
« Thanks a Million »
« Thanks a Million »

En reprenant certains « tubes inoxydables » du trompettiste et en les enrichissant de deux compositions originales, Eric Le Lann à la trompette et Paul Lay au piano affichent leur profonde dévotion au maître, revisitant son influence sur leur propre travail : la pureté mélodique des lignes, la justesse rythmique des accents, l’intuition harmonique, le sens de l’écoute et de la complémentarité sont autant de vérités que les deux français célèbrent dans ce duo dont la sincérité et l’élégance n’appartient qu’aux vrais.

Séparés d’une génération, Eric Le Lann, immense trompettiste qui semble avoir eu plus de vies qu’un chat et Paul Lay, pianiste dont le monde prend enfin la mesure de son talent à couper le souffle, se sont rencontrés lors d’une croisière célébrant l’arrivée du premier orchestre de jazz en France en 1917. De toute évidence, les origines du swing étaient dans l’ADN de ce duo.

Bien avant de connaître la gloire comme trompettiste « moderne » qui, de fil en aiguille, le conduirait sur ce bateau, Eric Le Lann fut dès sa prime jeunesse un admirateur pratiquant de la musique de Louis Armstrong et c’est sans hésiter qu’il déclare ce dernier comme sa première et plus durable influence musicale. La pureté mélodique des lignes, la justesse rythmique des accents, le sens de l’écoute et de la complémentarité sont autant d’exigences que le Français a su brillamment comprendre et développer dans son jeu. Rendre hommage à son maître avec simplement le concours d’un pianiste est en soi une gageure, tant le piano eut une présence accessoire dans la carrière de l’homme de la Nouvelle- Orléans. Et c’est là qu’entre en jeu Paul Lay dont l’intuition musicale le place au centre de la question : comment jouer aujourd’hui l’oeuvre d’un des pères fondateurs du jazz avec un instrument qui n’était pas le sien ? Et bien comme seul Paul Lay sait le faire en mêlant habilement son goût encyclopédique pour l’histoire du piano jazz avec un instinct mélodique d’une fraîcheur déconcertante.

Le choix des titres s’est posé sur des pièces particulièrement marquantes d’Armstrong, non comme compositeur - ce qu’il fut à un moindre degré mais comme un interprète qui allait propulser ces chansons dans la galaxie des tubes : What a Wonderful World, Dinah, Mack the Knife, St. James infirmary… Deux originaux complètent cet hommage. Le duo vit, chante, caracole, chuchote ou proclame son attachement à l’univers et l’art de vivre d’Armstrong si précurseur avec une sincérité et une élégance qui n’appartient qu’aux vrais. Si leur enregistrement s’appelle “Thanks a Million”, c’est bien pour reprendre le titre d’un album phare du trompettiste paru en 1935 mais surtout pour lui rendre, à leur façon, tout le plaisir qu’ils ont pris à grandir dans sa musique en lui disant : merci Louis !

Où écouter Eric Le Lann et Paul Lay

  • A Paris (75) mercredi 07 novembre à 20h30 au Bal Blomet
  • A Cergy-Pontoise (95) vendredi 09 novembre à 20h30 à l'Office du Tourisme dans le cadre de Jazz au Fil de l'Oise
  • A Marseille (13) mercredi 28 novembre à 19h30 à l'Hôtel C2

Programmation musicale

Eric Le Lann, Paul Lay « Thanks a Million »
Dinah (Harry Akst, Sam M. Lewis, Joe Young)
Gazebo 147

« Thanks a Million »
« Thanks a Million »

Eric Le Lann, Paul Lay « Thanks a Million »
Farewell to Louis Louison (Paul Lay Eric Le Lann)
Gazebo 147

« Thanks a Million »
« Thanks a Million »

Earl Hines The Quintessence »
Weather Bird (Louis Armstrong)
Frémeaux 237

 The Quintessence »
The Quintessence »

Cuong Vu « Change in the Air »
All That's Left Of Me Is You (Ted Poor)
Rare Noise 091

« Change in the Air »
« Change in the Air »

George Arvanitas « Soul Jazz »
Oblivion (Bud Powell)
Fresh Sound 961

« Soul Jazz »
« Soul Jazz »

Jobic Le Masson « Song »
You Must Think I'm Crazy (Jobic Le Masson)
Enja Yellowbird 9644-2

« Song »
« Song »

Carla Bley « Trios »
The Girl Who Cried Champagne, Part 3 (Carla Bley)
ECM 2287

« Trios »
« Trios »

Laurent Fickelson « In The Street »
In The Street !  (Laurent Fickelson)
Jazz Family 051

« In The Street »
« In The Street »

Nina Papa « Evidência »
Vento (Nina Papa, Béatrice Alunni)
Pepita Musiques 1

« Evidência »
« Evidência »

Marcin Masecki « Cold War »
Dwa Serduszka, Jazz Version (Marcin Masecki)
BOF

Cold War
Cold War
L'équipe de l'émission :