Open jazz
Magazine
Lundi 6 mars 2017
58 min

L'actualité du jazz : Ensemble Art Sonic, le jazz, le swing et la java

Parution de « Le Bal Perdu » de l'Ensemble Art Sonic chez Drugstore Malone / l'Autre Distribution.

L'actualité du jazz : Ensemble Art Sonic, le jazz, le swing et la java
Didier Ithursarry, Cédric Chatelain, Joce Mienniel, Sylvain Rifflet, Sophie Bernado, Baptiste Germser : Art Sonic, © Annabelle Tiaffay

Au sommaire aujourd'hui

  • Jazz Bonus : Hommage à Misha Mengelberg
  • Joce Mienniel, co-leader avec Sylvain Rifflet de Art Sonic, invité d'Alex Dutilh
  • 10 CD à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance !
  • Jazz au Trésor : Jazz Ladies, 1924-62
  • Jazz Agenda : semaine du 06 au 12 mars 2017
  • Jazz Culture : Karel Appel, l'art est une fête !
  • Jazz Trotter : Montreux Jazz Academy 2017
« Le Bal Perdu »
« Le Bal Perdu »

Qu’on soit de Paname, de Nogent ou d’ailleurs, ces valses musettes-là, on les connaît sur le bout des pieds. On parvient même à ressentir une nostalgie d’un temps qu’on n’a pas connu, c’est dire la force de ces chansons qui ont fait tourner tant de corps et de têtes. Grâce à une orchestration travaillée avec finesse et élégance, l’Ensemble Art Sonic redonne ses lettres de noblesse à cette musique de bal populaire. Il n’est pas perdu pour tout le monde, ce petit Bal !...

On sait compter les temps d’une valse, Jacques Brel le faisait très bien. En général, on s’arrête à trois. Mais sans pour autant bâcler le travail, ni le faire en deux temps – trois mouvements, l’Ensemble Art Sonic propose à six, les dix-huit titres que voici. Trois temps, six musiciens, dix-huit titres. Le compte est bon !

Les cinq soufflants du quintette revisitent avec humour et déhanché la nostalgie d’un temps qu’ils n’ont pas connu à travers un répertoire de valses et de ritournelles que toute personne vivant en France a entendu, connu et reconnu. Et ce n’est pas parce que Art Sonic est un quintette à vent contemporain qu’il ne peut pas faire tourner les têtes et flamber les montalbanaises. Ce n’est pas parce que Didier Ithursarry, invité sur cet album, déplie son accordéon dans des contextes plus aventureux, qu’il ne peut pas prétendre ici assumer l’héritage de Gus Viseur, Jo Privat et de tous les pianistes à bretelles de l’hexagone.

D’ailleurs, que trouve-t-on vraiment dans ce disque ? Outre ces grands compositeurs de musique populaire que sont Privat, Viseur, Louis Ferrari ou Emile Carrara, on peut tout aussi bien pointer les compositions de Serge Gainsbourg, Django Reinhardt, Marc Perrone, Aldo Romano, Bourvil ou Boris Vian. La figure centrale de Jo Privat a été le déclencheur du projet pour le flûtiste Joce Mienniel. Il s’est penché sur ses valses, ses javas en proposant des arrangements suffisamment solides pour être interprétés au basson, au cor ou au hautbois. Le clarinettiste Sylvain Rifflet et le corniste Baptiste Germser ont également proposé quelques arrangements de leur plume. De tout ce travail, découle la création d’un nouveau matériau musical qui, de par l’orchestration choisie, donne ses lettres de noblesse à cette musique de bal populaire.

Que ces chansons éternelles servent de trame au répertoire du nouveau disque d’Art Sonic ne choquera personne, comme écouter la finesse des arrangements aériens – ici, tous les instruments respirent - ou apprécier la tension décontractée qui tient l’édifice. Et c’est aussi rendre justice à ces compositeurs d’antan que de magnifier leurs chansons.

Après une rencontre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et plusieurs collaborations au cours des dernières années, Joce Mienniel et Sylvain Rifflet décident d’entamer une réflexion autour du souffle des instruments assisté par ordinateur et de travailler également sur un matériau totalement acoustique en fondant l'ensemble Art Sonic, avec Cédric Chatelain, Baptiste Germser et Sophie Bernado. Ce quintette propose tout un travail sur la spatialisation de l'orchestre comme outil de création d'illusions sonores et de recherches acoustiques.

Leur premier album « Cinque Terre », était composé de musique originale, picturale parfois et minimaliste dans l’ensemble, puis il y eut « L’Orchestre éphémère », nomenclature unique au monde (Art Sonic augmenté d’un clavecin, d’un célesta, d’une harpe, d’un Cristal Baschet et de percussions métalliques et aquatiques). Depuis le début, Art Sonic n’a cessé de porter un regard attentif sur l’héritage et la transmission des musiques dites populaires (à la différence des musiques dites savantes) en allant chercher ici et là des pièces d’un répertoire nouveau qui n’était pas celui des quintettes à vent plus classiques.

Un des personnages que Joce et Sylvain ont particulièrement retenu et qui est une empreinte, une mémoire, de ce Paname populaire de par sa vie, son oeuvre et son talent d’accordéoniste est Jo Privat. Près de cinquante ans au Balajo dans le quartier de la Bastille, de 1937 aux années 80, son nom à lui seul est un sésame…

Pour ce nouvel album, il fallait donc ajouter un son et une identité orchestrale toute particulière, ils ont convié Didier Ithursarry à l’accordéon. Né au pays Basque et ayant baigné dans une culture populaire qu’il défend dans son travail et dans ses choix artistiques, le choix de ce musicien si singulier était évident pour donner le pendant instrumental d’envergure à cette musique.

Où écouter Art Sonic

  • jeudi 16 mars à 20h30 à la Dynamo de Banlieues Bleues à Pantin (93) dans le cadre du festival Banlieues Bleues

Programmation musicale

Misha Mengelberg « Who's Bridge »
Rollo 2 (Misha Mengelberg)
Avant 038

« Who's Bridge »
« Who's Bridge »

Ensemble Art Sonic « Le Bal Perdu »
Java des bombes atomiques (A. Goraguer, arr. Baptiste Germser)
Drugstore Malone 006

« Le Bal Perdu »
« Le Bal Perdu »

Ensemble Art Sonic « Le Bal Perdu »
De dame et d'homme (M. Perrone, arr. Jocelyn Mienniel)
Drugstore Malone 006

« Le Bal Perdu »
« Le Bal Perdu »

Ensemble Art Sonic « Le Bal Perdu »
Flambée Montalbanaise (Gus Viseur, arr. J. Mienniel)
Drugstore Malone 006

« Le Bal Perdu »
« Le Bal Perdu »

Ensemble Art Sonic « Le Bal Perdu »
Il Camino (A. Romano, arr. Sylvain Rifflet)
Drugstore Malone 006

« Le Bal Perdu »
« Le Bal Perdu »

Jo Privat « Manouche Partie »
Rythmes gitans (Jo Privat)
Nocturne 308

« Manouche Partie »
« Manouche Partie »

Jutta Hipp « Jazz Ladies, 1924-62 »
Mon petit (I Never Knew) (Jutta Hipp)
Frémeaux FA5663

« Jazz Ladies, 1924-62 »
« Jazz Ladies, 1924-62 »

Nancy Harms « Ellington at Night »
Rocks In My Bed (Duke Ellington)
Gazelle 003

« Ellington at Night »
« Ellington at Night »

Kansas City Six « Kansas City Six and Seven »
Them There Eyes (Pinkard, Tauber, Tracey)
Neatwork 2034

« Kansas City Six and Seven »
« Kansas City Six and Seven »

Joe Lovano « From The Soul »
His Dreams (Joe Lovano)
Blue Note 077779863624

« From The Soul »
« From The Soul »

Dizzy Gillespie, Karel Appel « Musique barbare »
You Tube

« Musique barbare »
« Musique barbare »

Patti Austin « The Real Me »
Stockholm Sweetnin (Quincy Jones)
Qwest 925696-2

« The Real Me »
« The Real Me »
Les invités :
L'équipe de l'émission :