Open jazz
Magazine
Lundi 3 septembre 2018
54 min

L'actualité du jazz : An African Born In America - Hommage à Randy Weston

Le grand pianiste et compositeur Randy Weston est décédé à New York samedi 1er septembre 2018.

L'actualité du jazz : An African Born In America - Hommage à Randy Weston
Randy Weston pendant le Radio Vinyle de Alex Dutilh en juin 2014, © Radio France / Christophe Abramowitz

Au sommaire aujourd'hui

  • Hommage à Randy Weston

Randy Weston (6 avril 1926, Brooklyn, New York) s’est éteint à l’âge de 92 ans, samedi 1er septembre dans sa maison de Brooklyn. Son père, né à Panama, mais d’origine jamaïcaine, lui fait étudier le piano avec différents professeurs et écouter des disques de jazz. Après avoir joué dans des orchestres de rhythm and blues, il travaille dans le restaurant paternel, que fréquentent nombre de musiciens, puis intègre leurs groupes (George Hall, Art Blakey, Franck Culley…).

En 1954 il enregistre son premier disque, dédié à Cole Porter, en duo avec le contrebassiste Sam Gill. En 1955, il est consacré “nouveau talent du piano” par le magazine Down Beat. Il enregistre régulièrement, se produit dans les clubs et fait la connaissance de la tromboniste et arrangeuse Melba Liston avec qui il étudie la tradition musicale africaine (“Uhuru Africa” en 1960 sur des textes de Langston Hughes). Il se rend au Nigeria (1961, 1963), fait une grande tournée africaine en 1967 et s’installe à Tanger la même année où il fonde un centre culturel “The African Rythm Club” et où il organise un festival (1972).

Il retourne au Etats-Unis mais séjourne longuement en Europe, notamment en France à partir de 1974. Sa suite “Three African Queens” est créée en 1981 à Boston sous la direction de John Williams. Randy Weston s’est enthousiasmé pour la musique de Thelonious Monk. Il a également donné de nombreuses conférences-concerts sur l’histoire de la musique afro-américaine et s’est produit en compagnie de musiciens traditionnels africains. Comme Abdullah Ibrahim, il s’est rattaché par divers aspects, à l’univers d’Ellington. Certaines de ses compositions sont devenues des standards du jazz moderne : Hi-Fly, Little Niles (surnom de son fils Azzedin Weston né le 12 août 1950, percussionniste qui a joué avec Dizzy Gillespie et Ahmad Jamal, entre autres).

[d’après Xavier Prévost in Le nouveau dictionnaire du jazz ]

Inaugurée en 1989 par une trilogie intitulée “Portraits”, sa collaboration avec Universal France, produite par Jean-Philippe Allard et Daniel Richard, durera dix ans pour une série d’albums étincelants qui redonneront une visibilité internationale à sa carrière. Avec Fatou, son épouse sénégalaise qu’il avait rencontrée à Paris, Randy Weston avait développé un attachement particulier à la scène française et s’était produit dans nombre de festivals et de clubs de l’Hexagone. C’est avec passion qu’il avait répondu à notre invitation de découvrir les archives de la discothèque de Radio France en 2014 pour un Radio Vinyle filmé et enregistré en guise d’autoportrait. Son autobiographie, “African Rhythms” a été traduite en français aux éditions Présence Africaine. 

Randy Weston "African Rhythms"
Randy Weston "African Rhythms"

Article du New York Times paru samedi 1er septembre

Programmation musicale

Randy Weston « Uhuru Africa »
Introduction / Uhuru Kwanza (Langston Hughes / Randy Weston)
Roulette 21006

« Uhuru Africa »
« Uhuru Africa »

Randy Weston « Little Niles (Mosaic Select) »
Little Niles (Randy Weston)
Mosaic B2-82413

« Highlife (Mosaic Select) »
« Highlife (Mosaic Select) »

Randy Weston « Highlife (Mosaic Select) »
Congolese Children (Randy Weston)
Mosaic B2-82413

« Highlife (Mosaic Select) »
« Highlife (Mosaic Select) »

Randy Weston « African Rhythm »
African Cookbook (Randy Weston)
Comet 028

« African Rhythm »
« African Rhythm »

Randy Weston « Volcano Blues »
Chalabati Blues (Randy Weston)
Verve 519269-2

« Volcano Blues »
« Volcano Blues »

Randy Weston « The Storyteller »
African Sunrise (Randy Weston)
Motéma 51

« The Storyteller »
« The Storyteller »
L'équipe de l'émission :