Open jazz
Magazine
Mardi 22 septembre 2020
54 min

Julia Werup pour l'amour des frissons

Pour la poète et chanteuse Julia Werup (née en 1987) « The Thrill of Loving You » qui paraît chez Stunt/UVM est un premier opus jazz.

Julia Werup pour l'amour des frissons
Julia Werup, © Jonas Lyngdam

Au sommaire aujoud'hui

  • Julia Werup à la Une

Autodidacte, Julia Werup a appris à chanter avec justesse et sans effort loin de toute salle de répétition, ce qui rend sa voix et sa narration immédiatement identifiables.

« The Thrill of Loving You »
« The Thrill of Loving You »

L’année 2019 a été une année décisive pour les deux artistes Julia Werup et Thomas Blachman. C’est l’année de leur rencontre et le début d’une histoire d’amour qui va donner l’élan à Thomas Blachman pour reprendre la production musicale après une longue interruption, et le même élan à Julia Werup pour entamer ce nouveau projet : un album qui a pour inspiration des icônes diverses de l’histoire du jazz -  le trompettiste et chanteur Chet Baker, les chanteuses Billie Holiday, Monica Zetterlund, Abbey Lincoln - et le chanteur français Jacques Brel, dont les paroles de Ne me quitte pas ont été traduites en suédois (Lämne inte mig). "J'ai choisi quelques unes des chansons et paroles dans lesquelles je peux me retrouver (…) Le résultat final est cette sélection, probablement parce que j'ai un côté sombre", dit-elle à propos du choix des titres. Peut-être était-elle simplement Born to Be Blue - titre qui figure dans sa listes de ses morceaux choisis ?

Julia Werup a passé son enfance en Suède.  Fille de Jacques Werup, qui était un célèbre auteur, poète et musicien, elle a grandi avec la musique de jazz et a participé aux tournées de son père dans les clubs, sans être particulièrement attirée par la vie artistique dans laquelle sa famille évoluait.  Avec une crise d’adolescence qui s'est prolongée et dans la provocation, elle résiste à l’impact de son entourage. A l'âge de 16 ans, elle a quitté la maison, fermement convaincue qu'elle prenait un chemin différent de celui de ses parents. Mais au fil des années, il s'est avéré que ce n'était pas le cas.  Elle a commencé à se produire avec un groupe de musique. Puis elle a écrit des poèmes, et les mots ont trouvé leur chemin. "Je n'avais pas vraiment d'ambition. J'avais juste besoin de faire sortir certaines choses de moi-même et de mon corps... afin d'exprimer la douleur, la tristesse, la solitude et l'agitation d'une jeune femme".  Deux recueils de ses poèmes ont été publiés en 2017 par la maison d'édition The Poetical Bureau's Publishing House au Danemark. Le premier, Ensamma Mäns Död(La mort des hommes solitaires), a été écrit après le décès de son père en 2016. Du second, Supernova, la critique a dit que ce recueil offrait  "des paroles de colère bien écrites qu’il faudrait consommer telles des  gorgées de rosé avec des fraises mûres".

Julia Werup avait une vingtaine d'années lorsqu'elle est arrivée à Copenhague qui allait devenir son lieu de résidence.  Activement impliquée dans la scène techno, elle s'est lancée dans la musique électronique deephouse, collaborant avec certains des DJ les plus réputés du genre. Elle a également travaillé avec le rappeur Jokeren et exploré les liens des mots en relation avec la musique sur les scènes de poésie et de spoken word de la capitale danoise. Plus récemment, elle s’est produite avec le groupe Live on Vinyl. Ses divers réseaux artistiques et professionnels se sont développés et étendus au fil des années.  On peut signaler qu’elle s'est produite avec le pianiste (et directeur artistique du lieu Jazzhus Montmartre) Jan Lundgren et qu’elle a notamment écrit, chanté et récité les paroles de l’album “Svart Dalia” du saxophoniste et compositeur Thomas Hass.  Thomas Blachman, qui est également réputé pour son ambition musicale sans équivoque et son professionnalisme hors pair, a su détecter en Julia Werup une chanteuse naturellement douée pour le jazz.  Leur collaboration a débuté avec l'album “Blixtra” pour lequel Julia a pré-enregistré des poèmes de Supernova sur de la musique écrite par Thomas Blachman... C'est un album ” d’une élégance amusante et brutale, sombre, sexy mais vulnérable". Thomas Blachman qui joue de la batterie tout au long de la session est rejoint par certains des meilleurs musiciens de jazz du Danemark :  le bassiste Lennart Ginman, le guitariste Rune Kjeldsen et le saxophoniste Hans Ulrik. The Thrill of Loving You est donc un premier album jazz de Julia Werup. Une idée qui s'est concrétisée alors qu'elle chantait Afro Blue chez elle et qui a incité le couple a entamer une véritable production pour ouvrir ce son et ce répertoire au public.  

Le bassiste Johnny Åman, né en Finlande, a fait ses études en Suède et il réside aujourd'hui à Malmö.  Musicien très demandé en Scandinavie, il a enregistré avec des stars du jazz comme Jerry Bergonzi, George Garzone et Dave Liebman, ainsi qu'avec des élites danoises comme Anders Mogensen, Lisbeth Diers et Carl Winther.  Le pianiste Sven-Erik Lundeqvist vit également à Malmö. Il a joué souvent avec Julia Werup. Le magazine Downbeat le décrit comme "un pianiste brillant, explorateur et parfois taquin”. Les musiciens ont trouvé un terrain d’entente en explorant l’american songbook.  Par un travail d'expérimentation musicale progressive sur les différents standards et arrangements, le groupe a migré vers un son méditatif et groovy, avec une approche nouvelle et innovante, évitant ainsi l’imitation. Grâce à une grande musicalité, avec notamment un travail spécifique sur des ralentissement de tempo, le groupe atteint une forme de minimalisme plein de tact.  Cet album élégant est le fruit d'une collaboration nordique inspirée.

Julia Werup (voix)
Sven-Erik Lundeqvist (piano)
Johnny Åman (basse)
Thomas Blachman (batterie)

La programmation musicale :
  • 18h07
    Take five - JULIA WERUP
    Julia Werup

    Take five

    Paul Desmond : auteur
    Album The thrill of loving you Label Stunt Records Année 2020
  • 18h12
    Ne me quitte pas - JULIA WERUP
    Julia Werup

    Ne me quitte pas (Lämna inte mig)

    Jacques Brel. : compositeur, Julia Werup. : compositeur, Julia Werup (voix), Sven Erik Lundeqvist (piano), Johnny Aman (basse), Thomas Blachman (batterie, programmation)
    Album The thrill of loving you Label Stunt Records Année 2020
  • 18h19
    Left alone (feat. Cécile McLorin Salvant) - JIMMY HEATH
    Jimmy Heath

    Left Alone

    Billie Holiday. : compositeur, Mal Waldron. : compositeur, Jimmy Heath (saxophone ténor), Cécile McLorin Salvant (voix), Kenny Barron (piano), Russell Malone (guitare), David Wong (contrebasse), Lewis Nash (batterie), Monte Croft (vibraphone)
    Album Love Letter Label Verve (800322502) Année 2020
  • 18h26
    Ukulele tune (feat. Pierre Dorge) - ALLEGRA LEVY
    Allegra Levy

    Ukulele Tune

    John McNeil. : compositeur, Allegra Levy. : compositeur, Allegra Levy (voix), Pierre Dørge (ukulele), Carmen Staaf (piano), Carmen Rothwell (basse), Colleen Clark (batterie)
    Album Lose My Number Label Steeplechase (SCCD31900) Année 2020
  • 18h31
    Cousin Mary (prise alternative) - JOHN COLTRANE
    John Coltrane

    Cousin Mary (Prise alternative)

    John Coltrane. : compositeur, John Coltrane (saxophone ténor), Tommy Flanagan (piano), Paul Chambers (basse), Art Taylor (batterie)
    Album Giant Steps Label Atlantic (R2 625106 / 603497848393) Année 2020
  • 18h37
    Rhythm futur - BOULOU FERRE
    Boulou & Elios Ferré

    Rythme Futur

    Django Reinhardt. : compositeur, Boulou Ferré (guitare), Elios Ferré (guitare)
    Album Pour Django Label Steeplechase (SCCD-31120) Année 1985
  • 18h41
    Endless groove - THEO GIRARD
    Théo Girard

    Endless Groove

    Théo Girard. : compositeur, Théo Girard (contrebasse), Basile Naudet (saxophone alto), Antoine Berjeaut (bugle), Sebastian Rochford (batterie)
    Album Bulle Label Discobole Année 2019
  • 18h46
    Avishai - JO KAIAT
    Jo Kaiat

    Avishai

    Jo Kaiat. : compositeur, Jo Kaiat (piano), Avishai Cohen (contrebasse), Noam David (batterie)
    Album Come To My World Label Autoprod Année 2020
  • 18h51
    Driva  man - MAX ROACH
    Max Roach

    Driva Man

    Mac Roach. : compositeur, Oscar Brown Jr.. : compositeur, Max Roach (batterie), Abbey Lincoln (voix), Booker Little (trompette), Julian Priester (trombone), Coleman Hawkins (saxophone ténor), Walter Benton (saxophone ténor), James Schenck (contrebasse)
    Album We Insist ! Label Candid (CCD 79002) Année 1990
  • 18h55
    Strange fruit - BETTYE LAVETTE
    Bettye LaVette

    Strange Fruit

    Lewis Allan. : compositeur, Bettye LaVette (voix), Smokey Hormel (guitare), Leon Pendarvis (claviers), Tom Barney (basse), Steve Jordan (batterie), Charisa Rouse (violon), Ina Paris (violon), Rose Bartu (violon), Nioka Workman (violoncelle)
    Album Blackbirds Label Verve Année 2020
L'équipe de l'émission :