Open jazz
Magazine
Jeudi 15 septembre 2016
58 min

Joey Alexander, le compte à rebours

Parution de « Countdown » de Joey Alexander chez Motéma.

Joey Alexander, le compte à rebours
Joey Alexander ©Carol Friedman

Au sommaire aujourd'hui

► Joey Alexander

à la Une
Jazz au Trésor : René Thomas - Guitar Groove
Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Mathilde dimanche 18 septembre à 18h à Hédé-Bazouges (35) dans le cadre deJazz aux Ecluses. Cliquez ICI ou sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de François Corneloup samedi 17 septembre à 21h au café de la Maison du Peuple La Fraternelle à Saint-Claude dans le cadre de D’Jazz au Bistro. Cliquez ICI ou sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
    Jazz Trotter : Sara Serpa, André Matos - All The Dreams
    TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE" Né le 25 Juin 2003, sur l'île de Bali, le pianiste Joey Alexander a appris le jazz de son père, qui lui a fait écouter les grands classiques provenant de son immense collection. A six ans, il apprend tout seul le piano avec un mini clavier électronique. Il a tout de suite été capable de reproduire “Well, You Needn’t ” de Monk, mais il ne s’est pas arrêté là… Son père a nourri son don du swing en l’amenant à des jams sessions avec des musiciens chevronnés à Bali et Jakarta.

La musicalité de Joey Alexander et son intégration des fondamentaux du jazz se sont développés à un rythme remarquable, et à huit ans, l’UNESCO l’invite à jouer devant unHerbie Hancock exalté lors de sa visite en Indonésie. Plus tard, Joey a fait remarquer à Hancock “vous m’avez dit que vous croyiez en moi, et c’est le jour où j’ai décidé de consacrer mon enfance au jazz.” Une invitation de Wynton Marsalis fut sa première apparition aux Etats-Unis sur la scène du Jazz at Lincoln Center. Ses parents, souhaitant développer ce talent prodigieux, ont déménagé aux USA.

A 11 ans, il a captivé les auditoires exigeants du monde du jazz. Son premier album “My Favorite Things ” paru en 2015 chez Motéma a recueilli deux Grammy, “Meilleur Album de Jazz Instrumental” et “Meilleure Improvisation Solo” pour sa performance sur Giant Steps de John Coltrane, faisant de lui le plus jeune artiste de jazz jamais nominé. Malgré tout cela, Joey Alexander est resté particulièrement humble, axé sur son évolution de musicien et poursuivant son intérêt grandissant pour la composition.

Son nouvel album, « Countdown » présente le jeune pianiste comme un remarquable leader et un compositeur prometteur. Il renouvelle des titres bien connus en les combinant adroitement avec ses propres compositions originales. Joey explique que son évolution en tant que compositeur est dûe aux heures passées à travailler le piano entre l’école, les sollicitations des médias et les tournées, et les rares moments de liberté où il avait plaisir à faire des choses “d’enfant normal” comme regarder des films, jouer à des jeux, nager, faire du tennis.

Parfois, quand je travaille ou que joue quelque chose, des nouvelles idées mélodiques et rythmiques me viennent et je réalise que je suis en train de composer un morceau, dit-il. Je pense qu’écrire un morceau inoubliable vient de l’écoute de tant de musique de compositeurs et artistes que j’aime. Je viens de découvrir que c’est plus difficile d’interpréter des chansons d’autres personnes que d’écrire les miennes, parce que je dois comprendre et ressentir ce que dit la musique et trouver le chemin pour me l’approprier.”

Vous savez, j’adore autant créer de la musique en studio que jouer devant un public, explique-t-il. Mais je dois avouer qu’il y a quelque chose de spécial et d’excitant de jouer du jazz sur scène devant une foule exaltée. Dans la plupart des situations, j’essaie de rester calme, mais j’adore l’énergie intense qui se transmet entre le public et moi. Quand ils s’expriment ainsi, j’ai envie d’aller plus loin en tant que personne et musicien, m’améliorer et créer de nouveaux sons.”

Où écouter Joey Alexander

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :