Open jazz
Magazine
Lundi 29 mars 2021
54 min

Jihye Lee, l'audace et la suavité

“Daring Mind”, le second album du Jihye Lee Orchestra sort chez Motéma et met en avant l'approche originale de la native de Corée du Sud en matière de narration de jazz pour grand ensemble. Neuf compositions envoûtantes d’une grande sensualité.

Jihye Lee, l'audace et la suavité
Jihye Lee, © Hyemi Kim

Au sommaire aujourd'hui

  • Jihye Lee à la Une

Jihye Lee décrit la composition comme une forme d'enregistrement pour elle-même, comme la documentation de sa vie, le processus de recherche d'équivalents musicaux aux images, pensées et émotions dans son esprit.

« Daring Mind »
« Daring Mind »

Produit par Jihye Lee, en collaboration avec Darcy James Argue, le compositeur et chef d'orchestre de Secret Society, et avec le trompettiste Sean Jones comme contributeur clé.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Faisant suite à son premier album “April”, largement acclamé en 2017, “Daring Mind” présente des sélections de la série "Mind" de Jihye Lee, dont Unshakable Mind, qui a remporté le prix BMI Charlie Parker de composition jazz, et Revived Mind, une commande de Manny Albam. L'album reflète ses luttes, ses doutes, ses joies et ses espoirs alors qu'elle vit à New York. 

Les compositions explorent l'esprit humain, le cœur et l'âme, les différents états de la psyché humaine, de la confusion à la rage en passant par l'illumination. Jihye Lee écrit d'abord et avant tout pour elle-même, pour libérer ses sentiments, ce qui rend sa musique profondément personnelle. "Mon objectif est d'inviter les auditeurs à entrer dans mon imagination, à s'identifier à mes histoires et à réfléchir à cette vérité selon laquelle, en tant qu'êtres humains, nous partageons des luttes et des triomphes similaires, indépendamment de nos origines. J'espère que l'art nous permettra de créer des liens authentiques les uns avec les autres", déclare-t-elle.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Originaire de Corée du Sud, Jihye Lee n'a pas reçu de formation en jazz ou en musique classique pendant son enfance, et elle a d'abord connu le succès en Corée en tant que chanteuse pop indépendante. Diplômée de l'université féminine de Dongduk en interprétation vocale, elle n'a découvert son amour pour le jazz en grand ensemble qu'après avoir commencé ses études au Berklee College of Music de Boston en 2011. C'est avec confiance qu'elle a commencé à explorer sa propre identité et sa propre voix dans ce milieu passionnant et historiquement riche, remportant le prix Duke Ellington de  Berklee quelques mois seulement après avoir déclaré sa spécialisation en composition de jazz (et à nouveau l'année suivante). Bien qu'elle n'ait jamais anticipé cette nouvelle voie, elle l'a suivie vers de plus hauts sommets, déménageant à New York en 2015 et obtenant un master à la Manhattan School of Music sous la direction du grand Jim McNeely. "Sa musique est imaginative et créative", déclare Jim McNeely. "Et elle n'a pas peur de prendre des risques passionnants dans son écriture".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Glisser de la chanteuse pop à la compositrice de jazz a donné à Jihye Lee un angle différent sur la composition de jazz, lui fournissant non seulement un sens mélodique lyrique mais aussi une façon d'imaginer des personnages dans chaque composition, et d'écrire des thèmes mémorables auxquels les gens peuvent s'identifier.

Son premier réflexe n'est pas de trouver des accords et des mélodies - Jihye Lee n'est pas elle-même instrumentiste - mais plutôt une idée, une image ou un message, puis de trouver un moyen de l'exprimer par des éléments musicaux. Tout cela, et bien plus encore, est reflété dans “Daring Mind”.

L’album s’ouvre sur Restless Mind, qui évoque l'agitation de la ville de New York avec sa rythmique tordue et ses notes répétitives. Avec Sean Jones et le tromboniste Alan Ferber, le dynamisme et la beauté d'une ville pré-COVID qui ne dormait jamais sont bien mis en valeur dans cette ouverture éblouissante. Suit Unshakeable Mind, lauréat du prix de composition BMI Charlie Parker 2018. Inspiré par l'environnement compétitif de la scène musicale new-yorkaise et les effets qu'il a sur sa propre psyché, Unshakeable Mind explore la nature d'un esprit déterminé et persévérant, avec le soutien du soliste et de l'ensemble du saxophoniste alto Ben Kono. Le magnifique Suji vient ensuite. Écrite pour l'un des amis les plus chers de Jihye Lee, cette composition lumineuse ne comporte que des accords majeurs joués par une instrumentation de chambre. Ben Kono joue une fois de plus un rôle de premier plan, tout comme le pianiste Adam Birnbaum.

Les vitesses changent sur le quatrième morceau, I Dare You, qui a été commandé par l'entrepreneur américain Matt Mullenweg. " Comme je ne suis pas une compositrice de big band swing traditionnel, je suis parfois confrontée à la fameuse question "qu'est-ce que le jazz ?" ", déclare Jihye Lee. Cette même question s'est posée lors d'une interview de Wayne Shorter par Max Dax en 2014, et sa réponse est "Pour moi, le jazz signifie : "Je te défie !" C'est le titre de cette chanson et, à bien des égards, l'inspiration de toute l'approche du jazz de Jihye Lee. "Je crois que le jazz n'est pas un style ou un genre, mais un esprit audacieux, être créatif en cultivant ses instincts." Le saxophoniste ténor Quensin Nachoff brille sur ce morceau qui regorge de surprises sonores. 

Le morceau Revived Mind, commandé par BMI Manny Albam, met en valeur le soliste Mike Fahie au trombone. Cette composition colorée est un hommage à la nature et à la Terre, à la renaissance et au rajeunissement. Struggle Gives You Strength, a été écrite à l'origine pour le NYO Jazz de Carnegie Hall et fait à nouveau appel à Sean Jones. Sur cette composition édifiante et inspirante, Jihye Lee commente : "La lutte est une partie essentielle de la vie et elle nous façonne en de beaux individus avec du caractère". 

Le dernier tiers de “Daring Mind” comprend le bluesy Why Is that, avec des solos de Sean Jones et du saxophoniste alto Rob Wilkerson ; l'odyssée dissonante en trois tons Dissatisfied Mind, qui rumine sur la négativité qui peut s'immiscer dans les pensées ; et GB, un final étonnant inspiré par l'amour trouvé et perdu. Très cinématographique, la beauté et la joie des souvenirs heureux cèdent lentement la place à une dépression écrasante, avant que l'acceptation à contrecœur ne s'installe. En tant que compositeur de musique de film en herbe, cette piste montre particulièrement le grand potentiel de Jihye Lee dans ce domaine.

Avec la sortie de “Daring Mind”, Jihye Jihye Lee fait une déclaration majeure qui va probablement la propulser, à juste titre, dans l'échelon supérieur des compositeurs et chefs d'orchestre de jazz contemporain. À la fin de l'année dernière, il a été annoncé que Jihye Lee avait remporté un prix de commande de l'ASCAP Foundation & Symphonic Jazz Orchestra pour 2021, ce qui constitue une nouvelle étape dans son brillant avenir.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

Jihye Lee Orchestra :
Sean Jones (trompette, bugle)
Ben Kono (saxophone alto)
Rob Wilkerson (saxophone alto, piccolo, flûte)
Quinsin Nachoff (saxophone ténor, flûte, clarinette)
Jeremy Powell (saxophone ténor, flûte, clarinette)
Carl Maraghi (saxophone baryton, clarinette basse)
Brian Pareshi (trompette, bugle)
John Lake (trompette, bugle)
Alex Norris (trompette, bugle)
Mike Fahie (trombone)
Alan Ferber (trombone)
Nick Grinder (trombone)
Jennifer Wharton (trombone basse)
Adam Birnbaum (piano)
Haeun Joo (piano sur Dissastified Mind)
Sebastien Noelle (guitare)
Evan Gregor (basse)
Mark Ferber (batterie)

En direct le 29 mars à 20h : Jihye Lee Orchestra: 'Relentless Mind'

La programmation musicale :
  • 18h08
    Relentless mind (feat. Sean Jones & Alan Ferber) - JIHYE LEE
    Jihye Lee Orchestra

    Relentless Mind

    Jihye Lee. : compositeur, Jihye Lee (direction), Sean Jones (trompette, bugle), Alan Ferber (trombone), Brian Pareschi (trompette, bugle), John Lake (trompette, bugle), Alex Norris (trompette, bugle), Mike Fahie (trombone), Nick Grinder (trombone), Jennifer Wharton (trombone basse), Ben Kono (saxophone alto, flûtes, clarinette), Rob Wilkerson (saxophone alto, flûtes), Quinsin Nachoff (saxophone ténor, flûte, clarinette), Jeremy Powell (saxophone ténor, flûte, clarinette), Carl Maraghi (saxophone baryton, clarinette basse), Sebastian Noelle (guitare), Adam Birnbaum (piano), Evan Gregor (basse), Mark Ferber (batterie)
    Album Daring Mind Label Motema (0385) Année 2021
  • 18h15
    Dissatisfied mind - JIHYE LEE
    Jihye Lee Orchestra

    Dissatisfied Mind

    Jihye Lee. : compositeur, Jihye Lee (direction), Brian Pareschi (trompette, bugle), John Lake (trompette, bugle), Alex Norris (trompette, bugle), Mike Fahie (trombone), Nick Grinder (trombone), Jennifer Wharton (trombone basse), Ben Kono (saxophone alto, flûtes, clarinette), Rob Wilkerson (saxophone alto, flûtes), Quinsin Nachoff (saxophone ténor, flûte, clarinette), Jeremy Powell (saxophone ténor, flûte, clarinette), Carl Maraghi (saxophone baryton), Sebastian Noelle (guitare), Haeun Joo (piano), Evan Gregor (basse), Mark Ferber (batterie)
    Album Daring Mind Label Motema (0385) Année 2021
  • 18h22
    Nothing but love - JANA HERZEN
    Jana Herzen

    Nothing But Love

    Jana Herzen. : compositeur, Jana Herzen (voix, guitare), Irwin Hall (saxophone ténor), Brian Jackson (piano, claviers), Charnett Moffett (basse électrique), Corey Garcia (batterie)
    Album Live Label Motéma (MTM0379) Année 2021
  • 18h28
    West coast blues - WES MONTGOMERY
    Wes Montgomery

    West Coast Blues

    Wes Montgomery. : compositeur, Wes Montgomery (guitare), Hans Koller (saxophone alto), Johnny Griffin (saxophone ténor), Ronnie Scott (saxophone ténor), Ronnie Ross (saxophone baryton), Martial Solal (piano), Michel Gaudry (contrebasse), Ronnie Stephenson (batterie)
    Album The NDR Hamburg studio recordings Label Ndr Année 2021
  • 18h35
    Birdlike - FREDDIE HUBBARD
    Freddie Hubbard

    Birdlike

    Freddie Hubbard. : compositeur, Freddie Hubbard (trompette), Bernard McKinney (euphoniuml), Wayne Shorter (saxophone ténor), McCoy Tyner (piano), Art Davis (contrebasse), Elvin Jones (batterie)
    Album Ready for Freddie Label Blue Note (8320942) Année 1995
  • 18h47
    Swing ready - LUDOVIC BEIER
    Ludovic Beier

    Swing Ready

    Ludovic Beier. : compositeur, Ludovic Beier (accordéon)
    Album Made in Black Label Artmada Productions (LBMIB21) Année 2020
  • 18h50
    The essential - TRISTAN MELA
    Tristan Melia

    The essential

    Tristan Melia : auteur
    Album Mistake romance Label Jazz Family Année 2021
  • 18h56
    D'ici d'en bas - BERNARD LUBAT
    Bernard Lubat

    D'ici d'en bas

    Bernard Lubat. : compositeur, Bernard Lubat (batterie, percussions, claviers, synthétiseurs, accordéon, voix)
    Album Chansons enjazzées - soli solo saga Label Labeluz (LUZ 642011) Année 2008
L'équipe de l'émission :