Open jazz
Magazine
Mardi 7 janvier 2014
56 min

JASS, pass pour le jazz pour le quartet HDBB

Parution de « JASS » chez Yolk.

Au sommaire aujoud'hui

JASS à la Une
Jazz Agenda : semain du 6 au 12 janvier 2014
Jazz au Trésor : Ben Webster - In Norway
Jazz Culture : Jazz Magazine
Jazz Trotter : Jane Ira Bloom
Jazz Bonus : Daniel Roure
► Tous les titres diffusés en bas de page. Cliquez sur le visuel pour plus d'informations.

JASS, soit John (Hollenbeck), Alban (Darche), Samuel (Blaser), Sébastien (Boisseau). Soit aussi jass, ce jeu de cartes ancestral, également appelé chibre, toujours très populaire en Suisse et dans le Vorarlberg autrichien, qui se joue généralement à quatre. Soit encore jass, ce terme apparu pour le tout premier enregistrement d’un disque de jazz, en mars 1917, par l’Original Dixieland Jass Band mené par Nick La Rocca*…

On peut voir là un rapprochement sémantique anodin ou une coïncidence étymologique amusante. On peut aussi présumer quelque intuition perforante si l’on tient compte que c’est avant tout des jonctions fortuites et des situations non préméditées – l’admiration d’Alban Darche pour le Claudia Quintet de John Hollenbeck et sa rencontre avec le batteur, la confirmation d’une vraie complicité entre Samuel Blaser et Sébastien Boisseau, le goût du jeu et des confrontations partagé par les quatre protagonistes – qui ont mis au jour l’intense jubilation esthétique générée par cette musique à la fois résolument moderne et intimement ancrée dans l’histoire du jazz. Une musique éminemment collective dont la construction savante mais toujours fluide laisse percer le sens – sous l’aiguillon des idées et des sensations tirées de l’écoute de l’autre – autant dans les silences et les à-côtés que dans le cheminement narratif.

Une première expérience à Berlin en juillet 2011 puis une résidence à Nantes en janvier 2012 (dont est issu le présent enregistrement) auront donc suffi à quatre musiciens exigeants pour mettre en œuvre, en parfaite décontraction, l’ordre remarquable de cette traversée de thèmes originaux laissant le jeu d’ensemble au cœur de la trajectoire, maîtrisant et dépassant un besoin d'organisation et d’équilibre pour initier à des formes de perturbation, d’effervescence, d’ivresse, de jouissance, sans s’égarer jamais ni dans la profusion, ni dans l’effusion.

Aussi compacte, construite et réfléchie qu’elle apparaisse, cette musique ne formule cependant pas une détermination unique ; elle invite à une écoute créatrice à partir des alternatives multiples que suggèrent sa trame et son réseau de correspondances improvisées, lorsqu’il s’avère qu’à tout instant tout est possible. En ce sens l’attention très précise portée à la forme de chaque pièce, et parallèlement le souci constant de la structure lisible, constituent un terreau fécond pour que, dans un même élan, les voix mélodiques, comme autant de micro-récits, s’enchevêtrent pour se concentrer sur une palette consistante au chromatisme brûlant.

Retrouvez-nous sur Facebook |

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :