Open jazz
Magazine
Mercredi 8 octobre 2014
55 min

Jason Moran et la bonhommie de Fats Waller

Parution de « All Rise : A Joyful Elegy… » de Jason Moran chez Blue Note / Universal.

Jason Moran et la bonhommie de Fats Waller
Jason Moran, © Getty / Photoshot

Au sommaire aujourd'hui

Jason Moran  à la Une   

  • 10 CD à gagner  en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 CD pour les 10 premières bonnes réponses. Bonne chance ! ► Jazz Agenda :   
  • 3 invitations pour 2  pour le concert de Rémi Charmasson  vendredi 10 octobre à 20h30 à l'AJMI en Avignon. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.

Jazz au Trésor : Jeri Southern - The Complete Roulette & Capitol
 ► Jazz Culture : TarBaby
► TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Jason Moran,  un pianiste de 37 ans créatif et ambitieux, est la « carte sauvage » du jazz : c’est un conceptualiste convaincant qui transforme tout ce qu’il touche en un tonitruant condensé de sonorités contemporaines. Sa musique combine un certain expressionnisme cinétique avec un romantisme à toute épreuve, bouillonnante d’idées tirées de quelques-uns des pans les moins explorés du panthéon du piano-jazz.

Lauréat de nombreux prix et honneurs, notamment le très convoité MacArthur « Genius » Fellowship en 2010, Jason Moran a sorti une série de projets autant satisfaisants sur le plan conceptuel qu’ils le sont sur le plan sonore. Dans les clubs de jazz new-yorkais du temps de la Grande Dépression, Fats Waller s’était acquis une certaine réputation, celle d’endiabler les soirées. Aujourd’hui, Jason Moran et la très polyvalente Meshell Ndegeocello (basse/piano/guitare/chant) collaborent sur un nouveau projet qui transforme le style joyeux et énergique de Waller en dance music contemporaine.

Comme beaucoup d’idées brillantes, celle-ci a commencé par une conversation. Moran planchait sur de nouveaux concepts avec sa femme et fréquente collaboratrice, Alicia : « Elle et moi parlions de choses que je n’avais pas encore faites qui pourraient être intéressante s », Moran raconte, « et puis d’un coup elle lance : "il faut que tu fasses danser les gens " ».

De nos jours, les amateurs de jazz ont la réputation d’être sérieux et concentrés, mais par-dessus tout de rester assis et immobiles quand ils assistent à un concert. Mais il y a 70 ou 80 ans, le jazz était une musique de fête. Fats Waller, très populaire à l’époque, était une vraie « bête de scène », ainsi qu’un des compositeurs les plus talentueux. « J’ai fait quelques recherches  », nous relate Meshell Ndegeocello.  « *En ce moment précis, notre société fait face à une autre dépression, et la musique qu’il a écrite en ce temps-là est tellement joyeuse, comme une forme magnifique d’expression de la culture afro-américaine, qui est capable de capturer l’instant présent et de là, créer une expérience unique. * »

Où écouter Jason Moran

  • jeudi 20 novembre en duo avec Robert Glasper  à l'Olympia dans le cadre du Blue Note Xperia Lounge Festival
    Ce concert sera diffusé sur France Musique le mercredi 26 novembre à 20h. {% embed vimeo 103674946 %}
L'équipe de l'émission :