Open jazz
Magazine
Vendredi 15 février 2019
54 min

James Brandon Lewis, éloge de l'indiscipline

Un manifeste surréaliste et poétique, c’est le propos de “UnRuly Manifesto” que publie le saxophoniste américain James Brandon Lewis. Une urgence sereine, loin de tout académisme, résolument indépendante.

James Brandon Lewis, éloge de l'indiscipline
James Brandon Lewis, © Relative Pitch

Au sommaire aujourd'hui

  • James Brandon Lewis à la Une

Le nouvel album de James Brandon Lewis “An UnRuly Manifesto”, qui paraît chez Relative Pitch, est dédié au surréalisme et aux légendes du jazz que sont Charlie Haden et Ornette Coleman. 

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Kepler lundi 18 février à 20h30 à la Dynamo de Banlieues Bleues à Pantin (93). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
« An UnRuly Manifesto »
« An UnRuly Manifesto »

L’an passé, “Radiant Imprints”, de James Brandon Lewis (né en 1983 à Buffalo, NY), avait été considéré comme l’un des plus importants disques de jazz de l’année par Rolling Stone, le New York Times et la National Public Radio. Ebony Magazine l’a choisi comme l’un des “ 7 jeunes musiciens à suivre ”.

Aujourd’hui, James Brandon Lewis enchaîne avec un éblouissant “An UnRuly Manifesto” dont les titres des compositions sont inspirés des écrits de Bob Kaufman (“Abomunist Manifesto”) et André Breton (“Manifeste du surréalisme”). James Brandon Lewis décrit cet album comme un manifeste sonore, un appel à l’action, un plaidoyer pour se sentir musicalement investi à 100% et à poursuivre cet objectif toute sa vie. “Chaque jour est une chance de découvrir la vraie version de soi-même et de s’engager sans relâche.”

Sonny Rollins dit de lui : “Un jeune musicien prometteur ayant le potentiel de faire de grandes choses en ayant assimilé ses aînés.”

James Brandon Lewis (sax ténor)
Jaimie Branch  (trompette)
Anthony Pirog  (guitare)
Luke Stewart (contrebasse)
Warren Trae Crudup III (batterie)

Programmation musicale

Camélia Jordana, Baptiste Trotignon  « I'm a Fool to Want You »
I'm a Fool to Want You (Frank Sinatra, Jack Wolf, Joel Herron)
Okeh single

« I'm a Fool to Want You »
« I'm a Fool to Want You »

James Brandon Lewis « An UnRuly Manifesto »
Year 59 : Insurgent Imagination (James Brandon Lewis)
Relative Pitch   1078

« An UnRuly Manifesto »
« An UnRuly Manifesto »

James Brandon Lewis « An UnRuly Manifesto »
An UnRuly Manifesto (James Brandon Lewis)
Relative Pitch   1078

« An UnRuly Manifesto »
« An UnRuly Manifesto »

Pat Metheny, Ornette Coleman  « Song X »
Kathelin Gray (Pat Metheny, Ornette Coleman)
Geffen   924096-2

 « Song X »
« Song X »

Benny Goodman « The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert »
Sing Sing Sing (Louis Prima)
Columbia Legacy C2K65143

« The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert »
« The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert »

Benny Goodman « The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert »
Presentation (Benny Goodman)
Columbia Legacy C2K65143

« The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert »
« The Famous 1938 Carnegie Hall Jazz Concert »

Kepler « Kepler »
Juh (Adrien Sanchez)
Onze Heures Onze   034 

« Kepler »
« Kepler »

Steeve Laffont « Night in Corsica »
Swing for Jess (Steeve Laffont)
Cristal   272 

« Night in Corsica »
« Night in Corsica »

Theon Cross « FYAH »
LDN's Burning (Theon Cross)
Gearbox   1550

« FYAH »
« FYAH »
L'équipe de l'émission :