Open jazz
Magazine
Vendredi 25 septembre 2015
57 min

Ibrahim Maalouf, Oum Kalthoum en rouge et noir

Parution de « Kalthoum » et « Red & Black Light » de Ibrahim Maalouf chez Mi'ster.

Au sommaire aujourd'hui

► Ibrahim Maalouf

invité d'Alex Dutilh
Jazz au Trésor : André Hodeir - Bitter Ending
Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Jacky Terrasson au Petit Journal Montparnasse à Paris le samedi 26 septembre à 20h. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitations pour 2 pour les 3 premiers mails.
    Jazz Bonus : Natacha Atlas - Myriad Road
    TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGER A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"
    bandeau Kalthoum
    bandeau Kalthoum

« Kalthoum » est une célébration des femmes qui ont bouleversé le cours de l’histoire et dont l’influence artistique a eu un impact jusque dans nos vies actuelles. J’ai donc choisi une figure emblématique, véritable monument de l’histoire du peuple arabe, et qui est par ailleurs la voix que j’ai le plus écoutée depuis ma toute petite enfance : Oum Kalthoum.

Avec le pianisteFrank Woeste nous avons « traduit » dans un jazz assez conventionnel, mais nous l’espérons innovant de par son métissage, l’un des plus grands succès de la diva égyptienne : « Alf Leila Wa Leila » ( « Les Mille et une Nuit s »). Cette chanson de 1969 composée par Baligh Hamidi est une suite d’environ une heure (comme souvent à cette époque), avec un refrain de 3 minutes et des couplets allant de 5 à 25 minutes.

L’improvisation, dans la version originale comme dans cette version-ci, tient une place importante, mais cette suite est surtout une succession de tableaux dont la mise en scène fût passionnante à retranscrire.

Enregistré et mixé à New York avec la même équipe que l’album « Wind » (2011) qui était également un hommage (à Miles Davis), c’est en toute logique que j’ai envisagé « Kalthoum » comme une continuité de cette belle aventure discographique avec Larry Grenadier (contrebasse), Clarence Penn (batterie), Mark Turner (saxophone) et Frank Woeste (piano).

bandeau Red & Black Light
bandeau Red & Black Light

« Red & Black Light » est une ode à la femme d’aujourd’hui et à son rôle fondateur et fondamental pour espérer un avenir meilleur. Les femmes de ma famille ont eu, et ont encore aujourd’hui, une influence incommensurable sur tout mon travail musical. Notamment parce qu’elles m’inspirent considérablement dans leur façon de gérer leur quotidien et celui de leur entourage. Malgré des vies en labyrinthes, complexes et souvent dramatiques, elles portent en elles une force et une stabilité similaires à une forme de transe inébranlable. Elles me donnent l’impression de ne jamais perdre de vue ce qui est essentiel.

Axé sur une esthétique plus actuelle, plus électro, voire pop, cet album est constitué de mes compositions ainsi que d’une reprise de la diva d’aujourd’hui Beyonce. Bien qu’étant particulièrement complexes dans leur écriture (avec des polyrythmies en 19, 17 ou 27 temps par exemple), nous avons arrangé ces musiques (avec les 3 musiciens qui m’entourent), de manière à ce quejamais le poids de l’écriture ne se fasse entendre. Nous avons donc contourné le piège de l’élitisme et de l’écriture scientifique pour élaborer un album transparent et limpide, sur lequel le public peut même danser ou chanter, mais qui regorge néanmoins d’une multitude de superpositions insoupçonnées de thèmes, d’harmonies et de rythmes, que seule une lecture mathématique de l’album pourrait trahir.

Enregistré à Ivry sur seine (France) avec Eric Legnini (claviers), François Delporte (guitare) et Stephane Galland (batterie), cet album est avant tout une envie de dessiner l’importance et la nécessaire complexité des choses et des personnes essentielles

Ibrahim Maalouf était l'invité de Vincent Josse et Nicolas Lafitte dans la Matinale Culturelle hier.

Où écouter Ibrahim Maalouf

  • Red & Black Light, les samedi 12 et lundi 14 décembre à 20h30 à Salle des concerts - Cité de la musique - Philharmonie 2 à Paris
    Ibrahim Maalouf (trompette)
    Eric Legnini (claviers)
    François Delporte (guitare)
    Stéphane Galland (batterie)
  • Kalthoum, le dimanche 13 décembre à 16h30 à la Grande salle - Philharmonie 1 à Paris
    Ibrahim Maalouf (trompette)
    Franck Woeste (piano)
    Mark Turner (saxophone)
    Scott Colley (contrebasse)
    Clarence Penn (batterie)

Sur le même thème

La programmation musicale :

    The Astounding Eyes of Rita

    Anouar BrahemALBUM : « The Astounding Eyes of Rita »LABEL : ECM records
    The Astounding Eyes of Rita

    Khira

    Dhafer YoussefALBUM : « Birds Requiem »LABEL : Okeh
    Khira

    Essentielles

    Ibrahim MaaloufALBUM : « Red & Black Light »LABEL : Mi’ster
    Essentielles

    Overture 2

    Ibrahim MaaloufALBUM : « Kalthoum »LABEL : Mi’ster
    Overture 2

    Overture 1

    Ibrahim MaaloufALBUM : « Kalthoum »LABEL : Mi’ster
    Overture 1

    Bitter Ending

    André HodeirALBUM : « Bitter Ending »LABEL : Epic
    Bitter Ending

    Visions

    Natacha AtlasALBUM : « Myriad Road »LABEL : Mi’ster
    Visions

    Maladie d’amour

    Jacky TerrassonALBUM : « Take This »LABEL : Impulse !
    Maladie d’amour

    Maffy

    Don CherryALBUM : « Art Deco »LABEL : A & M
    Maffy
L'équipe de l'émission :