Open jazz
Magazine
Lundi 5 septembre 2016
58 min

Ian Carey, Interview Music, la musique sans paroles

Au sommaire aujourd'hui

► Ian Carey

à la Une
Jazz au Trésor : Modern Jazz Quartet Live in Paris 1960-1961
Jazz Agenda : semaine du 05 au 11 septembre 2016
Jazz Culture : Frank Zappa & l’Amérique parfaite
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE L’imposante nouvelle suite de jazz du trompettiste Bay Area et du compositeur Ian Carey,Interview Music est la pièce maîtresse de son nouvel album qui porte le même nom, sorti chez Kabocha Records.

Créée en 2013 au Conservatoire de Jazz de Californie (anciennement Jazzschool) à Berkeley, la suite de 45 minutes, en quatre mouvements, est la plus longue composition de Carey à ce jour. On avait repéréIan Carey Quintet+ 1 sur l'album “Roads & Codes” de 2013 (Kabocha Records), qui avait obtenu les éloges de DownBeat et NPR et figurait sur de nombreuses critics’ best lists de 2013.

La section rythmique de Ian Carey le pianiste Adam Shulman, le bassiste Fred Randolph, et le batteur Jon Arkin – existe depuis plus d'une décennie avec lui. Ils sont rejoints par le saxophoniste alto Kasey Knudsen, dont le son boisé se marie superbement à celui du nouveau membre au groupe, le clarinettiste Sheldon Brown.

Le titre de Interview Music n’a pas pour but "d'obtenir plus d'interviews," lance Carey. En fait, c’est une référence à une discussion récente dans le monde du jazz sur l’accroissement de financement de la musique par des commandes d’associations culturelles ou des subventions publique. Et si ce système favorise ce que le pianiste Mulgrew Miller nommait "Interview Music" : la musique née à partir d’un concept conçu pour séduire un jury sur dossier, des travaux souvent liés aux artistes visuels, aux figures littéraires ou à des mouvements sociaux.

Ian Carey va à l’encontre de cet argument en écrivant une nouvelle pièce pour son ensemble qui rejette spécifiquement cette approche. Assez ironiquement, “Interview Music ” a été financé par une telle subvention (des San Francisco Friends of Chamber Music's Musical Grant Program), mais Carey a spécifié, lors de son l'application, qu'il ne voulait pas entrer dans le projet avec un concept préexistant. "J’écris d'abord, puis j’essaie de comprendre le sujet de mon œuvre après l’avoir entendu, dit-il. Si elle est au sujet de quoi que ce soit ! "

Le résultat balance entre sections complexes de composition et improvisations rauques des membres du groupe. Il s’agit pour lui d’aller plus loin que la forme mélodie-solos-mélodie qui découle de l’écriture du jazz plus traditionnelle. Ian Carey recourt plutôt à la forme de la passacaille (une forme classique construite autour d'une figure mélodique cyclique) et à l’organisation en mouvements dans lesquels les cuivres et la section rythmique sont souvent dans des tempos complètement différents. "Aussi complexe que l'écriture soit devenue, je ne voulais pas perdre de vue le fait que ce soit un morceau de jazz. L’improvisation et le swing devraient encore être les vedettes du spectacle " conclue le trompettiste.

La programmation musicale :

    Interview Music, Part 1

    Ian CareyALBUM : « Interview Music »LABEL : Kabocha
    Interview Music, Part 1

    Django

    ALBUM : « Live in Paris, 1960-61 »LABEL : Frémeaux
    Django

    Pithecanthropus Erectus

    Charles MingusALBUM : « Pithecanthropus Erectus »LABEL : Atlantic
    Pithecanthropus Erectus

    Bacchus

    ALBUM : « The Dark Side of a Love Affair »LABEL : Note Only
    Bacchus

    Questar

    Yuval AmihaiALBUM : « Longing »LABEL : Autoprod
    Questar

    Big Swifty

    Frank ZappaALBUM : « Make A Jazz Noise Here »LABEL : Zappa Records
    Big Swifty

    Armando's Rhumba

    Chick CoreaALBUM : « Trilogy »LABEL : Concord
    Armando's Rhumba
L'équipe de l'émission :
Mots clés :