Open jazz
Magazine
Vendredi 25 octobre 2013
55 min

Gretchen Parlato, une voix à live ouvert au Joe's Pub de New York

Parution de « Live in NYC » de Gretchen Parlato chez Obliqsound.

Gretchen Parlato, une voix à live ouvert au Joe's Pub de New York
Gretchen Parlato ©David Bartolomi

Au sommaire aujourd'hui

Gratchen Parlato à la Une
Jazz Agenda : semaine du 20 au 27 octobre - 3 invitations pour 2 personnes à gagner pour le concert de Vandermark/Paal Nilssen-Love Duo au théâtre du Pavé à Toulouse samedi 26 octobre à 20h. Cliquez sur "contactez-nous". 1 invitation pour 2 pour les trois premiers mails.
Jazz Bonus : Michel Legrand Anthology - 3 coffrets à gagner en répondant à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous", 1 coffret pour les 3 premières bonnes réponse.
Jazz Trotter : Jazzycolors 2013
Jazz Trotter : les Malcommodes
► Discographie en bas de page

Enfin ! Gretchen Parlato aura attendu la maturité (elle est née en 1976), pour oser un premier album enregistré en club : ce « Live in NYC », enregistré en décembre 2012 au Rockwood Music Hall, un des nouveaux lieux multi-salles du New York branché.

Fille d’un bassiste de Franck Zappa, elle a vu sa notoriété frémir quand elle a été admise, en 2001, à suivre le cursus du Thelonious Monk Jazz Institute for Performance, en compagnie d’une douzaine de musiciens triés par le volet. Elle fut alors la première vocaliste a y être admise. Le jury qui avait été emballé ? Herbie Hancock, Terence Blanchard, Wayne Shorter… Ca ne pouvait mieux commencer.

L’envol de sa carrière, ce fut en 2003 quand elle quitta sa Californie natale pour s’installer à New York. Un premier album autoproduit en 2005, puis deux autres en studio, produits par Obliqsound et qui ont fait l’unanimité de la critique. Voix légèrement détimbrée, compositions originales, arrangements inventifs et dépouillés, en dix ans, la différence de Gretchen Parlato est devenue « la » référence qui a changé la donne sur la scène du jazz vocal. Son minimalisme et son extrême musicalité (elle se fond comme une instrumentiste dans son quartet) ont décomplexé le jeune génération apparue ces cinq dernières années.

Pour ce qui est sans conteste son plus beau témoignage à ce jour, elle fait coup double : d’une part, en reprenant neuf compositions déjà enregistrées, elle nous permet d’entendre le chemin parcouru depuis leurs versions studios en leur conférant fraicheur et vitalité ; d’autre part en adjoignant un DVD avec quatre de ces neuf titres, elle affiche une assurance scénique que quelques consoeurs ont mis bien plus longtemps à acquérir.

A ses côtés, le fidèle pianiste Taylor Eigsti et deux paires contrebasse-batterie qui alternaient lors des concerts : Alan Hampton et Mark Guiliana ou Burniss Earl Travis II et Kendrick Scott. L’avenir lui sourit !

Bandeau "programmation" CD
Bandeau "programmation" CD

Gretchen Parlato
« Live in NYC » Butterfly
Hancock, Maupin, Hancock
Obliqsound 115

Gretchen Parlato
« Live in NYC » Alô alô
Paulinho da Viola
Obliqsound 115

Helen Merrill
« Jelena Ana Milcetic aka H. Merrill » La Paloma
Sebastian Yradier
Verve 543 089 2

Mélanie De Biasio
« No Deal » No Deal
Mélanie De Biasio
PIAS 962.A023.022

Bill Harris
« Complete Mercury Rec. 1956-59 » Ethyl
Bill Harris
Fresh Sound 792

Ken Vandermark, Paal Nilssen-Love
« Dual Pleasure » Jean S.
Nilssen-Love, Vandermark
Smalltown 068

Mavis Staples
« One True Vine » Far Celestial Shores
Nick Lowe
Anti 2576

B. Shank, Michel Legrand
« Anthology » De Delphine à Lancien
Michel Legrand
Emarcy 534 556 9

S. Getz, Michel Legrand
« Anthology » Communications ’72 (Gossiping)
Michel Legrand
Emarcy 534 556 9

Mette Juul
« Moon On My Shoulder » From This Moment On
Cole Porter
Calibrated

Les Malcommodes
« Les Malcommodes » Blues Malcommodes
Félix Stüssi
Effendi 123

Retrouvez-nous sur Facebook |

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :