Open jazz
Magazine
Mercredi 25 février 2015
55 min

Giovanni Mirabassi, version MJQ

Parution de « No Way Out » de Giovanni Mirabassi chez Cam Jazz/Harmonia Mundi.

Giovanni Mirabassi, version MJQ
Giovanni Mirabassi ©John Rogers

Au sommaire aujourd'hui

► Giovanni Mirabassi

à la Une
Jazz au Trésor : Jazz Mission to Moscow
Jazz Agenda : semaine du 23 février au 1er mars 2015
Jazz Culture : Birdman - Antonio Sanchez
Jazz Trotter : Cyminology - Phoenix
► TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"« No Way Out », second album du pianiste Giovanni Mirabassi pour CAM Jazz, est l’enregistrement d’un quartette sophistiqué, voguant entre la créativité lumineuse des années 60 et un son délicatement moderne, porté par Stefon Harris au vibraphone, Gianluca Rienzi à la contrebasse et Lukmil Perez à la batterie.

L’album s’ouvre sur le titre éponyme, véritable déclaration d’intention au regard de l’album complet. La synergie entre Mirabassi et Harris provoque une série d’éclairs musicaux évoluant à partir des thèmes du pianiste. Les huit morceaux du disque sont signés Mirabassi : de The Snow White Syndrome et What Was Dream About jusqu’à L’Audace, Canzone et Il Bandolero Stanco (un hommage au film méconnu dans lequel figure l’acteur italien Renato Rascel ?), lon retrouve un Giovanni Mirabassi en état de grâce, d’une fraîcheur bouleversante, évoquant les grandes heures et les ambiances du Blue Note des années 60.

On se souvient que le pianiste originaire de Pérousel fut partenaire de Chet Baker et Steve Grossman à son arrivée à Paris quand il avait à peine vingt ans, avant d'obtenir un Django d’Or et une Victoire du Jazz en 2002. Tout ceci s’entend et se ressent dans « No Way Out ».

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :