Open jazz
Magazine
Lundi 15 juin 2020
54 min

Gard Nilssen Supersonic Orchestra, la Norvège contre attaque

Supersonic ? On a d’abord eu Sun Ra, la référence décoiffante. Plus récemment, Thomas de Pourquery. Et voici le big band norvégien du batteur Gard Nilssen. Décollage vertical.

Gard Nilssen Supersonic Orchestra, la Norvège contre attaque
Gard Nilssen Supersonic Orchestra, © Emilie Hafskjold Thoresen

Au sommaire aujourd'hui

  • Gard Nilssen Supersonic Orchestra à la Une

Peu de choses dans le jazz sont aussi excitantes que le son d'un big band en plein vol. Supersonic a fait sensation à Molde et mérite de tourner. Mais, pour des raisons économiques, toute autre concert sera limité au niveau régional. D’où l’importance de disposer aujourd’hui de cet album.

« If You Listen Carefully, The Music Is Yours »
« If You Listen Carefully, The Music Is Yours »

Attachez votre ceinture de sécurité, s'il vous plaît. Préparez-vous à affronter le magnifique monstre à peine apprivoisé, le Supersonic Orchestra de Gard Nilssen, composé de seize musiciens. Audacieux et expérimental, comme tout ce que le batteur et compositeur norvégien touche, Supersonic fait fi des conventions et rétablit la relation de longue date entre la pré-composition et l'improvisation dans le jazz orchestral. 

“If You Listen Carefully The Music Is Yours”, son premier album, qui sort chez Odin, a été enregistré en public lors du Festival International de Jazz de Molde en 2019, où Gard Nilssen était artiste en résidence. Le groupe est composé de trois batteurs, trois contrebassistes et dix instruments à vent, pour la plupart saxophonistes. Un big band très inhabituel dans sa forme.

Extraordinairement productif, Gard Nilssen a enregistré depuis 2007 plus de soixante-dix albums, la plupart avec des petits groupes comme les trios Acoustic Unity,Bushman's Revenge et Amgala Temple. Quelques-uns ont été réalisés avec des grandes formations : trois avec le célèbre Trondheim Jazz Orchestra (“Happy Endlings”, “Savages” et “Lion”), un avec Zanussi Thirteen (“Live”). 

Gard Nilssen a commencé à jouer de la batterie pratiquement avant de pouvoir parler, et malgré la prédominance des petits groupes dans sa discographie, son apprentissage en matière d'écoute et d'interprétation s’est fait avec des grands ensembles. ”J’ai commencé à jouer de la batterie quand j'avais deux ans. (…) Mon père, mon grand-père, mon oncle et deux cousins jouaient de la batterie. Il y avait des tambours partout. C'était une famille qui aimait le jazz et j'ai grandi en écoutant les formations plus classiques de big band avec Count Basie. J'ai toujours aimé le son d'un big band". Jo Jones, batteur de l'orchestre Basie de 1934 à 1948, est toujours l'un des musiciens préférés de Nilssen. ”Quand j'avais huit ans, j’ai commencé à jouer dans une fanfare dans ma ville natale [le port de Skien], avec mon meilleur ami, le trompettiste Thomas Johansson [membre de Supersonic]. Plus tard, quand nous étions adolescents, nous avons aussi joué dans deux big bands, l'un au lycée et l'autre en ville".

Le batteur-compositeur-leader est attiré par la richesse des ensembles instrumentaux proposés par les plus grandes formations musicales : ”On peut obtenir tellement de sons, de textures et de configurations différentes à l'intérieur d'un big band, c'est pratiquement infini. Et si vous avez des musiciens aussi fantastiques que ceux de Supersonic, vos arrangements peuvent être dynamiques au lieu de rigides, et la musique peut être plus sauvage et plus spontanée que ce qui est entendue habituellement dans les big bands. Dans Supersonic, il y a beaucoup de place pour que les musiciens puissent improviser et être libres dans la musique. C'est ce que nous faisons de mieux après tout".

Gard Nilssen a composé et arrangé “If You Listen Carefully The Music Is Yours” avec le saxophoniste d'Acoustic Unity, André Roligheten. Leur approche est extrêmement originale, avec tout de même des références à l'histoire du jazz, conscientes ou non. L'album s'ouvre sur un vacarme délirant dans lequel des accords spatiaux à la Sun Ra ponctuent des explosions de free-blowing, dispositifs équivalents à ceux qu’utilisait Sun Ra pour donner le coup d'envoi des représentations de l'Arkestra. Plus tard, on retrouve des références aux dix-huit musiciens que John Coltrane avait formé pour “Africa/Brass” de 1961 et aux plus petits ensembles du Jazz Workshop de Charles Mingus. Le tumulte généré par ces formations se reflète dans la section des cuivres de Supersonic, dans laquelle les instruments à anches, dépassent nettement en nombre les cuivres, dans un renversement de la convention des big bands. 

“If You Listen Carefully The Music Is Yours” alterne des passages orchestraux soigneusement notés et des passages plus décousus, entre le chahut collectif et le dialogue intime, entre la dissonance et la mélodie, entre la passion et la réflexion. L’album est truffé de rebondissements. Il y a soixante ans, Whitney Balliett, célèbre critique de jazz du magazine The New Yorker, définissait le jazz comme "le son de la surprise". La performance de Supersonic en témoigne. Parmi les autres big bands modernes, peut-être seulement ceux dirigés par la pianiste et compositrice japonaise Satoko Fujii livrent l'inattendu de façon aussi satisfaisante.

“If You Listen Carefully The Music Is Yours” fait également référence à des musiques qui vont au-delà de la tradition américaine. L'album se termine par le fulgurant Bytta Bort Kua Fikk Fela Igjen, dont la musique d'inspiration afrobeat est mise en avant à différents moments (plus explicitement à 5:00, 11:51, 12:20 et 13:17). Gard Nilssen est un fan de longue date de la musique de Fela Kuti. En cours de route, l'album revisite certaines des compositions de Nilssen et Roligheten pour Acoustic Unity, avec des interprétations orchestrales de "Bøtteknott", "Elastic Circle" et "Jack".
(extrait du communiqué de presse)

Thomas Johanson (trompette, percussions)
Goran Kajfes (trompette, percussions)
Erik Johannesen (trombone, percussions)
Maciej Obara (saxophone alto, percussions)
Mette Rasmussen (saxophone alto, percussions)
Hanna Paulsberg (saxophone ténor, percussions)
André Roligheten (saxophones, clarinette basse, percussions)
Pour "Texas" Johanson (saxophone ténor, clarinette basse, clarinette, percussions)
Kjetil Møster (saxophones, percussions)
Eirik Hegdal (saxophones, clarinette, percussions)
Petter Eldh (contrebasse, percussions)
Ingebrigt Flaten (contrebasse, percussions)
Ole Morten Vågan (contrebasse, percussions)
Gard Nilssen (batterie, percussions)
Hans Hulbækmo (batterie, percussions)
Håkon Mjåset Johansen (batterie, percussions)

Programmation musicale

18h06 - Gard Nillssen, Supersonic Orchestra « If You Listen Carefully, The Music Is Yours »
Botteknott / Elastic Circle (André Roligheten, Gard Nilssen)
Thomas Johanson (trompette, percussions), Goran Kajfes (trompette, percussions), Erik Johannesen (trombone, percussions), Maciej Obara (saxophone alto, percussions), Mette Rasmussen (saxophone alto, percussions), Hanna Paulsberg (saxophone ténor, percussions), André Roligheten (saxophones, clarinette basse, percussions), Pour "Texas" Johanson (saxophone ténor, clarinette basse, clarinette, percussions), Kjetil Møster (saxophones, percussions), Eirik Hegdal (saxophones, clarinette, percussions), Petter Eldh (contrebasse, percussions), Ingebrigt Flaten (contrebasse, percussions), Ole Morten Vågan (contrebasse, percussions), Gard Nilssen (batterie, percussions), Hans Hulbækmo (batterie, percussions), Håkon Mjåset Johansen (batterie, percussions)
Odin 9572       

« If You Listen Carefully, The Music Is Yours »
« If You Listen Carefully, The Music Is Yours »

18h22 - Felipe Salles « The New Immigrant Esperience »
Did You Eat ? (Felipe Salles)
Felipe Salles (direction, composition), Jonathan Ball (saxophone alto, saxophone soprano, flûte, piccoo), Mike Caudill (saxophone ténor, saxophone soprano, flûte, clarinette, effets électroniques), Rick DiMuzio (saxophone ténor, clarinette), Tyler Burchfield (saxophone baryton, clarinette basse, clarinette), Jeff Holmes (trompette, bugle), Don Clough (trompette, bugle), Yuta Yamaguchi (trompette, bugle), Eric Smith (trompette, effets électroniques), Doug Olsen (trombone), Clayton DeWalt (trombone), Randy Pingrey (trombone), Bulut Gülen (trombone), Angel Subero (trombone basse), Nando Michelin (piano), Kevin Grudecki (guitare), Ryan Fedak (vibraphone), Keala Kaumeheiwa (basse), Bertram Lehmann (batterie, percussions)
Tapestry 76030-2

« The New Immigrant Esperience »
« The New Immigrant Esperience »

18h31 - Tadao Sawai, Kazue Sawai, Hozan Yamamoto, a.o.  « Jazz Rock »
Kuroda Bushi (Tadao Sawai)
Tadao Sawai, Kazue Sawai (koto), Hozan Yamamoto (shakuhachi), Takehisa Suzuki (trompette), Tadataka Nakazawa (trombone), Jake H. Concepcion (saxophone alto),  Norio Maeda (piano, arrangements), Sadanori Nakamure (guitare), Tatsuro Takimoto (contrebasse), Takeshi Inomata (batterie), Osamu Nakajima (percussions)
Mr.  Bongo 204 

 « Jazz Rock »
« Jazz Rock »

18h36 - Ella Fitzgerald  « Ella And Louis Again »
These Foolish Things (Remind Me Of You) (Harry Link, Jack Strachey, Holt Marvell)
Ella Fitzgerald (voix), Oscar Peterson (piano), Herb Ellis (guitare), Ray Brown (basse), Louie Bellson (batterie)
Verve  0602517036918

« Ella And Louis Again »
« Ella And Louis Again »

18h45 - Chrones « Mental Climbers »
Invincible Star (Pierre-Marie Lapprand)
Pierre Lapprand (saxophone ténor, FX), Baptiste Ferrandis (guitares, FX), Étienne Renard (contrebasse, FX), Paul Berne (batterie, percussions)
Art District Music 0120 

« Mental Climbers »
« Mental Climbers »

18h53 - Michael Leonhart Orchestra « Toast of the Nation »
Untouchables (William Griffin Jr., Eric Barrier)
JSWISS (vocal), Keyon Harrold (trompette invité), Robbie Mangano (guitare 1), Nathan Koci (accordéon), Claudia Chopek (violon 1), Ludovica Burtone (violon 2), Sara Schoenbeck (basson), Ray Mason (trombone), Jeff Nelson (trombone basse), Dave Pietro (saxophone), Sam Sadigursky (saxophone), Ian Hendrickson-Smith (saxophone), Jason Marshall (saxophone baryton), Dave Guy (trompette 1), Scott Wendholt (trompette 2), Jordan McLean (trompette 3), Joe Martin (basse), Kevin Raczka (batterie), Elizabeth Pupo-Walker (percussions)
Sunnyside 1594 

« Toast of the Nation »
« Toast of the Nation »

18h58 - Maceo Parker  « Soul Food, Cooking With Maceo »
Hard Times (Paul F. Mitchell)
Maceo Parker (saxophone alto), Ashlin Parker (trompette), Mark Mullins (trombone), Steve Sigmund (trombone, arrangements cuivres), Jason Mingledorff (saxophone ténor, baryton), Ivan Neville (orgue Hammond), Derwin "Big D" Perkins (guitare électrique), Tony Hall (basse électrique), Nikki Glaspie (batterie, percussions)
Mascot

« Soul Food, Cooking With Maceo »
« Soul Food, Cooking With Maceo »
L'équipe de l'émission :