Open jazz
Magazine
Vendredi 25 septembre 2020
54 min

Gaël Rouilhac, jeux d'eau sur diamant rouge

Le guitariste Gaël Rouilhac signe son premier album, “Waterworks”, chez Laborie Jazz. En trio guitare-violon-accordéon.

Gaël Rouilhac, jeux d'eau sur diamant rouge
Gaël Rouilhac, Roberto Gervasi, Caroline Bugala, © Léo Laheurte

Au sommaire aujourd'hui

  • Gaël Rouilhac à la Une

Les battements du cœur comme les fluctuations de l’eau, autant de chemins parallèles qui s’entremêlent pourtant. Dépasser ces anomalies géométriques à travers une humanité entière et entièrement partagée, à travers des esprits confondus, accepter les différentes sources et les unir pour progresser ensemble. Accélérer. Dévaler ces pentes abruptes sans s’interroger, accélérer encore sans même y penser. Ralentir. Prendre le temps. S’arrêter. Reculer. Revenir. Repartir. Ne jamais imposer le rythme pour le laisser exister, pour le laisser choisir la cadence. La rivière coule, accélère, plonge, ralentit, tarit, renaît, et coule à nouveau. La musique aussi. Pourquoi pas nous ?
Alexandre Fournet, journaliste

"Waterworks"
"Waterworks"

Présent sur différentes éditions du festival Eclats d’émail à Limoges, dans plusieurs formules où il fut leader, Gaël Rouilhac a longuement mûri un travail de composition personnel en essayant d’y mettre tout son talent et la vision qu’il souhaite accorder à sa musique. La réunion avec la violoniste Caroline Bugala et l’accordéoniste sicilien Roberto Gervasi s’était déjà produite en 2015, un premier rendez-vous plein de promesses où Gaël Rouilhac dévoilait ses premières compositions et une intimité musicale tout en finesse et profondeur. La parole se libère, la vie se raconte et l’expression s’ouvre au public. Ce trio est resté le socle que Gaël Rouilhac souhaitait donner à sa musique. « Waterworks », au-delà d’un programme, devient également le titre de son premier album qui sera enregistré fin novembre 2019. L’aboutissement de toute une réflexion, de toute une démarche, et de choix précis, la définition d’un univers qu’il nous tarde désormais de partager. Caroline Bugala, magnifique violoniste, sensible et très à l’écoute, de formation classique, élève de, mais aussi partageant la scène et le studio avec Didier Lockwood, et Roberto Gervasi, véritable révélation de la scène italienne, sont à eux deux un écrin qui habille et porte la musique de Gaël Rouilhac dans ce qu’elle a de plus touchant et de plus beau. « Waterworks », l’enregistrement à retenir pour être au cœur de la création.

Gaël Rouilhac (guitare, compositions)

A 37 ans, Gaël Rouilhac signe son 1er album... et quel album ! Des débuts à la guitare à l’âge de 11 ans, il entre dans une école de jazz dès ses 17 ans et découvre de nombreux univers musicaux, Wes Montgomery, Django Reinhardt, le rock des années 90 notamment, mais aussi de nombreuses musiques traditionnelles ou expérimentales resteront des influences majeures. Il débute sa carrière professionnelle en 2001 accompagné de sa guitare de type Selmer Maccaferri. Le jazz manouche bien sûr, où il excelle, mais aussi une véritable expérience de vie et de musique lorsqu’il intègre en 2008 la Compagnie « Les Deschiens » de Jérôme Deschamps, trois années en tant que musicien comédien à se construire différemment. Viennent ensuite des séjours à New York de plusieurs mois à partir de 2012, 2013, où il y a eu ce contact, cette dynamique de la musique, du jazz et un premier travail de composition inspiré sur place. Cette sensation et ce désir de composer a été ensuite un grand fil rouge jusqu’à « Waterworks ». A son retour, diverses rencontres, divers projets, jusqu’à la réunion avec Caroline Bugala et Roberto Gervasi. De ces rencontres, de ces déclics qui réorganisent toute une vie, toute une vision nouvelle de ce qui peut être à nouveau crée dans l’expression du « Soi » et du « Nous ». « Waterworks », témoin de cette expression, qui ne fait que commencer... 

Caroline Bugala (violon)

Caroline Bugala parle de son violon comme de sa voix... Une voix lui permettant d’outrepasser la barrière des mots. Son amour précoce pour la musique romantique et les musiques tziganes l’a conduit à croiser le chemin de musiciens aussi emblématiques que Roby Lakatos, Maxim Vengerov, la cantatrice Caroline Casadesus ou les manouches de l’ensemble Am Ketenes. Alors qu’elle prend part à une masterclass de Didier Lockwood, le maître remarque alors celle qui n’est encore qu’une jeune élève et décide de la prendre sous son aile. Il lui servira de guide dans son apprentissage des codes de la musique afro américaine pendant les années suivant leur rencontre. Si elle a enregistré de nombreux albums et collabore beaucoup aussi en tant que sidewoman (Juan Delerida, Pierre Perret...), Caroline parfait son travail de composition, crée son propre quartet. Dans « Waterworks », elle est investie et s’adonne à une recherche permanente du rythme. Cette exigence rythmique qu’elle a, en elle, et qu’elle exprime pleinement dans ce trio si soudé. 

Roberto Gervasi (accordéon)

En Italie, mis à part de rares cas, l’accordéon n’a jamais été considéré comme un instrument de culture. On le trouve presque exclusivement utilisé dans le monde folklorique et populaire. Roberto Gervasi, jeune artiste sicilien, est l’un des rares accordéonistes de jazz autodidacte en Italie. Amoureux sincère de sa terre et de ses traditions, il étudie et recherche le son de sa Sicile. Enfant, il a commencé à jouer de l’accordéon et à parcourir le monde avec la troupe folklorique de son pays, représentant ainsi la culture sicilienne à l’étranger. En grandissant, il aborde le jazz et la musique improvisée, se découvrant ainsi ce talent inné pour l’improvisation. Grand admirateur de Django Reinhardt, il parcourt la France, où il étudie et approfondit la culture gitane manouche. Il collabore notamment avec de grands musiciens manouches tels que, Dorado Schmitt, Tchavolo Schmitt, Samson Schmitt, Angelo Debarre et Lollo Meier, tous héritiers de Django. Période où il va également rencontrer Gaël Rouilhac et où les horizons vont s’ouvrir sur cette culture mais aussi sur cette capacité à participer à un nouveau répertoire alliant tradition et modernité, ouverture. Roberto s’est imposé naturellement au sein de « Waterworks », avec une grâce et une subtilité extraordinaire.
(extrait du communiqué de presse)

La programmation musicale :
  • 18h06
    Diamant rouge - GAEL ROUILHAC
    Gaël Rouilhac

    Diamant rouge

    Gaël Rouilhac. : compositeur, Gaël Rouilhac (guitare), Caroline Bugala (violon), Roberto Gervasi (accordéon)
    Album Waterworks Label Laborie Jazz (413922) Année 2020
  • 18h14
    La valse des parachutistes belges - GAEL ROUILHAC
    Gaël Rouilhac.compositeur

    La valse des parachutistes belges

    Gaël Rouilhac, Gaël Rouilhac (guitare), Caroline Bugala (violon), Roberto Gervasi (accordéon)
    Album Waterworks Label Laborie Jazz (413922) Année 2020
  • 18h20
    Baba drame - BILL FRISELL
    Bill Frisell

    Baba drame

    Boubacar Traore. : compositeur, Bill Frisell (guitare électrique), Thomas Morgan (basse), Rudy Royston (batterie)
    Album Valentine Label Blue Note (B003216902) Année 2020
  • 18h26
    The trion re - TOM GUARNA
    Tom Guarna

    The Trion Re

    Tom Guarna. : compositeur, Tom Guarna (guitare), Ben Wendel (saxophone ténor), Aaron Parks (piano), Joe Martin (contrebasse), Justin Faulkner (batterie)
    Album Spirit Science Label Destiny (DR-0030) Année 2020
  • 18h34
    Spiral - JOHN COLTRANE
    John Coltrane

    Spiral

    John Coltrane. : compositeur, John Coltrane (saxophone ténor), Tommy Flanagan (piano), Paul Chambers (basse), Art Taylor (batterie)
    Album Giant Steps Label Atlantic (R2 625106 / 603497848393) Année 2020
  • 18h40
    Chicken scratch - MICHELE HENDRICKS
    Michele Hendricks

    Chicken Scratch

    Bobby McFerrin. : compositeur, Michele Hendricks. : compositeur, Michele Hendricks (voix), Olivier Temime (saxophone ténor), Arnaud Mattei (piano), Bruno Rousselet (contrebasse), Philippe Soirat (batterie)
    Album Another Side Label Cristal (CR290) Année 2019
  • 18h46
    Ces gens-là - NORBERT GALO
    Norbert Galo

    Ces gens-là

    Jacques Brel. : compositeur, Norbert Galo (guitares), Beverly Jo Scott (voix), Michel Sanchez (accordéon), Laurent Vernery (basse), Félix Sabal-Lecco (batterie), Steve Shehan (percussions)
    Album All blues Label Mistiroux
  • 18h52
    Penta piece - EVA KESS
    Eva Kess

    Penta piece

    Eva Kess. : compositeur, Eva Kess (contrebasse), Vincent Millioud (violon I), Susanna Andres (violon II), Nao Rohr (alto), Ambrosius Huber (violoncelle), Simon Schwaninger (piano), Philipp Leibundgut (batterie)
    Album Sternschnuppen - Falling Stars Label Neuklang (NCD4230) Année 2020
  • 18h56
    Breidablik 2 - OJKOS
    OJKOS

    Breidablik 2

    Andreas Rotevatn. : compositeur, Tina Lægreid Olsen (saxophone baryton), Alexander Hoholm (basse), Marie Rotevatn (clarinette), Kristoffer Havik (moog), Rakel Emhjellen Paulsen (flûte), Henriette H. Eilertsen (flûte), Arne Martin Nybo (guitare), Mike McCormick (guitare), Andreas Rotevatn (trombone), Johannes F. Solvang (trombone), Richard Köster (trompette), Jakob E. Myhre (trompette), Hentik Lodoen (batterie), Knut K. Nesheim (vibraphone, percussions), Steffen Granly (tuba)
    Album Alea iacta est Label Odin Année 2020
L'équipe de l'émission :