Open jazz
Magazine
Jeudi 18 décembre 2014
55 min

Freddy Cole, frère du blues

Parution de « Singing the Blues » de Freddy Cole chez HighNote.

Au sommaire aujourd'hui

Freddy Cole

à la Une
Jazz Agenda : semaine du 15 au 21 décembre 2014
Jazz Culture : Jimmy Davis, l'homme de Lover Man...
Jazz Trotter : Andrew McCormack - First Light
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"Freddy Cole est de frère cadet de Nat King Cole, né en 1931, 14 ans après son célèbre frère. Après avoir tenté une carrière de footballeur pour échapper à l'emprise musicale familiale (l'ainé de la fratrie, Eddie était lui même contrebassiste), il revient au piano après une blessure qui lui barre un avenir sportif professionnel. S'il enregistre dès 1952, pour une série de labels confidentiels, il lui faudra attendre la fin des années 90 pour sortir de l'ombre en signant pour le label Fantasy.

Comme Nat King Cole, il s'avère vocaliste attachant (mais dans un registre plus grave) et pianiste novateur. John Lewis et George Shearing sont parmi ses influences pianistiques, alors qu'il cite volontiers Johnny Hartman ou Billy Eckstine en ce qui concerne l'approche vocale. À l'instar de Tony Bennett, Freddy Cole est un musicien pour musiciens, dont la carrière est liée non seulement au Great American Songbook mais aussi à l'histoire du jazz et du blues.

Avec « Singing the Blues », qui vient de sortir chez HighNote, c'est ce dernier versant que Freddy Cole a choisi de mettre en lumière. Le chanteur a mûri à l'époque où le blues était la base de toute la musique populaire et son point de vue sur ce genre est à la fois singulier, totalement légitime et naturellement convaincant.

{% embed soundcloud %}

L'équipe de l'émission :