Open jazz
Magazine
Lundi 11 mars 2019
54 min

Fred Nardin, le trio en credo

Deux ans après la révélation de « Opening » et couronné du prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz, Fred Nardin est de retour avec le contrebassiste Or Bareket et le batteur Leon Parker pour le deuxième album de son Trio. « Look Ahead » paraît chez Naïve/Believe.

Fred Nardin, le trio en credo
Fred Nardin, © Philippe Levy-Stab

Au sommaire aujourd'hui

  • Fred Nardin à la Une
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Fred Nardin du mardi 12 mars à 20h30 au Cheval Blanc à Schiltigheim (67). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Fred Nardin du mercredi 13 mars à 21h au New Morning. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.

Pianiste nourri d’histoire(s) et de tradition, Fred Nardin n’a qu’un seul but dans la vie : jouer du mieux qu’il peut, pourvu que ça swingue ! Sage mais déterminé, passionné et passionnant dès qu’il s’agit d’aborder les grands maîtres, Kenny Barron, McCoy Tyner ou Mulgrew Miller, Fred Nardin se rapproche un peu plus chaque jour de son objectif et « Look Ahead » en est la preuve éclatante. 

  • 3 invitations pour 2 gagner pour le concert de Dadada mardi 12 à 19h30 au Quartz à Brest (29) avec l'association Plages Magnétiques. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
« Look Ahead »
« Look Ahead »

« Jouez intelligent et soulful, aussi loin que vous le pouvez, et le swing deviendra cette force puissante et subtile. Il faut se consacrer pleinement à ce but, et de manière exclusive ». Mulgrew Miller, DownBeat Magazine.

Co-fondateur de l’Amazing Keystone Big-Band, sideman de choix pour Cécile McLorin Salvant, Jacques Schwarz-Bart, Natalia M. King, Stefano Di Battista, Jesse Davis ou Gaël Horellou, animateur régulier des « after-hours » du Duc Des Lombards à Paris, Fred Nardin est partout où le jazz se fait, mais c’est avec le trio de l’album « Opening » qu’on l’a vraiment découvert en 2017. À la contrebasse Or Bareket, un jeune espoir new-yorkais élevé entre Buenos-Aires et Tel-Aviv. Et à la batterie, une référence, l’immense américain Leon Parker

« J'avais cette idée en tête depuis longtemps, raconte Fred Nardin. Je savais que pour jouer avec Leon il fallait avoir la maturité nécessaire et des choses à dire pour faire quelque-chose d'abouti. A 30 ans je me suis dit : c'est le moment ». Rencontré une première fois dans la cave du Sunset à Paris en 2008, Fred Nardin retrouve Leon Parker à New-York en 2016. « Il m’a présenté à Or Bareket dans son appartement de Harlem, et là, dès qu’on a joué les premières notes, j’ai su qu’on irait jusqu’au bout ! » Points cardinaux de ce trio instantané : le time, l’envie, le plaisir et un goût certain pour la tradition. « On aime quand ça swingue. Que ça swingue vraiment bien, que ça ne rigole pas ! »

Si l’osmose avec Or Bareket est exemplaire, c’est bien la relation quasi filiale entre Leon Parker et Fred Nardin qui fait la différence. « Leon a joué avec Mulgrew Miller et Kenny Barron et j’ai beaucoup écouté ses disques avec Jacky Terrasson. La transmission se fait par-là. L’avoir dans le trio c’est génial mais il faut être présent, lui donner du répondant, sinon tu te fais bousculer.Leon est très exigeant, très charismatique, il m'a énormément appris. On a passé des semaines entières à travailler sur le mental, être dans la musique à chaque instant : connectés. Au départ il me debriefait après chaque répétition ou concert, ça n'a pas été simple mais c’était très constructif. A un tel niveau ce n’est plus un jeu ! Quand tu es sur scène, tu es sur scène. Il n’y a pas de bullshit ». 

Pour qu'un groupe fonctionne et que la musique soit d'un bon niveau il faut la jouer. Après la tournée « Opening » en 2017-2018, Fred Nardin, Leon Parker et Or Bareket remettent immédiatement le couvert au Studio de Meudon avec Erwan Boulay à la console. Même lieu, même équipe en mode plus loin, plus haut, plus fort. « On est en famille. Ce qui me touche c’est l’idée de développer un son, que l’on puisse dire : c’est ce trio. Ce qui a été réussi sur « Opening » je le garde. Le reste, j’essaie de l’améliorer. Entre les deux il y a eu les concerts : c’est plus tight, ça prend plus de risque, c’est plus espiègle ! »

En deux jours, le trio a gravé onze morceaux dont un en solo pour chaque musicien, dans une ambiance live et spontanée. « Ils se sont mis en mode concert, il y avait la motivation et ils ont tout enchaîné » raconte Erwan Boulay. D’où l’impression de fraîcheur, d’émulation et d’urgence qui se dégage de « Look Ahead », qui répond effectivement à l’ambition initiale : plus précis, plus joueur, encore plus élégant. Il y a cette écriture de Fred Nardin dans la grande tradition des standards (Just Easy, Memory Of T.), cet interplay phénoménal qui traverse One Finger Snap d’Herbie Hancock pris sur un tempo démentiel, l’intelligence d’un pianiste, le lyrisme de la contrebasse et le jeu de ride exceptionnel d’un batteur, capté par un ingénieur du son qui a cherché, lui aussi, à approcher l'émotion au plus près, « comme s’il y avait un micro au bout de ses baguettes ».

Si « Opening » fût une révélation, « Look Ahead » passe brillamment le cap de l’épisode deux. Depuis, Fred Nardin, Or Bareket et Leon Parker se sont déjà retrouvé à New-York pour préparer la suite d’une aventure peu commune dans le jazz d’aujourd’hui : creuser encore et encore le même sillon, jusqu’à trouver la vérité de la musique. Comme avait coutume de le dire, bien avant eux, un certain Mulgrew Miller. 

Où écouter Fred Nardin

  • A Schiltigheim (67) mardi 12 mars à 20h30 au Cheval Blanc (3 invitations pour 2 à gagner)
  • A Paris (75) mercredi 13 mars à 21h au New Morning (3 invitations pour 2 à gagner)

Fred Nardin (piano)
Or Bareket (basse)
Leon Parker (batterie)

La programmation musicale :
    18:06
    Fred Nardin

    « Look Ahead » Look Ahead (Fred Nardin)

    Fred Nardin Trio, Fred Nardin (piano), Or Bareket (contrebasse), Leon Parker (batterie)LABEL : NAIVEANNÉE : 2018
    « Look Ahead » Look Ahead (Fred Nardin)
    18:11

    COLOURS

    Fred Nardin TrioLABEL : NAIVEANNÉE : 2018
    COLOURS
    18:16
    Herbie Hancock

    « Empyrean Isles » One Finger Snap (Herbie Hancock)

    Herbie Hancock (piano), Freddie Hubbard (cornet), Ron Carter (basse), Tony Williams (batterie)LABEL : Blue NoteANNÉE : 1987
    « Empyrean Isles » One Finger Snap (Herbie Hancock)
    18:24
    Etienne Manchon

    « Elastic Borders » Wendel (Etienne Manchon)

    Etienne Manchon Trio, Etienne Manchon (piano), Pierre Lapprand (saxophone Ténor), Clement Daldosso (contrebasse), Théo Moutou (batterie, Percussions)LABEL : TROISIEME FACEANNÉE : 2018
    « Elastic Borders » Wendel (Etienne Manchon)
    18:31
    Sidney Bechet

    « Plays Sidney Bechet » Marchand de poissons (Sidney Bechet)

    Claude Luter & Son Orchestre, Sidney Bechet (saxophone Soprano), Claude Luter & Son Orchestre, Claude Luter (clarinette), Guy Longnon (trompette), Bernard Zacharias (trombone), Christian Azzi (piano), Claude Philippe (banjo), Roalnd Bianchini (contrebasse), Moustache Galepides (batterie)LABEL : Jazz ImagesANNÉE : 2019
    « Plays Sidney Bechet » Marchand de poissons (Sidney Bechet)
    18:35
    Dadada

    « Saison 3 » Brimborion (Roberto Negro)

    Dadada, Roberto Negro (piano), Emile Parisien (saxophone Soprano), Michele Rabbia (batterie, Percussions, électronique)LABEL : Label BleuANNÉE : 2017
    « Saison 3 » Brimborion (Roberto Negro)
    18:38
    Jean Baptiste Berger

    « Persuasive » Elbowdy (Jean-Baptiste Berger)

    Jean Baptiste Berger (saxophone), Lorenzo Di Maio (guitare), Igor Gehenot (piano), Tommaso Montagnani (basse), Jérôme Klein (batterie)LABEL : TacommaANNÉE : 2018
    « Persuasive » Elbowdy (Jean-Baptiste Berger)
    18:45
    Philippe Soirat

    « Lines and Spaces » Aycrigg (Robert Hurst)

    Philippe Soirat (batterie), David Prez (saxophone), Vincent Bourgeyx (piano), Yoni Zelnik (contrebasse)LABEL : Paris Jazz UndergroundANNÉE : 2018
    « Lines and Spaces » Aycrigg (Robert Hurst)
    18:50

    BICYCLE

    Dominic MillerLABEL : ECMANNÉE : 2019
    BICYCLE
    18:55

    LET ME LOVE YOU

    Melanie De BiasioALBUM : LILIESLABEL : LE LABELANNÉE : 2017
    LET ME LOVE YOU
L'équipe de l'émission :