Open jazz
Magazine
Lundi 16 mars 2015
55 min

François Ripoche et Alain Jean-Marie, les paons dans le bec

Parution de « The Peacocks » de François Ripoche et Alain Jean-Marie chez Black & Blue.

Au sommaire aujourd'hui

► François Ripoche et Alain Jean-Marie

Jazz au Trésor : Lars Gullin - Complete 1959-60 Studio Recordings
Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Stéphane Kerecki Nouvelle Vague mardi 17 mars à 20h30 au Centre Culturel Charlie Chaplin de Vaulx-en-Velin dans le cadre du festival A Vaulx Jazz. Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails. ► Jazz Trotter : Steve Turre, l'Homme d'Esprit
    Jazz Culture : Cecil Taylor répond à Pierre Boulez en 1975
    TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Alain Jean-Marie et François Ripoche se connaissent et s’apprécient depuis plus de 25 années. De générations différentes, ils ont en commun une formation musicale qui est aussi passée par l’école des bals et des fanfares. Ils se sont croisés sur scène il y a de longues années, en quartet. Ils ont ensuite vu le quartet programmé à plusieurs reprises au festival Jazz sur Lie à Nantes. Ils jouent chacun avec des musiciens communs comme Steve Potts, John Betsch, Simon Goubert…. Ce qui les a finalement gardé en contact.

En 2013, Alain et François font leur premier concert en duo peu commun, piano et saxophone ténor. Ils se redécouvrent et leur complicité devient fatalement très intime. François suggère un répertoire qu’Alain accepte. Ils ont alors très peu de temps pour enregistrer et testent trois ou quatre versions de chaque thème, sans aucune pause, intensément. Ils choisissent la simplicité, ils le font « à l’ancienne ». Cet album a deux voix a été enregistré un après-midi de juin 2014, là où ils pouvaient disposer d’un très bon piano : dans une salle du conservatoire de Nantes.

La musique que jouent le pianiste et le saxophoniste n'est pas (seulement) la leur, puisqu'il s'agit de standards, ce territoire aux frontières floues, où se rassemblent voix défuntes et voix nouvelles, lieu de communion de la musique populaire, du jazz passé et du jazz à venir.

Innombrables sont donc les ombres qui s'étendent sur ce disque. Ces ombres ne sont ni menaçantes, ni écrasantes. Elles accueillent, abritent, babillent ou déclament, appellent au dialogue. " The Peacocks " est une conversation, érudite et simple, humble sans soumission, émouvante et douce.

Des ombres de géants, bien sûr : Thelonious Monk, John Coltrane, Duke Ellington, Luis Bonfa, Wayne Shorter, Stan Getz, Jimmy Rowles, Kenny Barron ou Clifford Brown. Mais aussi les ombres des centaines de musiciens qui, avant ou après Sinatra, Billie Holiday ou Coleman Hawkins, ont joué ou chanté les classiques de Broadway que sont You and the Night and the Music et Body and Soul.

L'équipe de l'émission :