Open jazz
Magazine
Vendredi 20 novembre 2015
58 min

Francesco Bearzatti, il était une fois Woody Guthrie

Parution de « This Machine Kills Fascists » de Francesco Bearzatti chez Cam Jazz / Harmonia Mundi.

Francesco Bearzatti, il était une fois Woody Guthrie
Francesco Bearzatti ©Andrea Boccalini

Au sommaire aujourd'hui

► Francesco Bearzatti

à la Une
Jazz Culture : Woody Guthrie en BD ► Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 pour le concert de Chicago Blues Festival On Tour au Saulnières au Mans dans le cadre du SoBlues festival samedi 21 novembre à 20h30. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
    - 3 invitations pour 2 pour le concert de Imperial Quartet à la Maison du Peuple - La Fraternelle à Saint-Claude dans le cadre de D'Jazz au Bistro samedi 21 novembre à 21h. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.

Jazz Culture : Edouard Ferlet Métamorphose Bach
Jazz Trotter : Laurie Antonioli et Richie Beirach - Varuna
Jazz Bonus : Ben Wendel - The Seasons : octobre
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Cette machine tue les fascistes ”. Voilà ce qu’avait écrit en 1941 sur sa guitare Woody Guthrie, à qui le saxophoniste et clarinettiste italien Francesco Bearzatti rend hommage avec son Tinissima 4tet(Giovanni Falzone à la trompette, Danilo Gallo à la basse et Zeno De Rossi à la batterie).

Après « Tina Modotti » (2008), « Malcom X » (paru en 2010 et couvert de prix) et l’intermède « Monk’N’Ro"ll » salué par la critique et le public, Bearzatti retourne à ses biographies musicales, évoquant la vie, l’art et la période historique d’un artiste indiscipliné et rebelle qui a chanté les Etats-Unis de la Grande Dépression, les luttes syndicales, et les espoirs du New Deal de Roosevelt. Cette Amérique du folk et du blues passée au filtre du musicien italien et de son fidèle quartet.

Woody Guthrie est certainement un des plus grands chanteur-auteur-compositeur folk américain, intellectuel, romancier, et activiste politique qui a décrit à travers ses chansons la « working-class », les laissés-pour-compte, luttant contre les injustices dues aux politiciens et au capitalisme. Son héritage se ressent aujourd’hui dans toute la folk music et les protest songs, de Bob Dylan aux Clash en passant par Joan Baez, Bruce Sringsteen, Billy Bragg, …

Se déplaçant entre un blues lancinant et des pistes frénétiques, cet album est un voyage musical qui démarre dans la ville natale de Woody Guthrie, Okemah, en Oklahoma, et fraie son chemin à travers des tempêtes de sable, des errances en train, des guenilles, et enfin New-York. Il se termine avec un morceau dédié à Sacco et Vanzetti, pour qui Guthrie avait écrit une compilation ; et avec le seul titre non original du disque, une réinterprétation de This Land is Your Land, exemple flagrant de la poésie de Guthrie, à mi-chemin entre la déclaration d’amour pour son pays natal, et une charge caustique contre la propriété privée.
Dans ce poème apparaissent clairement son idée de la solidarité et du partage : «This land is your land, this land is my land From California to the New York Island From the Redwood Forest to the Gulf Stream waters This land was made for you and me. »

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :