Open jazz
Magazine
Mardi 2 février 2021
54 min

Florin Niculescu, l'héritage du violon jazz

Florin Niculescu rend hommage à cette fameuse « école française de violon » à laquelle il doit tant : Stéphane Grappelli, Michel Warlop, Jean-Luc Ponty et Didier Lockwood. “Le temps des violons” sort chez Label Ouest / L’Autre distribution.

Florin Niculescu, l'héritage du violon jazz
Florin Niculescu Quartet, © Eric Garault

Au sommaire aujourd'hui

  • Florin Niculescu à la Une

30 ans déjà que, muni d’un aller-simple (Bucarest-Paris), Florin Niculescu a quitté la Roumanie pour la France, patrie du violon jazz, qui ne tarderait pas à l’adopter. 

Simon Gronowski, le musicien de jazz rescapé de l'holocauste

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
"Le temps des violons"
"Le temps des violons"

Toute une histoire… qui, comme le souligne le violoniste, répond d’abord à une forme de « destinée » familiale. « Je suis venu au monde dans une famille où le violon était l'instrument roi », affirme-t-il. Et de préciser : « Dès que j’ai pu me tenir sur les pieds, j'ai commencé à apprendre à jouer du violon ». La maîtrise de l’expression instrumentale, au point de faire de ces quatre cordes frottées à l’aide d’un archet une seconde voix, gouvernera en effet très tôt sa vie, sous la bienveillance de l’autorité paternelle, notamment.   

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Mais Florin Niculescu ne trouvera tout à fait son compte ni dans la veine « traditionnelle » de la famille tsigane dont il est issu, ni dans le prestige de la carrière classique à laquelle il était promis. La découverte de Stéphane Grappelli, préalablement nourrie par un goût irrépressible pour l’improvisation, forgera son caractère propre, et lui permettra de s’inventer, en se frayant un chemin inédit. À l’âge de 23 ans, cette route le conduira tout naturellement vers la France et vers Paris. 

Trente années ont passé. En pleine possession de ses (immenses) moyens, à l’apogée d’un parcours riche d’une foule de rencontres et de compagnonnages prestigieux (avec Babik Reinhardt, Christian Escoudé ou Biréli Lagrène, pour ne parler que des guitaristes…), Florin Niculescu ressaisit cette histoire avec bonheur en saluant quelques-uns de ses pairs et autres pères en jazzitude. D’où l’importance, par son ampleur et la place qu’elle occupe, au cœur de l’album “Le temps des violons”, de cette Suite très inspirée, dédiée au carré d’as du violon jazz hexagonal, dont chacun des mouvements, tout à la fois incarnés et multiples dans leurs références, évoque les quatre grandes figures nourricières de cette tradition du violon, dont Florin Niculescu a voulu célébrer « le jeu, la créativité et l’énergie ».

Pour déployer une telle musique, aussi bien fougueuse que subtile et très articulée, Florin Niculescu a rassemblé autour de lui une équipe de fidèles. Entre la contrebasse complice de Philippe Aerts (compagnon de route, entre autres, du guitariste Philip Catherine), la batterie lumineuse de Bruno Ziarelli (rencontré à la fin des années 90 lors de l’enregistrement de la Suite for Gypsies d’Escoudé) et la guitare princière de Hugo Lippi, partenaire privilégié du violoniste, qui vient d’être couronné par le Prix Django Reinhardt de l’Académie du Jazz, la connexion est au millimètre et quasi télépathique.

Du duo (Stardust, en ouverture de cet album) au trio (You and Me, Red Hat), à travers l’équilibre soyeux d’un quartet (More Than You Know, The Nearness of You, Alabamy Bound…) qui rappelle la grâce souveraine de l’univers grappellien, Florin impose sa patte et le charme de son esthétique, mélange infaillible de puissance et de raffinement.

Cerise sur le gâteau, Florin Niculescu a convié à cette « fête du violon » le grand Stochelo Rosenberg, disciple de Django Reinhardt et maître de la guitare manouche, reconnu à juste titre comme un de ses arbitres les plus élégants. Une manière d’exalter, de cordes frottées à cordes pincées, une solidarité toute tsigane (Carioca), qui nous ramènerait à l’origine de cette histoire, dans son ancrage familial comme dans son déroulement esthétique – comment oublier à cet égard l’impulsion décisive de Django et de Stéphane (I Surrender Dear) ? –, le tout assorti d’une devise en forme d’appel (The World is Waiting for the Sunrise). Désormais, « le temps » est venu. C’est ici et maintenant !
(extrait du communiqué de presse)

Florin Niculescu (violon)
Hugo Lippi (guitare)
Philippe Aerts (contrebasse)
Bruno Ziarelli (batterie)
Invité : Stochelo Rosenberg (guitare)

La programmation musicale :
  • 18h08
    Suite for Michel, Stéphane, Jean-Luc et Didier - FLORIN NICULESCU
    Florin Niculescu

    Suite for Michel, Stéphane, Jean-Luc et Didier

    Florin Niculescu. : compositeur, Florin Niculescu (violon), Hugo Lippi (guitare), Philippe Aerts (contrebasse), Bruno Ziarelli (batterie)
    Album Le temps des violons Label Label Ouest
  • 18h22
    Tempête sur les cordes - MICHEL WARLOP
    Michel Warlop

    Tempête sur les cordes

    Michel Warlop. : compositeur, Michel Warlop (violon), Paulette Izoird (violon), Sylvio Schmidt (violon), Emile Chavannes (violon), Jean 'Matelo' Ferret (guitare), Gaston Durand (guitare), Francis Lucas (contrebasse)
    Album The quintessence / Paris 1933 -1943 Label Frémaux & Associés (FA 295)
  • 18h25
    Pentup house - STEPHANE GRAPPELLI, JEAN LUC PONTY
    Stéphane Grappelli

    Pentup House

    Sonny Rollins. : compositeur, Stéphane Grappelli (violon), Jean-Luc Ponty (violon), Kenny Drew (piano), Niels-Henning Ørsted Pedersen (contrebasse), Alex Riehl (batterie)
    Album Violin Summit Label Mps (821303-1)
  • 18h32
    Les valseuses - DIDIER LOCKWOOD
    Didier Lockwood

    Les valseuses

    Stéphane Grappelli. : compositeur, Didier Lockwood (violon), Biréli Lagrène (guitare), Niels-Henning Ørsted Pedersen (contrebasse)
    Album Tribute to Stephane Grappelli Label Dreyfus (FDM 36611-2) Année 2000
  • 18h37
    Fifth house - JOHN COLTRANE
    John Coltrane

    Fifth House

    John Coltrane. : compositeur, John Coltrane (saxophone ténor), Wynton Kelly (piano), Paul Chambers (contrebasse), Jimmy Cobb (batterie)
    Album Coltrane Jazz Label Atlantic (7567-81344-2) Année 1960
  • 18h44
    Arlo - PHILLIP DORNBUSCH, PROJECTOR
    Phillip Dornbuschs Projektor

    Arlo

    Phillip Dornbusch. : compositeur, Phillip Dornbusch (saxophone), Johanna Summer (piano), Johannes Mann (guitare), Roger Kintopf (basse), Philip Dornbusch (batterie)
    Album Reflex Label Challenge (DMCHR71383) Année 2020
  • 18h49
    La ballade de l'homme bleu - BAZ TRIO
    Baz Trio

    La ballade de l'homme bleu

    Basile Rahola. : compositeur, Wadji Riahi (piano), Basile Rahola (contbasse), Oscar Georges (batterie)
    Album L'homme bleu Label Fresh Sound New Talent (FSNT607) Année 2020
L'équipe de l'émission :