Open jazz
Magazine
Lundi 28 janvier 2019
54 min

Etta Jones : j'adore les dimanches

Incluant un livret de 28 pages contenant des photos rares et des interviews, “A Soulful Sunday: Live at the Left Bank”, de Etta Jones paraît chez Reel to Real Recordings, tout nouveau label dédié à la mise en valeur d’enregistrements inédits.

Etta Jones : j'adore les dimanches
Etta Jones et Houston Person, © Tom Copi

Au sommaire aujourd'hui

  • Hommage à Michel Legrand
  • Etta Jones à la Une

A Soulful Sunday : Live at the Left Bank”, un live inédit enregistré par le chanteuse Etta Jones avec le trio du pianiste Cedar Walton, comprenant le bassiste Sam Jones et le batteur Billy Higgins, a été enregistré le 27 février 1972 au Famous Ballroom de Baltimore, Maryland. On ne connaissait aucun enregistrement d’Etta Jones entre 1971 et 1974, celui-ci vient donc combler une lacune importante.

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Thomas de PourquerySupersonic mardi 29 janvier à 20h30 à L’Agora à Boulazac (24). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
« You Must Believe in Spring »
« You Must Believe in Spring »

Au printemps 2016, le producteur Zev Feldman était en train de vivre une année intense avec la sortie de 6 inédits qui étaient autant de découvertes majeures, toutes à quelques mois d'intervalle par des icônes du jazz telles que Bill Evans, Wes Montgomery, Sten Getz, Sarah Vaughan et le Thad Jones/Mel Lewis Orchestra pour le label Resonance (dont il est co-président). Travail complété par sa collaboration à pas moins de 26 autres publications auprès de différents labels. C’est pendant cette période qu’il a rencontré Cory Wheeds, impresario de jazz et saxophoniste, pour une série de concerts au Frankie’s Jazz Club à Vancouver. Cory Weeds venait juste de fermer son célèbre jazz club, le Cellar, deux ans auparavant et était en train de créer ses propres structures sur plusieurs fronts, de son label Cellar Live à son travail de programmation du festival Coastal Jazz & Blues. Tout en jouant avec ses propres groupes…

Il y a tellement d'enregistrements de jazz vraiment importants qui ont besoin d'un chez-soi, raconte Zev Feldman. Dès la première rencontre avec Cory, il était clair que c’était une personne qui partageait ma passion pour cette mission consistant à préserver et diffuser du mieux possible ces petits joyaux à travers le monde. Lorsque nous avons découvert cet incroyable enregistrement d'Etta Jones avec le Cedar Walton Trio au Left Bank de Baltimore, nous nous avons été immédiatement convaincus que nous serions les bons partenaires. Etta est une artiste qui a tendance à être oubliée dans le panthéon des grandes vocalistes de jazz, et nous avons voulu lui donner un traitement royal avec “A Soulful Sunday : Live at the Left Bank”.

Quand nous avons entendu le premier titre de la bande originale de Etta Jones avec le Cedar Walton Trio, j’était littéralement sauté de mon siège très excité, raconte de son côté  Cory Weeds. J’ai appelé Zev et dit simplement, “nous devons le faire paraître !”.

La pochette du LP deluxe et du CD sont conçues par le designer Burton Yount qui travaille depuis longtemps avec Resonance Records, et inclus un livret contenant des photos de Ray Avery, Tom Copi et d’autres. Le journaliste musical et auteur James Gavin dresse un portrait détaillé de Etta Jones et de son voyage musical. Le producteur Zev Feldman a interviewé John Fowler du Left Bank Jazz Society au sujet de l’organisation du concert. La Left Bank Jazz Society rassemblait des amoureux du jazz de toutes origines à Baltimore. Ils programmaient des concerts hebdomadaires au “Famous Ballroom” de manière à élargir leur cercle.  John Fowler se souvient : “Les gens venaient au concert avec leur panier de pique-nique, des bouteilles de vin ou d’autres boissons, et déballaient tout sur leur table… Un vrai carnaval. Mais ils venaient tous pour la même raison : prendre du plaisir en écoutant de la super musique. La règle était simple : à partir du moment où vous aviez payé votre billet d’entrée, vous n’aviez plus rien à débourser sur place.

Il a aussi interrogé la chanteuse Catherine Russell au sujet de l’influence que Etta Jones a pu avoir sur elle. “Elle est investie dans les paroles qu’elle chante, je la crois, déclare Catherine Russell. Elle raconte sa propre histoire à travers les paroles… Elle chantait ce qu’elle ressentait sur le moment. J’avais l’impression qu’elle pouvait écrire les morceaux au moment même où elle les chantait. C’est une sensation très particulière, on a l’impression de vraiment la connaître en l’écoutant, tellement elle se dévoile.”

Le saxophoniste Houston Person a commencé a joué avec Etta Jones à la fin des années 60 et leur très forte connection musicale a duré jusqu’à la mort de la chanteuse, en 2001. Dans son interview, Houston Person raconte comment Etta Jones était sur et en dehors de la scène : “Elle restait la même tout le temps. Chaleureuse, enthousiaste. Je l’ai toujours surnommée mon ambassadrice. Elle avait une légion de fans qui l’aimaient vraiment et adoraient sa vision de la vie. Elle était simplement facile à vivre. Pas d’ego, rien de tout ça. Elle était juste droite, une honnête personne. Elle était formidable.

Programmation musicale

Bill Evans « You Must Believe in Spring »
You Must Believe in Spring (Michel Legrand)
Warner  923504-2

« You Must Believe in Spring »
« You Must Believe in Spring »

Etta Jones « A Soulful Sunday »
Sunday (Chester Conn,  Jule Styne, Bennie Krueger, Ned Miller)
Reel to Real 002

 « A Soulful Sunday »
« A Soulful Sunday »

Etta Jones « A Soulful Sunday »
This Girl's In Love With You (Burt Bacharach, Hal David)
Reel to Real 002

 A Soulful Sunday »
A Soulful Sunday »

Andrea Superstein « Worlds Apart »
My  Favourite Things / Mes joies quotidiennes (Richard  Rodgers, Oscar Hammerstein,  Marie-Michèle Desrosiers)
MCPS   270136

«Worlds Apart »
«Worlds Apart »

Thomas  de Pourquery, Supersonic  « Sounds of Love »
Simple  Forces (Thomas de   Pourquery)
Label Bleu 6723

 « Sounds of Love »
« Sounds of Love »

Adrien Brandeis « Euforia »
Euforia (Adrien   Brandeis)
Autoprod       

« Euforia »
« Euforia »

Wildmimi « La révolte des couverts »
Your's  Truly (Rémi  "Wildmimi" Sciuto)
Train Fantôme   1958

« La révolte des couverts »
« La révolte des couverts »

Mats Eilertsen  « And Then Comes The Night »
22  (var.) (Mats Eilertsen)
ECM   2619 

« And Then Comes The Night »
« And Then Comes The Night »

Mizik Opéyi  « Créole Big Band »
Sé pa jazz (Tony Chasseur, Thierry Vaton)
Aztec Musique   CM2581

Créole Big Band
Créole Big Band
L'équipe de l'émission :