Open jazz
Magazine
Jeudi 22 octobre 2015
58 min

Eric Séva, l'esprit nomade

Parution de « Nomade Sonore » de Eric Séva chez Gaya.

Eric Séva, l'esprit nomade
Eric Seva ©Maxime Ruiz

Au sommaire aujourd'hui

► Eric Séva

à la Une
Jazz au Trésor : Horace Silver - Guides to Growing Up
Jazz Agenda : semaine du 12 au 25 octobre 2015
Jazz Trotter : Bob Merrill - Cheerin’ Up The Universe
Jazz Bonus : les 40 ans du label JMS
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBQIEU "PROGRAMMATION MUSICALE""Nomade Sonore ” marque une étape dans mon parcours, il confirme cette évidence de ne pas appartenir à une musique mais d'être inspiré par toutes les musiques dans un besoin constant « d'itinérance sonore ». Nomade la musique ne cesse de me faire voyager, sonore elle me raconte des histoires qui chantent et qui dansent. Qu'elles soient savantes, populaires ou traditionnelles, ces musiques nourrissent un nomadisme artistique dont l'écriture et l'improvisation sont le fil rouge de ces conversations.

Tout en écrivant, en pensant au son de ce groupe, j'ai souhaité conserver l'esprit acoustique et ouvert de cette combinaison instrumentale qui privilégie l'interaction et l'improvisation collectives. Solistes et accompagnateurs, à tour de rôle nous sommes tous les quatre au centre d'une musique qui dialogue et circule pour être partagée avec le public.

Une nouvelle formation est aussi une histoire de rencontres. La générosité, la contribution artistique et humaine de Matthieu Chazarenc (batterie), Daniel Zimmerman (trombone) et Bruno Schorp (contrebasse) ont fait de ce projet un assemblage de rêve pour servir le répertoire de ce disque. Quand les instruments parlent quand les timbres se marient et se mélangent, c'est un rendez-vous magique. Un moment de liberté que je souhaite vous faire partager avec ces musiques qui naviguent entre tradition et modernisme. Bon voyage.
[Eric Séva]

C’est indéniablement à son parcours atypique qu’Éric Séva doit la curiosité qui alimente sa boulimie créative. Nulle surprise, alors, de découvrir que les mots croisement, carrefour ou métissage traversent un univers perpétuellement enrichi par ses voyages.

Ce goût de la découverte, il le doit à un père musicien, qui gagne sa vie à l’usine en semaine et se métamorphose en chef d’orchestre dans lesbals populaires le week-end. La musique est si bien présente dans le quotidien d’Éric que l’apprentissage d’un instrument survient comme une évidence lorsque son père lui offre une flûte à bec en 1969, à l’âge de cinq ans.

L’apprentissage du saxophone suit au milieu des années 1970. Le goût des croisements, le sens aigu de la mélodie et la maîtrise des couleurs, c’est à cette époque fertile qu’Éric les doit. Le week-end, il fait danser le public des bals populaires avec l’orchestre familial tout en suivant des études classiques poussées à l’École normale de Musique de Paris. Loin de renier l’univers de la musique populaire, Éric y voit une force de communication avec le public, une inspiration qui ne cessera jamais d’alimenter ses dons de raconteur d’histoires.

Cet appétit le conduit vers le jazz au sortir de sa formation, sous la protection d’un voisin et ami, le dessinateur Jean Cabu, qui sera pour lui un catalyseur artistique. Toute aussi décisive est sa rencontre avec Dave Liebman qu’il rejoint à New-York en 1990 pour devenir son élève, et qui lui enseigne le goût de cultiver sa différence. [Sébastian Danchin]

Où écouter Eric Séva

  • mercredi 25 novembre à 20h30 au New Morning à Paris pour la sortie de l'album "Nomade Sonore"
    Eric Séva (saxophone baryton, saxophone soprano)
    Daniel Zimmermann (trombone)
    Bruno Schorp (contrebasse)
    Matthieu Chazarenc (batterie)

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :