Open jazz
Magazine
Mardi 18 novembre 2014
56 min

Ella Fitzgerald en concert sur l'Olympe

Parution de « Live in Paris, 1957-62 » de Ella Fitzgerald chez Frémeaux, collection «Live in Paris».

Au sommaire aujourd'hui

Ella Fitzgerald

à l'Olympia à la Une
Jazz au Trésor : Henry Mancini - The Classic Soundtrack Collection ► Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Robert Glasper mercredi 19 novembre à 20h à la Gaîté Lyrique à Paris dans le cadre du Blue Note Xperia Lounge Festival.
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Whahay jeudi 20 novembre à 20h30 à la salle bleue de l'Espace Croix-Baragnon à Toulouse.
  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Whahay samedi 22 novembre à 21h au Moulin à Jazz de Vitrolles.

Pour les 3 concerts, cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom et LA VILLE DU CONCERT. 1 invitation pour 2 pour les 3 premires mails.

Jazz Culture : DownBeat - Sondage des lecteurs
Jazz Bonus : Michael Mantler - The Jazz Composer’s Orchestra Update
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Le triple coffret « Live in Paris, 1957-62 » d'Ella Fitzgerald propose une série de concerts enregistrés de 1957 à 1962 à l’Olympia, de l’une des plus grandes voix du XXe siècle. Sous l’aile du célèbre manager et producteur Norman Granz, Ella Fitzgerald est alors au pic de sa carrière phonographique, en enregistrant l'un après l'autre la série des Songbooks de George Gershwin, Cole Porter, Harold Arlen, Rodgers & Hart, Duke Ellington, Irving Berlin, Jerome Kern et Johnny Mercer.

C’est également sa grande période live, la version de Mack the Knife dans l'album "Ella in Berlin" en 1960 - elle a alors 43 ans - est l’un de ses chefs d'œuvre. Touchée par la grâce, quand Ella chante le jazz, la first lady of song transporte littéralement son auditoire. Ces captations des concerts de l'Olympia font entendre un public littéralement électrisé !

Sur les 6 rendez-vous parisiens ici regroupés, tous à l'Olympia, le troisième, le 23 février 1958 est un sommet de musicalité. Ella y est entourée de Paul Smith (piano), Jim Hall (guitare), Wilfred Middlebrooks (batterie) et Gus Johnson (batterie).

La programmation musicale :

    Lady Be Good

    Ella FitzgeraldALBUM : « Live in Paris, 1957-62 »LABEL : Frémeaux
    Lady Be Good

    Megève (Charade)

    Henry ManciniALBUM : « The Classic Soundtrack Collection »LABEL : Sony
    Megève (Charade)

    I Got It Bad (And That Ain’t Good)

    Ella FitzgeraldALBUM : « Live in Paris, 1957-62 »LABEL : Frémeaux
    I Got It Bad (And That Ain’t Good)

    Goodbye Pork Pie Hat

    ALBUM : « Whahay »LABEL : Mr Morezon
    Goodbye Pork Pie Hat

    C’est rien, c’est la fatigue

    ALBUM : « orTie »LABEL : Laborie
    C’est rien, c’est la fatigue

    Singin the Blues

    Ella FitzgeraldALBUM : « Live in Paris, 1957-62 »LABEL : Frémeaux
    Singin the Blues

    How High The Moon

    Ella FitzgeraldALBUM : « Live in Paris, 1957-62 »LABEL : Frémeaux
    How High The Moon

    Snap-Sis

    Steve ColemanALBUM : « Functional Arrhythmias »LABEL : Pi Recordings
    Snap-Sis

    Satin Doll

    Ella FitzgeraldALBUM : « Live in Paris, 1957-62 »LABEL : Frémeaux
    Satin Doll

    Sails Set

    Mats EilertsenALBUM : « Sails Set »LABEL : Hubro
    Sails Set

    Children’s Song #4

    Chick CoreaALBUM : « Solo Piano : Portraits »LABEL : Stretch
    Children’s Song #4

    Update Five

    Michael MantlerALBUM : « The Jazz Composer’s Orchestra Update »LABEL : ECM
    Update Five
L'équipe de l'émission :