Open jazz
Magazine
Mercredi 30 décembre 2015
57 min

Earl Hines, le grand patron du piano jazz - (3/5) : Piano Man, 1938-40

Mosaic a rassemblé en un coffret de sept CD (et livret magistral) les "Classic Sessions" de Earl Hines entre 1928 et 45. En solo, en trio et à la tête d'un big band époustouflant, le pianiste y invente tout bonnement le langage du piano jazz.

1928 : Earl Hines intègre le second Hot Five de Louis Armstrong. Il allait avoir 25 ans (il est né le 28 décembre 1903 et disparaitrait le 22 avril 1983).
1945 : le pianiste venait d’embaucher un peu plus tôt Dizzy Gillespie et Charlie Parker.
Entre ces deux séismes musicaux qui allaient définitivement bouleverser le futur du jazz, Earl Hines (1903-1983) a tout simplement inventé le langage du piano jazz, lui donnant au passage la place de soliste qui semble si naturelle aujourd’hui.

Son secret ? Avoir imaginé un style de piano, le trumpet-style, comme il le définissait si justement lui-même. Un phrasé. Avec une histoire à raconter à la même tablée que le trompettiste, le tromboniste, le clarinettiste ou le saxophoniste.

Sous la houlette de Scott Wenzell et Michael Cuscuna, Mosaic (l’équivalent de la Pléiade en matière de rééditions du patrimoine du jazz) a réalisé un coffret reprenant les « Classic Sessions » de Earl Hines entre 1928 et 45. On le voit faire sortir le piano de la gangue du stride et du boogie woogie, par une libération de la main droite capable de fulgurances imparables, de changements de tempo en épingle à cheveux. Quelques années avant Art Tatum, il faire ainsi naître un art du solo qui ouvrira portes et fenêtres à tous ses confrères.

Dans la foulée, il montera un big band qui traversera la swing era avec un bonheur communicatif et révélera quelques solistes comme le clarinettiste Omer Simeon, le tromboniste Trummy Young, le saxophoniste Budd Johnson ou le trompettiste Ray Nance. Et quand il se lance en trio sans batterie en 1944, il bascule joyeusement dans les temps modernes. Le PIANO JAZZ s’écrirait désormais en majuscules.

  • Lundi 28 : (1/5) Le trumpet-style, 1928-32
  • Mardi 29 : (2/5) Pianology, 1933-37
  • Mercredi 30 : (3/5) Piano Man, 1938-40
  • Jeudi 31 : (4/5) Blues et tierces, 1940
  • Vendredi 1er : (5/5) The Father, 1941-45

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :