Open jazz
Magazine
Jeudi 14 mai 2020
59 min

Didier Lockwood, le jeune homme au violon

Le 9 octobre prochain, JMS publiera un coffret de 2 CD, 1 DVD et un livret de 152 pages consacré à Didier Lockwood et intitulé "Le jeune homme au violon". En avant-première ce soir.

 Didier Lockwood, le jeune homme au violon
Didier Lockwood, © Jean-Jacques Pussiau

Au sommaire aujourd'hui

  • Didier Lockwood à la Une

Disparu le 18 février 2018, Didier Lockwood venait de fêter son 62ème anniversaire. Au-delà du souvenir d’un charisme exceptionnel et d’un souci constant de partager la musique, le violoniste, qui avait entamé sa carrière en 1972 du côté de Magma, a laissé une discographie conséquente. De « Surya » en 1978 à l’ultime « Open Doors » en 2017, une trentaine d’albums en leader ou co-leader. Après que Joachim Berendt l’ait découvert en 1979 en lui proposant immédiatement d’enregistrer « New World » sur son label MPS, c’est Jean-Marie Salhani, tout jeune producteur, fondateur du label JMS, qui prendra soin de diriger sa carrière et de la conduire vers les sommets. 

Pendant plus de quatorze ans, Jean-Marie Salhani s'acquittera de cette mission avec passion et talent, organisant des milliers de concerts en France et dans le monde entier et produisant une vingtaine de disques, tous différents, dans lesquels le violoniste essayera toutes les formules possibles. 

Après avoir monté son premier "Didier Lockwood Group", avec son frère aux claviers, Jean-Michel Kajdan à la basse et Jean-Paul Ceccarelli à la batterie, il triomphe dans le monde entier, en 1983-84, au sein d'un super trio de cordes en compagnie de Christian Escoudé et Philip Catherine. 

En 1985, il signe un album purement jazz "Out Of The Blue" enregistré à New-York, accompagné par Gordon Beck, Cecil McBee et Billy Hart. Le disque connaîtra très vite un formidable succès public et récoltera tous les prix, trois étoiles dans le magazine DownBeat et la première Victoire de la Musique. La même année, Didier triomphe à l'Olympia aux côtés du groupe de fusion québécois "Uzeb". Un album "Absolutely Live" en porte témoignage. 

Didier Lockwood décide alors de vivre aux États-Unis et de tenter l'aventure new-yorkaise. C'est Outre-Atlantique qu'il participe, en 1986, à un quintette à trois violons avec John Blake et Michal Urbaniak et une section rythmique. 

De retour en France en 1988, il travaille en compagnie de Thierry Eliez, Jean-Marc Jaffet et André Ceccarelli, et publie en 1989 un très joli album "pour les enfants". Toujours plus libre, toujours plus maître de sa musique, il multiplie les rencontres inédites, principalement avec des pianistes comme Michel Petrucciani en 1993, Martial Solal avec qui il adore converser, depuis 1989, en revisitant les standards. Martial Solal, lui aussi, apprécie particulièrement les réflexes toujours aiguisés du jeune violoniste : "Sans jamais perdre de vue les structures des standards, j'ai toujours avec lui le sentiment d'une liberté totale. Je peux me permettre toutes les audaces. Ces audaces ne déstabilisent jamais Didier. Tout au contraire, elles le stimulent". Un merveilleux album immortalisera en 93 leur dialogue de haute voltige. 

En 1990, après avoir tourné dans le monde entier avec la dernière mouture de Didier Lockwood Group (DLG),  et le super trio formé avec Jean-Marie Ecay et Alain Caron, (le bassiste d’Uzeb), Didier Lockwood monte un nouveau groupe en compagnie de Benoît Sourisse (claviers), Eric Séva (saxophone), Benoît Vanderstraeten (basse) et André Charlier (batterie). 

Dans le même temps, il parraine activement l'"Association des Violonistes de Jazz" et porte sur les fonts baptismaux le "Onztet de Violon", un ensemble de cordes qui regroupe les meilleurs espoirs du violon jazz "made in France". 

En 1994, tournant volontairement le dos au jazz-rock qui fit sa gloire, il retourne aux États-Unis pour enregistrer un nouvel album 100% jazz, ouvertement acoustique, "New-York Rendez-Vous" sous la direction, derrière la console, du pianiste Jim Beard. Pour l'accompagner, il choisit une rythmique très souple et soudée, le couple Peter Erskine /Dave Holland, avec le renfort de l'excellent David Kikoski au piano et, sur quelques morceaux, d'invités luxueux : Dave Liebman au sax, Gil Goldstein à l'accordéon.

C’est sur cette pièce maitresse que s’achève la collaboration de Didier avec Jean-Marie Salhani. 1996 est l'année de tous les recommencements pour Didier Lockwood. Un nouvel agent, le bureau de concert Isoard-Sola, un nouveau producteur, Yves Chamberland, pour une série d’albums chez Dreyfus Jazz. Une autre histoire…

Le 9 octobre prochain, JMS publiera un coffret de 2 CD, 1 DVD et un livret de 152 pages intitulé « Le jeune homme au violon ». Les 2 CD parcourent les années 1983-1995, quand le lyrisme de Didier Lockwood explose tous azimuts. Le DVD restitue le portrait de 26 minutes que lui consacra Jean-David Curtis en 1985, avec la participation de Stéphane Grappelli. Quant au livret, c’est le recueil d’une soixantaine de témoignages, rythmant le récit de Jean-Marie Salhani, avec son lot d’anecdotes savoureuses, confiés par les musiciens, amis et compagnons de route qui furent très proches de Didier.

Nous le feuilletons ensemble, en avant-première…
(d'après le communiqué de presse)

A écouter aussi

Didier Lockwood au French Jazz Week at Montmartre

Programmation musicale

18h02 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Just A Thought (Didier Lockwood)
Didier Lockwood (violon solo) Paris, novembre 1991
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h07 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Turning Point (Didier Lockwood)
DLG : Didier Lockwood (violon, piano), Jean-Michel Kajdan (guitare), Francis Lockwood (claviers), Sylvin Marc (basse), Kirt Rust (batterie), Paris, décembre 1983
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h13 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Martinique (Didier Lockwood)
Didier Lockwood (violon), Gordon Beck (piano), Cecil McBee (contrebasse), Billy Hart (batterie), NYC, avril 1985
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h18 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Rave Against Time (Gordon Beck)
Didier Lockwood (violon), Gordon Beck (piano), Dave Green (basse), Kim Playnfielf (batterie), Paris, Olympia mai 1986
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h25 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Ending to Begin (Didier Lockwood)
Didier Lockwood (violon), Thierry Eliez (claviers, chœurs), Jean-Michel Kajdan (guitare), Tom Kennedy (basse), André Ceccarelli (batterie), Nicole Croisille, Alex Ligertwood (chœurs) Paris, juin-juillet 1990
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h33 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Alegria (Jean-Marie Ecay)
Didier Lockwood (violon), Jean-Marie Ecay (guitare), Laurent Vernerey (basse), Loïc Ponthieux (batterie), Paris, juin-juillet 1990
JMS 115-2 

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h39 - Didier Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Le Blues des trois (Didier Lockwood, Alain Caron, Jean-Marie Ecay)
Didier Lockwood (violon), Jean-Marie Ecay (guitare), Alain Caron (basse), Paris, février 1992
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h45 - Didier  Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Onze têtes de turc (Benoit Sourisse)
Elisabeth Boudjema, Yves Garzuel, Régis Huby, Nicolas Krassik, Jean-Marc Ladet, Daniel-John Martin, Jean-Luc Pino, Jean-Christophe Rouet, Debora Seffer, Patrick Tilleman, Gérard Vandenbroucque (violons), Benoit Sourisse (claviers), Benoit Vanderstraeten (basse), André Charlier (batterie), Jacques Largent (percussions), Didier Lockwood (réalisation, direction artistique), Paris , janvier-mars 1994
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h48 - Didier  Lockwood  « Le Jeune homme au violon »
Juggling in Central Park (Benoit Sourisse)
Didier Lockwood (violon), Dave Liebman (sax soprano), David Kikoski (piano), Dave Holland (contrebasse), Peter Erskine (batterie), NYC, janvier 1995
JMS 115-2       

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »

18h53 - Martial Solal, Didier Lockwood « Le Jeune homme au violon »
Nuages (Django Reinhardt)
Didier Lockwood (violon), Martial Solal (piano), Paris, juin 1993
JMS 115-2

« Le Jeune homme au violon »
« Le Jeune homme au violon »
L'équipe de l'émission :