Open jazz
Magazine
Vendredi 25 décembre 2020
54 min

Dave Brubeck (5/10) : The Real Ambassador

Dave Brubeck, Take 100 - Un grand portrait en 10 épisodes.

Dave Brubeck (5/10) : The Real Ambassador
Dave Brubeck, © Getty / Santi Visalli

Cent ans ! Le « monument » Dave Brubeck était né le 6 décembre 1920 et nous a quitté la veille de son 92ème anniversaire, le 5 décembre 2012. Pour célébrer son centenaire, et surtout mettre en lumière la dimension d’innovateur de Dave Brubeck, Alex Dutilh s’appuie sur une interview que lui avait accordé le pianiste en octobre 2009, chez lui, dans sa « maison de musique » de Norwalk, dans le Connecticut.

La relation privilégiée à Darius Milhaud, dont il fut l’élève, les années de vache enragée sur la West Coast, l’invention par son épouse Iola (72 ans de mariage...) des tournées dans les universités, son rôle de militant de l’égalité raciale dans l’Amérique des années McCarthy, ses innovations rythmiques, la « diplomatie par le jazz » de sa tournée des Real Ambassadors avec Louis Armstrong, sa relation télépathique avec Paul Desmond et un quartet qui dura 17 ans, la transmission à ses fils… Autant de chapitres illustrés par une sélection de repères dans son immense discographie. 

Et en guise de cadeau de nouvelle année, la série de conclura par un concert inédit de son quartet à Stockholm en 2004 avec un éblouissant Bob Militello dans le rôle du saxophoniste. 

Le vrai ambassadeur

En 1961, en pleine Guerre Froide et au moment où le Mouvement des Droits Civiques mobilise la communauté afro-américaine, Iola et Dave Brubeck imaginent ensemble une sorte d’oratorio où ils prennent une position militante dans l’actualité brûlante. Ils convient Louis Armstrong et ses musiciens à côté du quartet de Dave Brubeck, ainsi que le trio vocal Lambert, Hendricks & Ross et Carmen McRae. L’œuvre sera créée sur scène en 1962 au festival de Monterey et reprise sur cette même scène 40 ans plus tard, en 2002 (avec Lizz Wright, Roy Hargrove et Christian McBride). Le création new-yorkaise aura lieu au Lincoln Center en 2014. « The Real Ambassadors » est l’un des secrets les mieux gardés du patrimoine du jazz.

Clôture de cette première semaine avec « Time Out », l’autre chef d’œuvre intemporel de Dave Brubeck. Avec l’incroyable histoire, racontée par Dave Brubeck, d’un album hors normes (uniquement des compositions originales, une peinture abstraite en couverture – Miró -, des rythmes sur lesquels on ne peut pas danser…) auquel personne ne croyait. Sauf le PDG de Columbia, qui le sortit en dépit du scepticisme unanime contre lui. Succès foudroyant sur les radios des campus américains. En prime, le témoignage de Dave Brubeck sur la genèse de Take Five.

À ÉCOUTER

Dave Brubeck : interview intégrale en VO

Programmation musicale

Dave Brubeck « The Real Ambassadors »
Everybody's Comin' (Dave Brubeck, Iola Brubeck)
Summer Song (Dave Brubeck, Iola Brubeck)
Cultural Exchange (Dave Brubeck, Iola Brubeck)
Remember Who You Are (Dave Brubeck, Iola Brubeck)
The Real Ambassador (Dave Brubeck, Iola Brubeck)
Medley : Swing Bells / Blow Satchmo / Finale (Dave Brubeck, Iola Brubeck)
Dave Brubeck (piano)
Gene Wright (contrebasse)
Joe Morello (batterie)
Louis Armstrong (trompette, voix)
Trummy Young (trombone)
Joe Darensbourg (clarinette)
Billy Kyle (piano)
Irving Manning (contrebasse)
cDanny Barcelona (batterie)
Dave Lambert, Jon Hendricks, Annie Ross (voix)
Carmen McRae (voix)
Columbia 476897 2

« The Real Ambassadors »
« The Real Ambassadors »

Dave Brubeck « Time Out »
Blue Rondo a la Turk (Dave Brubeck)
Strange Meadow Lark (Dave Brubeck)
Take Five (Paul Desmond)
Dave Brubeck (piano)
Paul Desmond (alto saxophone)
Eugene Wright (contrebasse)
Joe Morello (batterie)
Columbia 88697373 985229

« Time Out »
« Time Out »
L'équipe de l'émission :