Open jazz
Magazine
Mardi 25 octobre 2016
58 min

Daniel Zimmermann, les montagnes russes

Parution de « Montagnes russes » de Daniel Zimmermann chez Label Bleu/L'Autre Distribution.

Au sommaire aujourd'hui

► Daniel Zimmermann

à la Une
Jazz au Trésor : Esbjorn Svensson, E.S.T. - Strange Place for Snow
Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Bernard Struber Jazztett jeudi 27 octobre à 20h30 à l'Opéra de Reims (51) dans le cadre de djaz51 Reims Jazz Festival. Cliquez ICI ou sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.
    Jazz Bonus : Julie Saury - For Maxim - A Jazz Love Story
    Jazz Trotter : Earprint
    TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE" Après "Bone Machine" et la tournée qui s'en est suivie, Daniel Zimmermann revient avec onze compositions originales et un quartet estampillé jazz dans un entrelacs d'influences funk, pop et La Nouvelle-Orléans … Une musique qui se veut originale et inventive, tout en étant simple, actuelle et généreuse. Le tromboniste s’est entouré du bluesman de l'impro, Pierre Durand à la guitare, de l'aventureux Jérôme Regard à la basse et de l'effervescent Julien Charlet à la batterie. Dépouillée des atours orchestraux de Bone Machine, la musique devient plus interactive, faisant ainsi la part belle à l’improvisation et à l’expression individuelle. L’aspect récréatif ou illustratif se mue en tranches de vies, passant en revue toute la gamme des sentiments humains…

Le thème de ce disque est simple et universel : la condition humaine, avec ses forces et ses faiblesses, ses joies, ses rires, ses moments de vague-à-l’âme ou ses blessures. « Montagnes russes » ou un va-et-vient continuel d’un état à l’autre, entre funk impétueux, blues coquin, jazz naïf ou rock ténébreux ; les styles en tant que moyen.

« Montagnes russes » aussi car après chaque morceau de noirceur ou de désolation vient une composition liée à l'enfance, comme un écho au titre d'ouverture et à ses instants volés, « ôtés » par le temps. Ainsi, Mademoiselle renaît du crépusculaire Dans le nu de la vie et Believe referme le disque derrière le mélancolique Tiens aujourd'hui il ne fait pas beau.

« Montagnes russes » enfin car entre tout cela, heureusement, la légèreté et la jouissance ne sont pas absentes, de Come on Baby à Mr Squale, qui décrit le plaisir de retrouver un vieil ami, du Mountain Girl en clin d'oeil à la malice des frères Coen jusqu'à Mamelles ou Vieux beau...

Où écouter Daniel Zimmermann

  • mardi 22 novembre à 21h au studio de l'Ermitage à Paris (75)
  • vendredi 10 mars 2017 à 19h au Petit Théâtre de la Maison de la Culture d'Amiens (80) Daniel Zimmermann (trombone)
    Pierre Durand (guitare)
    Jérôme Regard (contrebasse)
    Julien Charlet (batterie)

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :