Open jazz
Magazine
Lundi 4 janvier 2016
58 min

Daniel Zamir, le temps de la rédemption

Parution de « Redemption Songs » de Daniel Zamir chez Tzadik / Orkhêstra.

Au sommaire aujourd'hui

► Daniel Zamir

à la Une
Jazz au Trésor : Gary Burton - Easy As Pie
Jazz Bonus : Jazz News en Silence
Jazz Agenda : semaine du 04 au 10 janvier 2016
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"
Le saxophoniste Daniel Zamir, qui joue de l’alto et du soprano, est un jazzman influencé autant par la tradition klezmer que par Ornette Coleman. Né en 1980 à Tel-Aviv en Israël, Zamir a été attiré par le saxophone dès son jeune âge et a commencé à étudier l'instrument à l’âge de 12 ans. Entendre Charlie Parker pour la première fois eu un effet décisif sur lui, et à partir de là, il se concentre sur des études de musique.

Daniel Zamir fréquente un collège et lycée de Tel-Aviv, spécialisé dans les arts, qui offre un programme intensif de musique. En plus de Charlie Parker, les premières influences de Zamir seront Eric Dolphy, John Coltrane, Ornette Coleman, et Pat Metheny. Il forme alors un trio appelé Not for Sale et se penche davantage sur l’écoute de musiciens qui lui sont contemporains. Parmi ceux-ci, Daniel Zamir a été très impressionné par le saxophoniste et expérimentateur John Zorn.

À la fin de 1998, il déménage à New York, où il rencontre le percussionnisteKevin Zubek et le bassiste Shanir Ezra Blumenkranz, avec qui il forme Satlah. Alors âgé de dix-neuf ans, Daniel Zamir surprend la communauté de la scène downtown new-yorkaise en publiant des albums d’une puissance remarquable, sous son nom comme sous celui de Satlah, son trio d'alors qui renvoyait par bien des côtés à Masada, Steve Coleman ou David Sanborn.

Daniel Zamir a également travaillé occasionnellement avec d’autres musiciens de la scène downtown, comme Jamaaladeen Tacuma, Marc Ribot ou Calvin Weston. Les débuts enregistrés de Satlah (“Exodus”, sorti en mars 2001) ont été suivis par “Children of Israel” sorti octobre 2002 avec John Zorn en invité. Zamir a suivi avec “I Believe” en quartet (avec Uri Caine, Greg Cohen et Joey Baron), également sur le label Tzadik, en 2008.

En Israël, où il est retourné vivre, il a publié plusieurs albums, d’un mysticisme extrêmement lyrique, sur les labels Hatav Hashmini et High Fidelity, en compagnie de cette génération qui a révélé le jazz israélien à la planète (Shai Maestro, Avishai Cohen, Omer Avital, Daniel Freedman, Omer Klein, Gilad Abro, Nitai Hershkowits…).

Aujourd’hui, son 5e album pour Tzadik, “Redemption Songs ”, signale un brillant retour et aligne dix superbes compositions mêlant rythmes impairs et mélodies hébraïques.

Avec
Daniel Zamir (sax alto et soprano)
Gilad Abro (contrebasse)
Amir Bresle (batterie)
Mark Guiliana (batterie)
NitaI Hershkowits (piano)
ShaI Maestro (piano)
Haggai Cohen Milo (basse)

La programmation musicale :

    Forty

    Daniel ZamirALBUM : « Redemption Songs »LABEL : Tzadik
    Forty

    Wholly Cats

    Michel PastreALBUM : « Charlie Christian Project »LABEL : Michel Pastre
    Wholly Cats

    Eleven

    Daniel ZamirALBUM : « Redemption Songs »LABEL : Tzadik
    Eleven

    Tahah

    John ZornALBUM : « Alef »LABEL : DIW
    Tahah

    Last Night

    Caroline Porta
    Last Night

    Hafla

    Omer AvitalALBUM : « New Song »LABEL : Plus Loin Music
    Hafla

    Reactionary Tango

    Gary BurtonALBUM : « Easy As Pie »LABEL : ECM
    Reactionary Tango

    Ictus

    Jimmy GiuffreALBUM : « 1961 »LABEL : ECM
    Ictus
L'équipe de l'émission :