Open jazz
Magazine
Jeudi 26 novembre 2020
54 min

Charles Mingus, la verdeur de Brême en 1964 et 75

La toute première prestation de Charles Mingus à Brême, en Allemagne, en 1964 et sa réapparition en 1975 dans la même ville. Deux des plus beaux groupes qu’ait dirigés le grand bassiste et compositeur.

Charles Mingus, la verdeur de Brême en 1964 et 75
Charles Mingus, Eric Dolphy, Johnny Coles, © Jochen Mönch

Au sommaire aujourd'hui

  • Charles Mingus à la Une

Charles Mingus avait ses partisans et ses détracteurs inébranlables. Son mélange explosif d'attitude colérique, de caractère affirmé et de musique forte ne manquera pas de froisser certains auditeurs et d'attirer des fans plus franc-tireurs. Mais son génie ne pouvait pas être nié ; il aura peut-être juste mis un certain temps à faire tomber les barrières. 

Bremen
Bremen

Une bonne façon d'examiner ce changement d'attitude du public est d'étudier les différences d'appréciation critique de deux concerts de Brême, en Allemagne, à une décennie d'intervalle. La première représentation, en 1964, a fait découvrir à un public peu méfiant le bouillonnement créatif de Charles Mingus, tandis que sa prestation de 1975 a été accueillie avec la conviction d’écouter une légende vivante du jazz. Les représentations apparaissent dans leur première version officielle remasterisée à partir des bandes originales. “Charles Mingus @ Bremen 1964 & 1975” sort chez Sunnyside.

Bien que Charles Mingus ne soit pas étranger à l'Europe (il a fait des apparitions remarquées à Antibes en 1960 et à Londres en 1961), sa tournée européenne de 1964 est considérée comme l'une des plus importantes de l’histoire du jazz. La tournée au calendrier serré, montée par le futur impresario, puis directeur de tournée et agent, George Wein, a vu Charles Mingus sillonner le continent entre la mi-avril et la fin avril. La prestation de Charles Mingus à Brême était sa toute première en Allemagne. Les deux jours suivants le groupe serait en concert à Paris, à la Salle Wagram le 17 avril (en sextet) et au Théâtre des Champs-Elysées le 18 (en quintet, le trompettiste Johnny Coles ayant été hospitalisé entre temps).

L'ensemble avec lequel Charles Mingus a voyagé était sans doute l’un des plus étincelants qu'il ait jamais réuni. Ce sextet comprenait le saxophoniste ténor Clifford Jordan, le trompettiste Johnny Coles, le pianiste Jaki Byard, le batteur Dannie Richmond, et, peut-être le plus polarisant du groupe, le maître des bois Eric Dolphy. Cette tournée a été la dernière apparition de Eric Dolphy avec Charles Mingus. Alors qu'il avait l'intention de s'installer en Europe. Il est décédé subitement le 29 juin 1964 à Berlin, probablement en raison d'un épisode diabétique mal traité. 

Charles Mingus et ses camarades ont été accueillis à Brême le 16 avril par une foule de 220 auditeurs qui ont fait le déplacement à guichets fermés dans le Studio F de Radio Brême, une salle historique sur le plan acoustique construite en 1951 et utilisée jusqu'en 2007. Elle a été restaurée récemment. La musique de ce concert a bouleversé les attentes de nombreux auditeurs, dont beaucoup n'avaient pas été préparés au mélange audacieux du leader entre le vocabulaire du jazz classique et les styles les plus avant-gardistes du free jazz, ou de ce qui était alors appelé "The New Thing", dont Eric Dolphy était en quelque sorte la figure de proue. Le public n'était certainement pas préparé à ce que la musique commence avec 45 minutes de retard, ce qui le rendait anxieux, et à ce qu'il ressente ensuite l'attitude hostile de Charles Mingus à leur égard une fois le groupe arrivé, ce qui ne fit qu'ajouter à la tension dans la salle.

Il a fallu plus d'une décennie pour que Charles Mingus réapparaisse à Brême pour sa prestation très remarquée à la Postaula, un auditorium appartenant à la Poste et pouvant accueillir 440 personnes à la Oberpostdirektion, dans une série "Forum Junge Musik" présentée par Radio Bremen le mercredi 9 juillet 1975. 

Charles Mingus, pour sa part, avait connu deux ou trois années bien remplies après être sorti de sa semi-retraite en 1972. Après avoir expérimenté plusieurs ensembles, il avait enfin trouvé un groupe qui correspondait à ses goûts musicaux extravagants. Le quintet qu'il a emmené en Europe à deux reprises en 1975, à l’été et à l’automne, s’était rodé au printemps au Village Vanguard et comprenait le saxophoniste ténor George Adams, le trompettiste Jack Walrath, le pianiste Don Pullen et le toujours prêt Dannie Richmond à la batterie.

Cette fois, le public de Brême était préparé pour Charles Mingus. Radio Bremen avait joué la musique du bassiste et la presse locale avait régulièrement annoncé le concert à l’avance, si bien que lorsque Charles Mingus & co. sont arrivés, ils étaient plus qu’attendus. La plupart des morceaux avaient été enregistrés en décembre 1974 par cet ensemble pour Atlantic Records et seront publiés à l'automne 1975 sous les noms de “Changes One” et “Changes Two”. 

Les deux représentations de Charles Mingus à Brême, présentées ici sur “Charles Mingus @ Bremen 1964 & 1975 ”, sont d'incroyables marathons étincelants des meilleurs musiciens de deux décennies. Les performances ne montrent pas de flétrissement dans la passion du leader. À une décennie d'intervalle, les performances sont tout aussi avant-gardistes. La seule chose qui semble avoir changé, c'est l'attitude de l'esprit critique, car dix années de succès avaient cimenté l'héritage de Charles Mingus en Europe.
(à partir du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

Programmation musicale

Charles Mingus  « Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
Meditations on Integration (Charles Mingus)
Johnny Coles (trompette), Eric Dolphy (flûte, clarinette basse), Clifford Jordan (saxophne ténor), Jaki Byard (piano), Charls Mingus (contrebasse), Daniie Richmond (batterie)
Sunnyside 1570         

« Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
« Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »

Charles Mingus « Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
For Harry Carney (Sy Johnson)
Jack Walrath (trompette), George Adams (saxophone ténor), Don Pullen (piano), Charles Mingus (contrebasse), Dannie Richmond (batterie)
Sunnyside 1570         

« Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
« Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »

Charles Mingus « Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
Duke Ellington's Sound of Love (Charles Mingus)
Jack Walrath (trompette), George Adams (saxophone ténor), Don Pullen (piano), Charles Mingus (contrebasse), Dannie Richmond (batterie)
Sunnyside 1570

« Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
« Mingus @ Bremen 1964 & 1975 »
L'équipe de l'émission :