Open jazz
Magazine
Vendredi 16 octobre 2015
57 min

Brad Mehldau, dix ans de solitude

Parution de « 10 Years Solo Live » de Brad Mehldau chez Nonesuch.

Brad Mehldau, dix ans de solitude
Brad Mehldau ©Michael Wilson

Au sommaire aujourd'hui

► Brad Mehldau

à la Une
Jazz au Trésor : Les tempos retrouvés des auditeurs (5/5)
Jazz Agenda :

  • 3 invitations pour 2 à gagner pour le concert de Rickie Lee Jones lundi 19 octobre à 20h aux Bouffes du Nord à Paris. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 invitation pour 2 pour les 3 premiers mails.Jazz Culture : A gospel Story en BD Music
    - 5 BD Jazz à gagner en répondant correctement à la question posée par Alex Dutilh. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom, prénom et adresse postale. 1 BD pour les 5 premières bonnes réponses.

Jazz Trotter : Olivia Trummer - Classical to Jazz, One
Jazz Bonus : Michael Wollny - Nachtfahrten
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"

Nonesuch fait paraître aujourd’hui un coffret de 8 vinyles « 10 Years Solo Live » de Brad Mehldau. Ils sont constitués de 19 enregistrements live réalisés au cours de la dernière décennie lors des tournées solo du pianiste en Europe. L’ensemble est divisé en quatre sous-ensembles thématiques : Dark/Light, The Concert, Intermezzo/Rückblick, E Minor/E Major, qui donneront également lieu à un coffret de 4 CD le mois prochain.

Comme Brad Mehldau le précise dans les notes de pochette “ bien qu’il totalise environ 300 minutes, l’ordre des titres n’est pas arbitraire et j’ai essayé de raconter une histoire du début à la fin, d’où la manière dont je les ai séquencés ”. Et il ajoute “il y un thème et un caractère pour chaque chacune des quatre parties ”.

Pour Dark/Light, il explique “pendant les concerts, je me trouvais tiraillé entre les énergies sombres et lumineuses et je mets donc en évidence la manière dont elles dépendent les unes des autres. Les plages 1 à 4 éclairent sur cette dichotomie par paires, en commençant par la sombre énergie de Dream Brother de Jeff Buckley, qui est suivi par la grâce de Blackbird de Lennon/McCartney.

Il ajoute “Bien que les titres des faces 5 à 8 (The Concert) viennent de différents concerts, sur cette partie, je les ai arrangées en une séquence similaire à un seul concert solo que j’aurais pu faire en 2010-2011 ”.

La troisième série peut être considérée comme Intermezzo/Rückblick. Je pense notamment à l'avant-dernier mouvement de la Troisième sonate pour piano de Brahms avec ce titre. Rückblick signifie “un regard en arrière”, peut-être un réexamen. Le mouvement Intermezzo de Brahms est un regard en arrière sur ce qui a eu lieu dans la Sonate avant de passer au mouvement final. Ici, l’auditeur est invité à regarder en arrière la musique enregistrée il y a dix ans ou plus, en 2004-2005.”

Brad Mehldau explique ensuite que son approche de la quatrième partie consiste à “se concentrer là où le bât blesse entre mi mineur et Mi Majeur. Je retourne sur le thème Sombre/Lumineux de la première partie, ce qui permet à l’auditeur de se concentrer sur le fait que le couple ombre/lumière se traduit dans la tonalité.

www.wnyc.org

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :