Open jazz
Magazine
Mercredi 29 octobre 2014
55 min

Benjamin Koppel reçoit dans son salon

Parution de la série Living Room Recordings du saxophoniste danois Benjamin Koppel chez Cowbell Music.

Au sommaire aujourd'hui

Benjamin Koppel à la Une
Jazz au Trésor : Tubby Hayes - Tubby The Tenor
Jazz Agenda: 3 invitations pour 2 personnes à gagner pour le concert de Jowee Omicil jeudi 30 octobre à 21h30 au Petit Journal Montparnasse à Paris. Cliquez sur "contactez-nous " et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour 2 pour les 3 premires mails.
Jazz Culture : Une histoire du jazz en France de Laurent Cugny
Jazz Trotter : Eva Klesse - Xenon
TOUS LES TITRES DIFFUSES SONT EN BAS DE PAGE A LA RUBRIQUE "PROGRAMMATION MUSICALE"Living Room recording series comporte trois albums du saxophoniste et compositeur danois Benjamin Koppel :

**- Illuminations #1


Ce premier album de la série est inspiré par le poète français
Arthur Rimbaud, notamment pas son recueil inachevé "Illuminations" (1874). Les compositions sont écrites et interprétées en duo par Benjamin Koppel au saxophone et le pianiste français Jean-Michel Pilc**. Elles sont riches et célèbrent la culture française, sa philosophie, sa sophistication et son histoire.

Le saxophoniste entretient un rapport particulier avec la France. En 2011, Benjamin Koppel a été fait Chevalier dans l'Ordre des Arts et Lettres par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand. Dans le cadre de cette cérémonie, Koppel avait été invité à se joindre à des musiciens français de premier plan (dont Jean-Michel Pilc) lors du concert à l'Ambassade de France à Copenhague. Cette collaboration avec Pilc fut le début de l'enregistrement de "Illuminations".

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

**- The Lost Musicians #2


Le deuxième volet est un
vieux rêve qui se réalise. Un groupe des quatre jazzmen particulièrement polyvalents et créatifs de la scène jazz scandinave qui se sont réunis pour donner vie à une série de compositions insipirées de chefs-d'œuvre de la littérature moderne scandinave.
Le danois
Benjamin Koppel (sax alto) se retrouve aux côtés de l'islandais Eythor Gunnarsson (piano), du suédois Thommy Andersson (contrebasse) et du norvégien Audun Kleive** (batterie).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

**- Koppel & Søn #3


En 1967 au Newport Jazz Festival,
Anders Koppel ** s'est fait un nom à l'orgue Hammond au sein du célèbre groupe de rock Savage Rose.
Des années plus tard, le style de Anders Koppel est devenu une référence dans le paysage du jazz danois. On le retrouve ici enregistrant dans le salon de son fils, en compagnie de comparses à la palette instrumentale particulièrement riche : percussions, violoncelle, accordéon, contrebasse, guitare et mandoline.

Du coup, cet album mêle des riffs inspirés de la soul et du blues, d'un caractère presque classique, avec des calypso s caribéens et des atmosphères des Balkans. Certains voyagent dans leur chambre, eux ont choisi le salon !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :