Open jazz
Magazine
Vendredi 22 février 2019
54 min

Awake, les promesses de l'aube

Loué pour son lyrisme assumé et l’originalité de son esthétique teintée de folk, Awake, groupe de la nouvelle scène du jazz français, revient avec un troisième album aux lisières du rêve et de la réalité, « Aubes et Crépuscules », qui paraît chez Jazz&People/Pias.

Awake, les promesses de l'aube
Awake, © Arthur Wollenweber

Au sommaire aujourd'hui

  • Awake à la Une

Ce nouvel opus explore un monde mélodique foisonnant, où les timbres instrumentaux font jouer les couleurs comme dans un ciel embrasé par le couchant, où les atmosphères naissent comme des aurores et les morceaux s’aventurent entre ombres et lumières. 

« Aubes et crépuscules »
« Aubes et crépuscules »

Entièrement composé, comme le précédent, par Romain Cuoq et Anthony Jambon, ce nouvel opus explore un monde où le chant n’a pas besoin des mots, la musique accède à l’indicible et, de Lueur en Tourbillon, tout est propice à la Rêverie.

À l’univers onirique d’Awake viennent pour l’occasion s’intégrer les chanteurs Anne Sila et Bastien Picot, dont les timbres se superposent aux voix instrumentales et se fondent naturellement avec elles, élargissant le spectre de la palette sonore des musiciens. Séparément ou ensemble, elles apportent à une partie du répertoire comme un camaïeu complémentaire, qu’il s’agisse de la voix lumineuse et agile d’Anne Sila (The Voice 2015), pleine de grâce, ou du timbre chaud du Réunionnais Bastien Picot, rajoutant à la dimension incantatoire et entêtante de l’album

Sans rien masquer de ses fragilités, de son romantisme, de ses mélancolies intérieures, Awake puise dans le faisceau des talents individuels la force de son expressivité. Les cinq musiciens envisagent l’espace collectif comme le lieu d’épanchement des sensibilités personnelles, sans faux semblants. Il y a dans Awake quelque chose de la force de ces grands groupes qui dépassent la simple addition de talents pour former une entité propre qui a développé sa propre sonorité, comme le Fellowship de Brian Blade, le super quartet James Farm ou le groupe de Pat Metheny.

Réflexion sur le cycle des jours et des nuits, à la fois secret et poétique mais aussi vibrant et lumineux, « Aubes et Crépuscules » recèle une série de compositions qui se font récits et développent un fort imaginaire, dans des plages aux développements cinématiques, qui métamorphosent le jazz en un sublime rêve éveillé

Pour illustrer son univers, Awake s’est associé les talents du jeune photographe star Paul Rousteau (auteur d’expositions à la Galerie du Jour agnès b. et de commandes de M Le Monde), maître contemporain de la couleur, qui aime fixer l’invisible dans ses images et a créé pour l’occasion une pochette mystérieuse, à la poésie suspendue, qui sied à merveille à l’univers du groupe et participe au voyage

Awake a été fondé en 2011 :

  • Romain Cuoq (né en 1982) : saxophoniste venu au jazz après un sérieux apprentissage classique, formé au Conservatoire de Lyon et au CMDL, Romain Cuoq est l’un des saxophonistes ténor les plus actifs de la jeune scène hexagonale (Bigre!, Tiss Rodriguez Sextet, Orpheo de Corentin Rio), qui participe notamment aux projets Hip-Hop Symphonique orchestrés par Issam Krimi.
  • Anthony Jambon (né en 1990) : installé à Paris depuis 2011 après des études au conservatoire de Bourg-en-Bresse et de Lyon puis au CMDL, Anthony Jambon s’affirme comme un des guitaristes les plus prometteurs de sa génération, déjà auteur de deux albums remarqués sous son nom.
  • Leonardo Montana (né en 1977) : né à La Paz de parents colombiens et anglais, Leonardo Montana a grandi entre Bahia au Brésil et la Guadeloupe. Passé par le département jazz du CNSM de Paris, le pianiste s’est fait connaître dans les groupes Triphase et Yôkaï de la batteuse Anne Paceo. Il se produit avec la chanteuse Agathe Iracema, le saxophoniste cubain Irving Acao, la flûtiste Naissam Jalal, l’altiste Plume, entre autres.
  • Florent Nisse (né en 1983) : ce musicien qui a renoncé à ses diplômes d’ingénieur s’est imposé comme l’un des contrebassistes les plus articulés de sa génération. Après une formation au CNSM de Paris, il s’est affirmé dans de nombreux projets de la génération montante du jazz en France comme le quartet de David Enhco ou le groupe Flash Pig... Membre du French Quartet de Seamus Blake, il est l’auteur un premier album avec le saxophoniste américain Chris Cheek et le guitariste Jakob Bro
  • Nicolas Charlier (né en 1989) : batteur comme son père André, formé au CMDL puis au CNSM de Paris, Nicolas Charlier a fait connaître son talent auprès d’un autre musicien précoce, le pianiste Thomas Enhco. Parrainé par Didier Lockwood au sein des Jazz Angels, d’une rare polyvalence, il est devenu l’un des batteurs les plus demandés de sa génération.

Programmation musicale

Awake « Aubes et crépuscules »
A Bird with No Word (Romain Cuoq)
Jazz & People 819001

« Aubes et crépuscules »
« Aubes et crépuscules »

Awake « Aubes et crépuscules »
Grey Day (Anthony Jambon)
Jazz & People 819001

« Aubes et crépuscules »
« Aubes et crépuscules »

John Abercrombie « Night »
3 East (John Abercrombie)
ECM 1272

« Night »
« Night »

Chris Potter « Circuits »
Koutomé (Amenoudji Joseph Vicky)
Edition 1123

« Circuits »
« Circuits »

John Hammond, Sr. Count Basie, Walter Page, Jo Jones « From Spirituals to Swing »
Introduction / I Ain't Got Nobody (John Hammond, Sr. Spencer Williams ,Robert Graham)
Vanguard 169/71-2

« From Spirituals to Swing »
« From Spirituals to Swing »

Carla Bley « Amarcord, Nino Rota »
8 1/2 (Nino Rota)
Hannibal 9301

« Amarcord, Nino Rota »
« Amarcord, Nino Rota »

Anne Sofie Von Otter, Brad Mehldau « Love Songs »
What Are You Doing the Rest of Your Life ?  (Michel Legrand, Alan & Marilyn Bergman)
Naïve 7559-79952-2

« Love Songs »
« Love Songs »

Daniel Rotem, Josh Johnson « Sweet Stuff »
Along Came Betty  (Benny Golson)
Fresh Sound NT563

« Sweet Stuff »
« Sweet Stuff »

Building Instrument « Mangelen Min »
Lanke (Building Instrument)
Hubro 2608

« Mangelen Min »
« Mangelen Min »
L'équipe de l'émission :