Open jazz
Magazine
Vendredi 17 avril 2020
54 min

Avis de jazz frais - la voix est libre : Kurt Elling, Kandace Springs, Gregory Porter

Des secrets partagés, une série d’hommages, une avant-première, des duchesses, une parisienne et des vagues qui déferlent. Le bonheur du jazz qui chante.

Avis de jazz frais - la voix est libre : Kurt Elling, Kandace Springs, Gregory Porter
Kurt Elling & Danilo Perez, © Anna Weber

C’est une triple surprise dont nous gratifie Kurt Elling, avec « Secrets Are The Best Stories ». La première consiste à le voir collaborer avec le pianiste panaméen Danilo Pérez, l’un des piliers du quartet de Wayne Shorter. La seconde a trait au répertoire. Si la plupart des textes sont signés de lui-même, et il y excelle, pour ce qui est des compositions, il est allé chercher du côté de Jaco Pastorius, Wayne Shorter, Django Bates, Vince Mendoza, Silvio Rodriguez et bien sûr Danilo Pérez lui-même. Des couleurs nouvelles pour lui. La troisième surprise est de constater que Kurt Elling a changé de label, pour se retrouver les mains libres chez les londoniens de Edition Records.

Son album précédent, « The Questions », en 2018, témoignait d’un engagement social et politique. Cette fois-ci, il continue de s’interroger sur les non-dits, les sous-entendus et ce qui peut être délibérément dissimulé dans la parole publique. Mais si le titre semble explicite – Les Secrets sont les meilleures histoires -, il a lui-même une origine cachée. En fait ce sont les jeux à cache-cache de sa fille et de ses petits camarades, la fantaisie et la poésie qui s’en dégagent, qui ont inspiré Kurt Elling. « Comment en est-on arrivé là ? Et comment va-t-on en sortir ? C’était le propos de « The Questions », confie-t-il. Parfois nous nous perdons dans les réponses possibles ou nous nous fourvoyons dans celle que nous avons choisie. Alors que souvent, la réponse est parfaitement évidente : « soyons bons et solidaires ». Mais le déferlement des news ne s’arrête jamais, de plus en plus sombre. Comment allons-nous survivre ? Danilo et moi avons ces préoccupations en commun. « Secrets Are The Best Stories » est notre cri du cœur. »

Du son et de l'image >>>>>>> ICI

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Kandace Springs
Kandace Springs, © Jeff Forney

Dès les premières secondes du nouvel album de Kandace Springs, à peine les premières notes de contrebasse de Christian McBride résonnent-elles dans l’air, que l’on sait déjà que l’on aura affaire à quelque chose de différent. Et lorsqu’elle commence à chanter, il devient indubitable que « The Woman Who Raised Me » est une œuvre à part, loin des règles qui gouvernent habituellement l’espace, le temps et le talent. Alors qu’avec « Indigo », en 2018, la pianiste et chanteuse originaire de Nashville s’était tournée vers une production moderne et sophistiquée, cette fois elle met le cap sur une expression plus dépouillée du jazz et parcourt presque cent ans de musique.

Le concept est simple : Kandace Springs raconte l’histoire des femmes qui l’ont inspirée dans son enfance, en mêlant sa personnalité à des chansons associées à une douzaine d’immenses chanteuses : Ella Fitzgerald, Roberta Flack, Astrud Gilberto, Lauryn Hill, Billie Holiday, Norah Jones, Diana Krall, Carmen McRae, Bonnie Raitt, Sade, Nina Simone et Dusty Springfield. « Elles m’ont toutes appris quelque chose de différent, déclare-t-elle, et toutes ces leçons ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. D’une certaine façon, j’essaye au quotidien de vivre selon leur exemple. Mon souhait serait que toutes les personnes qui écoutent mon album veuillent en savoir plus sur ces femmes d’exception. Si c’est le cas, je considérerais avoir bien fait mon job. »  

Le documentaire "The Women Who Raised Me "

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Gregory Porter
Gregory Porter, © Blue Note

Le sixième album de Gregory Porter est annoncé sur Blue Note, produit par Troy Miller (Rag’N’Bone Man, Calvin Harris, Laura Mvula, Amy Winehouse…). Le chanteur en avait dévoilé un premier single, Revival, le 16 janvier dernier, avec un clip superbe. Puis il y eut Love Is Overated le mois suivant. Et, depuis vendredi dernier Thank You, qui sera la dernière plage de l’album « All Rise », dont la sortie est repoussée au 28 août.

Du son et de l'image >>>>>>>> ICI

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Duchess Trio
Duchess Trio, © duchesstrio.com

Amy Cervini, Hilary Gardner et Melissa Stylianou sont trois chanteuses new-yorkaises qui mènent chacune de son côté une carrière personnelle. Depuis 2013, elles se retrouvent régulièrement dans un délicieux trio vocal baptisé Duchess. Après un premier album éponyme en 2015, elles avaient sorti « Laughing at Life » deux ans plus tard. Elles remettent le couvert aujourd’hui, toujours chez Anzic Records, avec un « Live at Jazz Standard » qui restitue parfaitement la joie de vivre qu’elles ont puisé à la fois dans le swing du Rat Pack masculin et les harmonies sophistiquées des Andrew Sisters. 

Sur l’album elles ont fort à propos choisi de garder les intermèdes de présentations parlée, joliment drôles. Entre leur humour, la légèreté du swing de la section rythmique qui les accompagne et la qualité de la prise de son, on a l’impression d’être au premier rang du club, avec leur célèbre assortiment de ribs dans l’assiette. Le New York Times a bien résumé le propos dans une formule : « Si vous voulez prendre du bon temps, appelez Duchess ! ».

Du son et de l'image >>>>>>>> ICI

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Sarah Lancman
Sarah Lancman, © Hubert Caldaguès

Elle chante, elle écrit, elle compose. Associée à Giovanni Mirabassi depuis déjà quelque temps, Sarah Lancman sort un cinquième album dont elle signe presque tout le répertoire (sauf Parce que, d’Aznavour et L’Hymne à l’amour de Piaf). Avec une section rythmique « maison » (Giovanni Mirabassi au piano, Laurent Vernerey à la basse et Stéphane Huchard à la batterie), elle invite pour certains titres le saxophoniste Pierrick Pédron ou l’accordéoniste Marc Berthoumieux. 

Sarah Lancman, de retour de plusieurs tournées à travers le monde, notamment au Japon, a choisi d’intituler son album « Parisienne ». Histoire de rappeler que c’est son port d’attache, elle qui est née du côté de Châtelet-Les Halles… Bertrand Dicale écrit très justement : « L’amour, le jazz, la chanson, ce n’est jamais aussi beau que lorsque se mêlent la félicité et la mélancolie, le sanglot et la jubilation, l’aube tragique et le crépuscule allègre. C’est exactement à cet endroit que Sarah Lancman écrit, compose et chante. Là aussi qu’on l’aime. »

Du son et de l'image >>>>>>> ICI

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Andreas Schaerer's Hildegard Lernt Fliegen
Andreas Schaerer's Hildegard Lernt Fliegen, © Reto Andreoli

Andreas Schaerer est un vocaliste suisse, né en 1976, qui explore une large palette de techniques qui vont du « parlé/chanté », à l’imitation des sons, au beat-boxing en passant par le scat et le lyrique. Il fait partie du quartet Out of Land avec Émile Parisien, Vincent Peirani et Michael Wollny, joue dans le groupe A Novel of Anomaly avec Kalle Kalima, Luciano Biondini et Lucas Niggli et au sein d’un trio avec les musiciens viennois Martin Eberle et Peter Rom. Il se produit également dans ses propres projets : des duos avec le batteur Lucas Niggli ou l’accordéoniste Luciano Biondini et le sextet Hildegard Lernt Fliegen (Hildegarde apprend à voler).

C’est avec ce groupe qu’il propose chez Act « The Waves Are Rising, Dear ! ». Un condensé audacieux d’humour, d’ironie et d’échappées belles, tant sur le plan vocal qu’instrumental. Leurs débuts remontent à 2007 et leur album précédent, « The Big Wig », correspondant à une commande du festival de Lucerne, englobait un ensemble orchestral. Cette fois les cinq instrumentistes qui entourent, provoquent, commentent et prolongent la voix d’Andreas Schaerer sont particulièrement mis en valeur. Ils ont appris à voler.

Du son et de l'image >>>>>>> ICI

Programmation musicale

Kurt Elling « Secrets Are The Best Stories »
The Fanfold Hawk (for Franz Wright) (Jaco Pastorius, Kurt Elling)
Kurt Elling (voix)
Danilo Peréz (piano)
Chico Pinheiro (guitare)
Clark Sommers (basse)
Edition 1151

« Secrets Are The Best Stories »
« Secrets Are The Best Stories »

Kurt Elling « Secrets Are The Best Stories »
Beloved (For Toni Morrison) (Danilo Perez, Kurt Elling)
Kurt Elling (voix)
Danilo Peréz (piano)
Miguel Zenon (saxophone alto)
Chico Pinheiro (guitare)
Clark Sommers (basse)
Johnathan Blake (batterie)
Rogério Boccato (percussions)
Edition 1151

« Secrets Are The Best Stories »
« Secrets Are The Best Stories »

Kandace Springs « The Women Who Raised Me »
Devil May Care (Bob Dorough)
Kandace Springs (voix, piano)
Steve Cardenas (guitare)
Scott Colley (contrebasse)
Clarence Penn (batterie)
Blue Note 863388  

« The Women Who Raised Me »
« The Women Who Raised Me »

Kandace Springs « The Women Who Raised Me »
I Put A Spell On You (Jalacy Hawkins)
Kandace Springs (voix, piano)
Steve Cardenas (guitare)
Scott Colley (contrebasse)
Clarence Penn (batterie)
Blue Note 863388

« The Women Who Raised Me »
« The Women Who Raised Me »

Kandace Springs « The Women Who Raised Me »
Pearls (Adu, Hale)
Kandace Springs (voix, piano)
Steve Cardenas (guitare)
Scotte Colley (contrebasse)
Clarence Penn (batterie)
Blue Note 863388

« The Women Who Raised Me »
« The Women Who Raised Me »

Gregory Porter « All Rise »
Revival Song (Troy Miller, Gregory Porter, Oli Rockberger)
Gregory Porter (voix)
Troy Miller (batterie, piano, claps)
Chris Hill (basse)
Oli Rockberger (claps)
Chris Storr (trompette)
Jim Hunt (saxophone ténor)
Andrew Ross (saxophone baryton)
Trevor Mires (trombone)
Philly Lopez (choeur soprano)
Vula Malinga (choeur soprano)
Phebe Edwards (choeur soprano)
Teyana Miller (choeur alto)
Priscilla Jones (choeur alto)
Sharlene Hector (choeur alto)
Ladonna Harley-Peters (choeur alto)
Jaz Ellington (choeur ténor)
Kevin Mark Trail (choeur ténor)
James Thompson (choeur ténor)
Blue Note         

 « All Rise »
« All Rise »

Gregory Porter « All Rise »
Thank You (Gregory Porter)
Gregory Porter (voix)
Emmanuel Harrold (batterie)
Jahmal Nichols (basse)
Chip Crawford (piano)
Ondrej Pivec (orgue Hammond)
Troy Miller (tambourin)
Philly Lopez (choeur soprano)
Vula Malinga (choeur soprano)
Phebe Edwards (choeur soprano)
Teyana Miller (choeur alto)
Priscilla Jones (choeur alto)
Sharlene Hector (choeur alto)
Ladonna Harley-Peters (choeur alto)
Jaz ELlington (choeur ténor)
Kevin Mark Trail (choeur ténor)
James Thompson (choeur ténor)
Blue Note

« All Rise »
« All Rise »

Duchess « Live  at Jazz Standard »
Introduction / (We) Love Being Here With You (Peggy Lee, Bill Schluger)
Amy Cervini (voix)
Hilary Gardner (voix)
Melissa Stylianou (voix)
Michael Cabe (piano)
Jesse Lewis (guitare)
Matt Aronoff (basse)
Jered Schonig (batterie)
Anzic 066         

« Live  at Jazz Standard »
« Live at Jazz Standard »

Sarah Lancman « Parisienne »
A New Start (Sarah Lancman)
Sarah Lancman (voix)
Giovanni Mirabassi (piano)
Pierrick Pédron (saxophone alto)
Laurent Vernerey (contrebasse)
Stéphane Huchard (batterie)
Jazz Eleven 11006

« Parisienne »
« Parisienne »

Andreas Schaerer,  Hildegard Lernt Fliegen  « The Waves Are Rising, Dear ! »
The Waves Are Rising, Dear ! (Andreas Schaerer)
Andreas Schaerer (voix)
Andreas Tschopp (trombone)
Matthias Wenger (saxophones)
Benedikt Reising (clarinette basse)
Marco Muller (contrebasse)
Christoph Steiner (batterie)
ACT 9910-2

« The Waves Are Rising, Dear ! »
« The Waves Are Rising, Dear ! »
L'équipe de l'émission :