Open jazz
Magazine
Mercredi 13 mai 2020
59 min

Arturo O'Farrill pose les bonnes questions

À la tête de son Afro Latin Jazz Orchestra, le pianiste et compositeur Arturo O'Farrill publie “Four Questions” chez Zoho Music, avec comme invité spécial le Dr. Cornel West sur le titre éponyme.

Arturo O'Farrill pose les bonnes questions
Dr. Cornel West & Arturo O'Farrill à l'Apollo Theater, © Getty / Shahar Azran

Au sommaire aujourd'hui

  • Arturo O'Farrill à la Une

Four Questions” est le premier album de Arturo O'Farrill à inclure exclusivement des compositions originales. Porteur de messages engagés, “Four Questions” indique clairement que le pianiste est plus que jamais convaincu de l'obligation pour les artistes de prendre position sur les grandes injustices qui se produisent dans le monde.

“Four Questions”
“Four Questions”

Créé en concert au théâtre Apollo de New York le 21 mai 2016, "Four Questions" était une commande faite au pianiste dans le cadre de sa résidence à MacDowell. Le compositeur a pris la forme du discours du Dr. Cornel West à l'hôtel de ville de Seattle, le 9 octobre 2014, basé sur son livre, “Black Prophetic Fire”. Il s’agit d’une réflexion sur quatre questions posées par le grand militant des droits civiques afro-américains W. E. B. Du Bois dans son livre de 1903, The Souls of Black Folk. Elles sont exposées par Cornel West tandis que Artuto O'Farrill et son orchestre de 18 musiciens déclenchent une violente secousse sonore. 

Les quatre thèmes essentiels de la publication de W.E.B. Du Bois qui a fait date, sont les suivants : Que fait l'intégrité face à l'adversité / l'oppression ? Que fait l'honnêteté face au mensonge / à la tromperie ? Que fait la décence face à l'insulte ? Comment la vertu rencontre-t-elle la force brute ?

"'Four Questions'" vise à attirer l'attention, grâce à la brillance et à la vision du Dr. West, associées au pouvoir suggestif du big band afro-latino, sur l'influence de la pensée révolutionnaire qui exige que nous fassions le point sur notre situation en tant que pays et que nous exigions mieux", déclare Arturo O'Farrill. "Nous devons rendre hommage aux grands du jazz comme Coltrane, Billie Holiday, Mingus ou The Art Ensemble of Chicago et poursuivre leur héritage en attirant l'attention par le biais de la musique de jazz sur les véritables enjeux de la société actuelle".

Prophète des temps modernes, le Dr. Cornel West rejoint le fascinant Afro Latin Jazz Orchestra pour nous demander que nous prenions à bras le corps une réponse aux horreurs sociales et politiques de notre époque. Défendre avec force ses convictions menace souvent les autres dans leur complaisance. Voir le Dr. Cornel West en action est une expérience impressionnante qui explique la reconnaissance de la force de son éloquence au sein de la communauté et de l'intelligentsia afro et latino-américaine.  

Arturo O'Farrill note : "Regarder le Dr. West parler est l'un des plus sublimes moments musicaux de ma vie. Son éloquence a le poids d'un solo de John Coltrane. Sa prestation rythmique a le tumbao de Mongo Santamaría. L'humour qu’il injecte dans ses messages très sérieux flotte comme Charlie Parker en vol… Et, oh, le plus sacré de tout, parce que délibéré, c’est que chaque mot recouvre la même authenticité et l'afrocentricité de la main droite de Thelonious Monk !"

Plus que jamais, la brillance des introspections de Du Bois, les interprétations de West et la flamme de jazz pur avec laquelle elles sont livrées sont un baume pour tous ceux qui se sentent blessés par l'agression quotidienne de ceux qui utilisent l'idéologie pour promouvoir la haine et la violence. L’album inclut également une suite en quatre mouvements, A Still, Small Voice - évoquant la fameuse crise financière des subprimes de 2008 - et trois autres compositions, dont Baby Jack, commandée par Mary McCormick, une amie chère à Arturo O'Farrill. 

"Four Questions" est la sixième production sur laquelle Arturo et moi avons collaboré, pendant près d'une décennie", déclare Kabir Sehgal (producteur exécutif). "Ce projet est ancré dans la philosophie d'un grand écrivain américain, W.E.B. Du Bois, mais il convient d'en citer un autre. L'influent critique de jazz et romancier afro-américain Albert Murray pensait que la diversité culturelle était une caractéristique de la force de l'Amérique, et je sais que Arturo le pense aussi. De plus, comme Murray, Arturo pense que le pouvoir doit urgemment cesser d'appeler à l'intolérance et au sectarisme. "
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

Programmation musicale

18h01 - Arturo O'Farrill , The Afro Latin Jazz Orchestra « Four Questions »
Baby Jack (Arturo O'Farrill)
Arturo O'Farrill (piano, direction)
Bryan Davis, Seneca Black, Adam O'Farrill, John Bailey, David Smith (trompette)  
Rafi Malkiel, Kajiwara Tokunori, Frank Cohen, Earl McIntyre (trombone, tuba)
David DeJesus (saxophone alto solo)
Jeremy Powell, Larry Bustamante (saxophone alto)
Bobby Porcelli, Ivan Renta (saxophone ténor)
Ricardo Rodriguez (basse)
Vince Cherico (batterie)
Tony Rosa (congas)
Carly Maldonado (bongos, percussions)
Zoho 202002

« Four Questions »
« Four Questions »

18h11 - Arturo O'Farrill , The Afro Latin Jazz Orchestra « Four Questions »
Four Questions (Arturo O'Farrill)
Arturo O'Farrill (piano, direction)
Dr. Cornel West (récitant)
Seneca Black (trompette solo)
Bryan Davis, Adam O'Farrill, John Bailey, David Smith (trompette)  
Rafi Malkiel, Kajiwara Tokunori, Frank Cohen, Earl McIntyre (trombone, tuba)
Jeremy Powell, Larry Bustamante, David DeJesus (saxophone alto)
Ivan Renta (saxophone ténor solo)
Bobby Porcelli (saxophone ténor)
Ricardo Rodriguez (basse)  
Vince Cherico (batterie)  
Tony Rosa (congas)  
Carly Maldonado (bongos, percussions)
Zoho 202002

« Four Questions »
« Four Questions »

18h30 - François Raulin, François Corneloup, Ramon Lopez  « 1000 Dialectes »
Reddition (François Raulin)
François Corneloup (saxophone soprano)
Franois Raulin (piano)
Ramon Lopez (batterie, percussions)
Label Forge 12/1       

« 1000 Dialectes »
« 1000 Dialectes »

18h35 - Steve Lacy  « Evidence »
Let's Cool One (Thelonious Monk)
Steve Lacy (saxophone soprano)
Don Cherry (trompette)
Carl Brown (basse)
Billy Higgins (batterie)
New Jazz 8271

« Evidence »
« Evidence »

18h44 - Abdullah Ibrahim  « Dream Time »
Blues For A Hip King (Abdullah Ibrahim)
Abdullah Ibrahim (piano)
Enja 9676-2     

« Dream Time »
« Dream Time »

18h53 - Joel Hierrezuelo « Así de simple »
Así de simple (Joel Hierrezuelo)
Joel Hierrezuelo (guitare, voix, percussions)
Naïssam Jalal (flûte)
Pierre de Bethmann (piano, Rhodes)
Felipe Cabrera (basse)
Lukmil Pérez (batterie)
Aminata Doumbia (choeur)
Djamila Hierrezuelo (choeur)
Continuo Jazz 777.815

« Así de simple »
« Así de simple »
L'équipe de l'émission :